Categories

Edito : « Communisme »

8 décembre 2018, par René Merle

Pour mon compte, je crois qu'en redonnant aux mots « commun, commune, communauté » tout leur plein sens premier, et en les unissant dans le néologisme «communisme», les communistes néo-babouvistes que les bien-pensants de l'époque traitèrent en illuminés dangereux, ont témoigné d'un espoir qui ne pouvait pas encore, hélas, advenir. Ce « communisme » avait pratiquement disparu après 1850 pour faire place au socialisme, à la social-démocratie. Et l'on sait que s'il est reparu avec la révolution russe, puis la révolution chinoise, il est marqué à jamais par l'usage qui en a été fait en U.R.S.S et en Chine.
Aujourd'hui, alors que le monde, entièrement dominé par le néo capitalisme, est gros d'une apocalypse (écologique, économique, guerrière), comment ne pas penser, ce qui n'exclut en rien la recherche de solutions concrètes immédiates de résistance et de progrès, que l'idéal fraternel et universel de ces militants, dans l'appropriation collective des moyens de production, peut être porteur d'avenir en lui donnant sens commun.


Articles récents

  • Quel avenir pour notre Président ?

    18 décembre, par René Merle

    Élection présidentielle ou accident de parcours ?
    Les présidentielles sont bien loin. Mais chacun sait que nos politiques y pensent tous les matins en se rasant. Apparemment, notre Président n’a pas de souci à se faire à ce sujet. Tel le bouchon agité par les flots, mais insubmersible, notre Président par défaut sait que les institutions qui l’ont fait élire sont les garantes de sa survie. Quelque colère et haine qu’il ait pu susciter, les sondages lui assurent quand même aujourd’hui une pauvre (...)

  • De l’homme ordinaire et du génie

    18 décembre, par René Merle

    ou Pascal Paoli au secours du communisme égalitaire
    J’évoquais dans un article précédent l’ouvrage fondamental de Dézamy, Code de la communauté, 1842 : Les fondements du communisme égalitaire de Théodore Dézamy. Dézamy y polémique avec ceux qui opposent à son égalitarisme l’inégalité naturelle existant entre les hommes ordinaires et les génies. Voici sa réponse : « Ceci posé, je conviens bien volontiers, maintenant, que les Hommes, aujourd’hui, possèdent, à des degrés fort divers, leurs talents et leurs (...)

  • Un éclairage de Maurice Blanchot

    17 décembre, par René Merle

    Mai 68 et Gilets jaunes
    Voici ce que m’écrit Jean-Michel Enfantin, un vieil et cher ami :
    "Jeudi en redescendant de La Croix Rouuse après une visite à ma fllle, je suis passé devant les Halles de la Martinière. Une petite armoire à livres m’a attiré et j’y ai pris un livre de Maurice Blanchot. Je t’envoie des pages qui me semblent bien décrire ce qui s’est passé aux giratoires et autres lieux où se sont retrouvés les gilets (sans montre à gousset)."
    NB, pour les lecteurs qui n’ont pas vécu 1962 : (...)

  • Retour vers l’Étrurie

    17 décembre, par René Merle

    La tombe d’Orcus
    Je feuillette mes archives, et je vais vers l’Antiquité, plus dans ce qu’elle a de mystérieux et d’inaccessible que dans ce qu’elle ouvre pour nous des sources fécondes : ainsi des croyances de peuples à jamais disparus et qui ne nous ont légué aucun texte, hormis quelques poussières de mots énigmatiques. Ces hommes étaient nos semblables, mais nous ne pouvons qu’à peine imaginer dans quelle vision de la vie, et de la mort, ils se retrouvaient. Nous ne saurons jamais à quelles créatures (...)

  • Pour le post-capitalisme ?

    16 décembre, par René Merle

    L’engagement de 100 intellectuels.
    Les éditions Delga publient en cette fin d’année un important ouvrage collectif, ainsi présenté : « Sur une proposition du poète et penseur militant André Prone, L’autre voie pour l’humanité, 100 intellectuels s’engagent pour un post-capitalisme. L’Autre voie pour l’humanité réunit des points de vue pluriels d’auteurs-militants de toutes disciplines et d’horizons politiques différents, convergeant vers la nécessité de construire une société plus humaine hors de arcanes du (...)

  • Les fondements du communisme égalitaire de Théodore Dézamy.

    16 décembre, par René Merle

    « L’homme a soif de bonheur… »
    En 1840, l’année où il organise avec succès le Banquet communiste à Paris (Belleville), le surveillant de pension, abondant polygraphe et journaliste communiste, Théodore Dézamy (1808) publie par livraisons mensuelles L’Égalitaire, Journal de l’organisation sociale dont il est le gérant rédacteur en chef. Le jeune Marx rendra peu après hommage à son engagement communiste matérialiste et scientifique Quelques mois après, Théodore Dézamy publie M. Lamennais réfuté par (...)

  • Quand François Mitterrand était révolutionnaire

    15 décembre, par René Merle

    Ou de l’héritage stratégique de Mitterrand
    Et pourquoi je me méfie aujourd’hui des belles paroles de ses disciples, y compris des plus insoumis…
    François Mitterrand lui-même ne s’est-il pas proclamé un dangereux adversaire du capitalisme, un révolutionnaire convaincu ? Ainsi dans une de ses interventions au Congrès d’unification socialiste d’Épinay sur Seine, (13 juin 1971) (je donnerai plus tard l’intervention finale) : " Réforme ou révolution ? J’ai envie de dire - qu’on ne m’accuse pas de démagogie, (...)

  • Prolétaires et maîtres à penser

    15 décembre, par René Merle

    Polémique de 1841 : L’Humanitaire contre L’Atelier
    En septembre 1840, au lendemain des grandes grèves parisiennes de l’été, naissait à Paris le mensuel l’Atelier, « organe des intérêts moraux et matériels des ouvriers ». Son titre montre bien qu’il ne s’agit pas encore, loin de là, de l’ouvrier de la grande industrie alors balbutiante en France, mais du prolétariat des petites entreprises, de ces « ateliers » si nombreux à Paris et à Lyon. Cet « Organe spécial de la Classe laborieuse. Rédigé par des ouvriers (...)

  • Déferlement de commentaires sur la crise

    14 décembre, par René Merle

    ou les Gilets jaunes dévoilés
    Depuis Loft Story (2001), je n’avais jamais vu un événement inattendu susciter à chaud, et bien évidemment a posteriori puisque personne (ou presque) ne l’avait vu venir, une telle avalanche d’analyses, commentaires, points de vue, supputations, prédictions et j’en passe : anthropologues, essayistes, ethnologues, philosophes, politologues, sociologues, tous détenteurs de vérité, nous expliquent le sens et la portée de cette crise révélatrice, en se bousculant parfois pour (...)

  • Deux fondements du communisme égalitaire néo-babouvisme

    14 décembre, par René Merle

    L’Humanitaire et Le Travail
    J’évoquais dans un article récent la naissance à Paris, en juillet 1841, du mensuel égalitaire l’Humanitaire Communisme égalitaire, Jean-Jacques Pillot, dont le matérialisme résolu et le communisme proclamé firent scandale. Ne proclamait-il pas que sans la société communiste pour laquelle il militait « toute domination de l’homme sur l’homme serait abolie » ! l’Humanitaire n’eut que deux numéros : en septembre son gérant, le jeune Gabriel Charavay fut arrêté et condamné à deux (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60