La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία > Le dilemme d’Érasme

Le dilemme d’Érasme

mercredi 26 décembre 2018, par René Merle

ou des hommes qui méritent, ou pas, d’être des hommes

En cette incertaine fin d’année, une pensée pour le vieil Érasme, qui, à l’aurore de ce XVIe siècle géniteur de notre monde moderne, combattit, en latin [1] l’intolérance, l’idolâtrie, la superstition du vieux monde, au nom de nouvelles valeurs de tolérance, de dialogue, de respect de l’Autre ; tout en sachant, et son ironie discrète en témoigne, que dans la tentative de conversion des hommes à la Raison qui vainc les ténèbres, il se rencontre des hommes qui, par méchanceté, brutalité ou imbécillité, ne méritent pas d’être des hommes, et aussi que, dans le dialogue, on ne convainc jamais que qui est déjà convaincu…

Notes

[1Sa déclamatio latine, Stultitiæ laus, imprimée à Paris en 1511, fut bientôt répandue en français sous les titres de L’Éloge de la Folie ou La louange de la Sottise.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP