Categories

Accueil > Cinéma > Il Figlio

Il Figlio

lundi 7 janvier 2019, par René Merle

Le premier film de Dario Albertini

Vu hier Il figlio (2018), le premier film du documentariste romain Dario Albertini.

Les premiers jours d’un jeune homme hors du foyer d’accueil religieux où il avait été heureusement placé il y a cinq ans, après l’arrestation de sa mère, et qu’il doit quitter à ses dix-huit ans pour l’inconnu. Albertini donne en entame une remarquable et pudique évocation de la vie dans le foyer, où se côtoient enfants et jeunes hommes, éducatrices et personnel religieux.

Dans le lunaire et traumatisant décor d’Ostie, la lointaine et pauvre banlieue maritime de Rome, – terrains vagues et tours solitaires - (comment ne pas penser à la mort de Pasolini), premiers jours (que je ne déflorerai pas d’un spoiler malvenu) avec leurs duretés, leurs fourvoiements, leurs belles rencontres, consacrés aux démarches de libération conditionnelle et assignation à résidence de sa mère, dont il se porte garant, en sachant qu’il plombe ainsi sa découverte de la liberté…

Pas de mélodrame, pas de misérabilisme, un récit au ras du quotidien, qui nous emmène bien loin de l’Italietta de pacotille. Un film qui donne espoir dans la nature humaine, mais sans illusions.
Un casting remarquable, avec notamment la performance du jeune Andrea Lattanzi (Manuel, le jeune homme).
Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas.

Répondre à cet article