La Seyne sur Mer

Site personnel de René Merle, historien et écrivain.


Articles récents

  • Macronie, le syndrome Jospin ?

    27 février, par René Merle

    Lionel Jospin était si sûr de se retrouver au second tour des présidentielles qu’il ne se remit jamais de sa déconvenue. Si j’en crois les gazettes, plus prudente, la Macronie craint une élimination dès le premier tour de la présidentielle de 2022. Et de nous laisser prévoir des textes de réconciliation et forts politiquement, dans une seconde partie de mandat apaisée… Pitoyable esquive devant les véritables raisons qui font que le pays est effectivement divisé et que, majoritairement et dans sa (...)

  • Gélu xénophobe. Marseille et ses "étrangers"

    27 février, par René Merle

    Cf. : Victor Gelu, "Marseille, tu n’es plus ma mère !". Le bouleversement de Marseille. Contre l’urbanisme sauvage et la spéculation
    Je lis dans le manuscrit des Mémoires manuscrites du chansonnier marseillais Victor Gelu, sur une page datée de 1857, raturée et annotée, cette profession de foi xénophobe accompagnant la légitime dénonciation des terribles ravages de l’industrialisation et de l’urbanisation sauvages. Racisme, face noire du « chantre du peuple marseillais » que ne désavoueraient pas (...)

  • À propos de la Servitude volontaire. « Tout esclave porte dans sa propre main le pouvoir de briser sa captivité »…

    27 février, par René Merle

    Cf. La Boétie
    Un extrait de l’acte I, scène III, du Jules César de Shakespeare. Revenu victorieux de la 2ème guerre civile de Rome, idole du parti populaire, César est tenté de s’emparer du pouvoir. Les conjurés républicains projettent de le tuer. Ne dites pas à Monsieur Badinter que j’ai donné cet article. Après l’affaire de la tête au bout d’une pique, il m’accuserait de tentative de régicide…
    Je donne l’adaptation-traduction en prose de François-Victor Hugo du texte original. CASCA. En effet, on dit que (...)

  • Montalbán – « Meurtre au Comité central », du Parti communiste et de la gauche de la gauche espagnole

    27 février, par René Merle

    J’ai vu fleurir depuis quelque temps bien des articles sur le thème : « Le communisme est-il toujours un projet d’avenir ? ». Et chacun de dire la sienne sur cet avenir possible ou impossible. Je n’entrerai pas aujourd’hui dans ce sujet. Mais, pour nous en tenir à l’état des lieux, que reste-t-il de cet eurocommunisme que, dans les années 1970, voulurent sceller l’italien Enrico Berlinguer, le français Georges Marchais et l’espagnol Santiago Carillo ? Ils affirmaient que la démocratie devait être au (...)

  • À propos du nouveau bandeau de ce site

    26 février, par René Merle

    La vieille gare de La Seyne, où partirent tant de trains pour d’autres cieux, ou en revinrent. Le pays natal, le passé à jamais révolu, les rails qui nous guident et dont on ne sort pas, sauf déraillement, l’Ailleurs, le Retour... Chacun lira à sa façon la métaphore...

  • Métamorphoses élyséennes

    26 février, par René Merle

    Si Ovide quittait le royaume des ombres pour se retrouver parmi nous, sans doute ajouterait-il quelques pages à ses célèbres Métamorphoses.
    Première Métamorphose : celle d’un jeune financier de bonne famille, mortel ordinaire ma foi bien que financier, soudain transformé en Jupiter, maître des horloges, dispensateur d’une parole rare (aux deux sens du mot). Loin des mortels « qui ne sont rien », un Jupiter (sans barbe) trônant en majesté, avec, comme tout Ζεύς qui se respecte, quelques obligés et (...)

  • Marxiste ?

    26 février, par René Merle

    Mon commentaire sur un point de l’entretien Denis Collin – Yvon Quiniou sur la Sociale : le marxisme
    Dans cet entretien qui porte essentiellement sur la position à prendre par rapport à la religion, Denis Collin pose aussi la question de la constitution d’une sorte de pôle intellectuel disons « marxiste », pour aller vite. En ce qui me concerne, point ne m’est besoin de recourir au marxisme pour dénoncer l’emprise religieuse qui entend bien se placer au-dessus des lois de la République. Ma qualité de (...)

  • Les guesdistes contre Hugo

    26 février, par René Merle

    À propos de l’extradition du jeune nihiliste Hartmann. Le 21 janvier, Jules Guesde avait réussi à faire réapparaître son journal l’Égalité, journal républicain socialiste disparu à l’automne 1877. Le nouvel intitulé marquait désormais bien plus précisément l’identité du journal : organe collectiviste révolutionnaire.
    En février 1880, le gouvernement russe réclame au gouvernement français l’extradition du jeune nihiliste Hartmann, impliqué dans un attentat contre le tsar. On lit dans l’Égalité du 25 février, (...)

  • L’opéra de quat’sous

    26 février, par René Merle

    Il flotte toujours autour de l’Opéra de Quat’sous (Die Dreigroschenoper) un parfum de guerre sociale. En témoigne par exemple la réaction de l’Humanité (27-11-2007) à la diffusion par Arte de la comédie musicale de Bertolt Brecht et Kurt Weill, créée le 31 août 1928 à Berlin. (La pièce est inspirée de celle du dramaturge anglais John Gay, The Beggar’s Opera l’Opéra des gueux, 1728. « Il n’y a pas bandit plus grand que Mackie le serineur. Ni d’ailleurs de plus grand séducteur. Mais le marchand Peachum, loueur (...)

  • Maison natale de Karl Marx

    25 février, par René Merle

    J’écrivais dans mon récent article :
    « J’ai punaisé sur mon bureau la rouge carte postale que m’avait envoyée de Trèves l’amie Pascale, - Das Karl-Marx Haus in Trier. In diesem Hause wurde am 5 mai 1818 Karl Marx geboren -… »
    Pascale l’évoque aussi dans le commentaire qu’elle apporte à cet article.
    Voici donc la carte en question.
    On se doute qu’en Rhénanie-Palatinat cet hommage à Marx procède bien plus du patriotisme local que d’un hommage politique à celui que les sociaux-démocrates allemands ont renié et (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1500

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0