Categories

Accueil > Pouvoir présidentiel et Constitution > De la haute et très haute fonction publique

De la haute et très haute fonction publique

lundi 7 janvier 2019, par René Merle

Un rapport du Sénateur Pierre-Yves Collombat.

Le sénateur du Var Pierre-Yves Collombat était rapporteur de la Commission sénatoriale d’enquête sur les mutations de la haute fonction publique et leurs conséquences sur le fonctionnement des institutions de la République (2018-2019).
Sa position personnelle vient d’être publiée par le Sénat (Rapport n°16).

Par une passionnante radiographie des trois grands corps (Conseil d’État, Cour des Comptes, Inspection des Finances), et de l’énarchie, Pierre-Yves Collombat présente la nature et le rôle de l’oligarchie administrative dans la République, cette haute et très haute administration dont l’opacité est… aveuglante, et déjà dans ses privilèges et rémunérations, dans son « pantouflage » avec le secteur privé, dans sa politisation qui en, à l’évidence, bafoue son statut de neutralité au service de l’État. Le tout dans le double contexte de personnalisation totale du pouvoir présidentiel et de gangrène « libérale ».

Je ne saurais trop vous en conseiller la lecture :
Collombat

Répondre à cet article