La Seyne sur Mer

Site de René Merle, historien et écrivain.

Editorial : « Macron au théâtre »

mercredi 1er avril 2020, par René Merle

Le 06 mars 2020, le président Emmanuel Macron, assistant à la représentation d’une pièce de théâtre intitulée « Par le bout du nez » (ça ne s’invente pas…) déclarait : « La vie continue. Il n’y a aucune raison de modifier nos habitudes de sortie ». Aucune raison en effet : le 06 mars au soir, il n’y avait « que » 613 cas de coronavirus déclarés en France. On connaît la suite …
Tout cela fait songer à un autre amateur de théâtre. L’insoutenable légèreté de nos puissants qui nous scandalise à raison, le philosophe danois Søren Kierkegaard la connaissait bien : « Il arriva que le feu prit dans les coulisses d’un théâtre. Le bouffon vint en avertir le public. On pensa qu’il faisait de l’esprit et on applaudit ; il insista ; on rit de plus belle. C’est ainsi, je pense, que périra le monde : dans la joie générale des gens spirituels qui croiront à une farce. » (*)
(*) S. Kierkegaard, Diapsalmata, in Ou bien, Ou bien, 1843.


Articles récents

  • Personnes handicapées et confinement

    9 avril, par René Merle

    Quand beaucoup se dévouent pour protéger les autres, la moindre des choses est de les saluer, en souhaitant que, « après », leçon soit tirée et moyens soient enfin donnés !
    Je veux ce matin focaliser sur un secteur peu médiatisé, celui de l’accueil des personnes handicapées accueillies en foyers d’hébergement.
    Ainsi notre fille est actuellement (et heureusement) confinée dans son foyer, et nous ne pouvons plus la recevoir, sinon par téléphone.
    Je voudrais à ce propos vous signaler le billet d’un (...)

  • 1844, Paris, les philosophes et les "Titans troglodytes"

    9 avril, par René Merle

    Voici les quelques lignes par lesquelles le sociologue Céléstin Bouglé, républicain dreyfusard et ami de Jaurès, ouvre les pages consacrées au séjour du jeune Marx à Paris, en 1844 :
    « Heine avait flirté avec le saint-simonisme, dans sa belle période. Cette "réhabilitation de la chair" avait séduit son sensualisme. Il avait aimé le romantisme inconscient de ces "pêcheurs d’hommes", qui gardaient à ses yeux le mérite particulier de ne pas être égalitaires. Son livre sur l’Allemagne est dédié à Enfantin, qui (...)

  • Que de découvertes !

    8 avril, par René Merle

    Je laisse d’ordinaire à Facebook la tentation de la saillie spontanée, du billet à l’emporte pièce ricochant sur l’actualité, de la proclamation abrupte, du nez sur la vitre. Mais quand même, là je craque…
    Que de découvertes !
    M. Lemaire découvre que le capitalisme doit être plus humain,
    Mme Dati découvre que ce sont les Gilets jaunes qui font tourner le pays et qu’il faudrait quand même les prendre en compte
    Et M. Macron, sans doute nouvel adhérent du Parti communiste, déclare qu’il convient de produire (...)

  • Habemus Papam

    8 avril, par René Merle

    J’ai revu avant-hier avec grand plaisir sur Arte Habemus Papam de Nanni Moretti (2011).
    Du somptueux décor vaticanesque à celui de la vie quotidienne romaine, dépourvu de tout pittoresque, Moretti manie sa caméra virtuose.
    Une fois de plus pour exorciser son inquiétude inhérente à sa perception de la vie.
    Les simples gens fugitivement aperçus le sont dans leur métier, leur transports quotidiens, leur indifférence apparente traversée de générosité spontanée.
    Mais en ce qui concerne le cœur du film, ce (...)

  • De la démagogie d’antan à celle de demain ?

    7 avril, par René Merle

    Pour les amateurs de vieux papiers éclairants, voici un tract-affiche édité à l’automne 1848 lors de la campagne électorale pour la première élection d’un Président de la République au suffrage universel (masculin).
    On y reconnaîtra facilement la matrice idéologique de tous les césarismes qui suivront, de Boulanger au Général, et le fonds de commerce de celui qui nous guette aujourd’hui, sous l’égide d’une Femme grande bénéficiaire du suffrage universel (masculin - féminin). Discrédit des politiques (...)

  • Leçons de la crise ?

    7 avril, par René Merle

    Un point de vue de Clémentine Autain
    Clémentine Autain

  • De quoi le Préfet de police est le symptome

    5 avril, par René Merle

    Depuis la crise des Gilets jaunes, j’ai souvent estimé sur ce blog qu’en dehors du brouillard du bla bla bla destiné à anesthésier l’opinion, et en se donnant comme seul et vrai rempart les forces dites de l’Ordre, le Président jouait à l’apprenti sorcier, car le jour viendrait où, dans la conscience que le salut du régime dépend d’elles, elles n’en viennent à s’autonomiser.
    On ne pourrait comprendre autrement les déclarations intempestives du Préfet de police de Paris, choisi personnellement par le (...)

  • Remembrança

    5 avril, par René Merle

    Confinement aidant, je suis en train de replacer (ce sera long) sur un nouveau site les articles de mon vieux blog sociolinguistique occitan et francoprovençal [1] envahi par une publicité intempestive. Patience, ce sera long, vu la matière à traiter...
    Adresse du nouveau site : Remembrança
    Vous pouvez aussi y accéder directement en activant « Remembrança » à droite du bandeau de la page d’accueil de ce site.
    Je reviendrai ultérieurement sur les raisons qui, outre le désir d’échapper à la publicité, (...)

  • d’Holbach plus que jamais actuel ?

    5 avril, par René Merle

    "En effet parmi les Etres qui s’appellent raisonnables par excellence nous en trouvons très-peu qui fassent usage de la raison..."
    J’extrais ces quelques lignes du chapitre I de l’ouvrage du savant et philosophe matérialiste d’Holbach [1723-1789] Essai sur les préjugés ou De l’influence des opinions sur les mœurs & sur le bonheur des hommes, publié anonymement à Londres en 1770, et dont le retentissement fut immense. (Si vous n’avez pas accès à une des nombreuses éditions papier, vous pouvez (...)

  • Didier Lallement, Sibeth Ndniaye

    4 avril, par René Merle

    De Castelnau ne l’envoie pas dire ;
    Vu du droit

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1620

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP