Categories

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Marianne m’est apparue...

Marianne m’est apparue...

jeudi 9 janvier 2020, par René Merle

À qui profite la bipolarisation ?

Une étrange Marianne m’est apparue cette nuit. Vous savez ce qu’il en est des visages dans les rêves, mais, pour autant qu’il m’en souvienne, le visage de celle-ci réunissait en flous enchaînés des visages ministériels féminins grandement médiatisés, de députées LaRem, plus un fondu enchaîné de Première Dame...
— Tu ne voteras en aucune façon Rassemblement National, me dit-elle d’un ton péremptoire, le Rassemblement National n’est pas un parti républicain, alors que nous sommes en République.
— Mais alors, dis-moi Marianne, pourquoi ne l’interdis-tu pas ? »
— Je ne l’interdis pas parce qu’il ne porte pas atteinte à la République. Ce sont ses valeurs qui ne sont pas républicaines, et malheureusement elles étaient partagées par beaucoup de nos concitoyens avant même que le Front national, puis le rassemblement national aient pointé leur nez…
Marianne alors sourit étrangement, quitta son ton péremptoire et me susurra en connivence :
— Écoute, Citoyen, je dirais que quelque part ça m’arrange. Je m’apprête à faire passer une loi stipulant qu’il n’y aura plus désormais que deux candidats aux élections : celui du Rassemblement national uni à la droite dure, et celui de la République, je veux dire la République en marche, flanquée du centre dit modéré et la droite respectable… Et ainsi notre Président sera réélu....
J’ai alors pensé que cette Marianne était un peu trop optimiste, car, du train où vont les choses, il n’est pas impossible que cette fois Mme Le Pen soit élue.
J’aurais aimé lui poser plein d’autres questions, du type :
— Mais dis-moi, Marianne, quid alors d’un grand parti unissant ce qui fut le centre gauche et les sociaux-réformistes ? Tu vois bien que François Hollande frétille et que Ségolène est déjà prête et brûle d’impatience... Et quid de la gauche de la gauche ?
Mais je n’en ai pas eu le temps car, après un dernier fondé enchaîné sur le visage de l’officielle Sibeth Ndiaye, Marianne sourit et disparut, et je me réveillai dans un état de grande frustration.
Ah, combien j’aurais aimé que ce soit l’autre Marianne qui m’apparaisse, la vraie, celle de Picasso et de la République démocratique et sociale, qu’il avait offerte au quotidien communiste de Nice Le Patriote...

3 Messages

  • Marianne m’est apparue... Le 9 janvier à 18:53, par jean-yves salmeron

    Ce matin à Toulon, il y en avait des centaines de Marianne..
    Déterminées, comme jamais je ne les avais vues.
    Et puis mon Ami Gérard, en pleine communion avec la fin de votre sujet ,qui disait à un autre de mes amis, qui se présentait sur une liste municipale :
    - à force de créer plein de listes de gauche, le RN passera à la mairie !.
    Vos rêves seraient prémonitoires ?

    Répondre à ce message

  • Marianne m’est apparue... Le 10 janvier à 23:36, par jean-yves salmeron

    Hélas, trois fois hélas, impossible ce samedi.
    Mais Jupiter est à lui seul une agence de rencontres,de gens dans la rue, et il viendra , c’est certain, le plaisir de vous rencontrer.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article