La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XIXe siècle (jusqu’en 1914) > L’Ours russe - Guerre de Crimée

L’Ours russe - Guerre de Crimée

dimanche 2 février 2020, par René Merle

La persistance immémoriale d’un ethnotype

Après l’annexion de la Crimée par la Russie, voici des documents qui semblent presque d’actualité :

Lors de la guerre de Crimée (1853-1856 - attaque française, britannique et turque contre la Russie), l’image de l’Ours russe, radicalement et monstrueusement différent des coalisés civilisés, s’imposa dans le bourrage de crâne. Cf. ci-dessus Daumier et ci-dessous Cham, deux des caricaturistes les plus fameux de l’époque.

À noter que, l’enfer étant pavé de bonnes intentions, la guerre contre les Russes expansionnistes suscita l’enthousiasme de beaucoup de progressistes et socialistes, dont Marx, qui dénonçaient la brutalité et l’autoritarisme du régime tsariste, rempart de la contre-révolution (quitte à dédouaner Napoléon Badinguet, les conservateurs britanniques et le Sultan !).
Bien peu de voix s’élevèrent pour rompre ce concert belliciste. Parmi elles, la grande voix marseillaise de Victor Gelu avec le cri déchirant de la Veuve Mègi (Veouzo Mègi) :
Un déchirant poème de Gelu contre le guerre de Crimée
Les caricatures données dans ce billet sont tirées de l’album publié au temps de la Guerre de Crimée : Les cosaques pour rire.

Bonne illustration d’un ethnotype russe qui courait au moins depuis les guerres de Napoléon Premier : les Russes sont des sauvages, qui, faute de mieux, mangent les bougies, et les adorent...


Eh oui, Daumier... Les plus grands ont des faiblesses... Ou plutôt, n’échappent pas vraiment à la médiocrité de leur temps.
Ceci dit, j’ai souvent entendu dans mon enfance des vieilles personnes, qui avaient connu la fin du XIXe, m’affirmer le plus sérieusement du monde que les Russes venant prendre livraison des navires que leur construisaient nos chantiers navals, faisaient un sort à la graisse étalée sur les cales de lancement pour faciliter la glisse... Encore plus savoureuse que les bougies...
Ainsi vont les ethnotypes...

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP