La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > 1945-2000 > Centenaire du « Manifeste du Parti communiste », Jean Bruhat, (...)

Centenaire du « Manifeste du Parti communiste », Jean Bruhat, 1948

lundi 11 mars 2019, par René Merle

L’historien et actif militant communiste Jean Bruhat [1905] n’y va pas par quatre chemins

En pleine guerre froide, l’historien et actif militant communiste Jean Bruhat [1905] n’y va pas par quatre chemins. Voici un extrait de la plaquette publiée à l’occasion du centenaire de la publication de Marx :

Les conférences de l’université nouvelle. Le centenaire du Manifeste. Jean Bruhat, agrégé de l’université, L’Europe, la France et le mouvement ouvrier en 1848, Paris, Éditions sociales, 1948.

" Que le Manifeste ait paru dans des conditions historiques déterminées, qu’il s’explique par ces conditions, c’est un fait évident. Mais il ne s’en suit pas que ces conditions historiques ayant été dépassées, le Manifeste ait perdu de son efficacité. C’est une thèse répandue dans certains milieux "révisionnistes" que le Manifeste est un document périmé.
On s’incline devant le Manifeste, on concède qu’il recèle une interprétation géniale des faits. Toutefois on ajoute : "mais voyons, depuis 1848, un siècle s’est écoulé, le monde a changé, et, partant, les conclusions de Marx sont erronées, il faut évidemment aller au-delà du Manifeste et dépasser le Manifeste".
Nous comprenons for bien cette attitude. Si à la lumière du matérialisme historique nous analysons la situation du monde en 1948 comme Marx et Engels l’ont fait pour 1848, il apparaît clairement aux yeux de tout homme de bon sens que la politique actuelle des dirigeants socialistes est une politique de trahison, de l’intérêt de la classe ouvrière et de l’intérêt national [1].
Voilà pourquoi on voudrait nous présenter le Manifeste comme une œuvre dépassée. Voilà pourquoi on ne voudrait pas considérer comme actuel un document pensé et écrit il y a un siècle.
Le marxisme est apparu au moment où le prolétariat se développait et se manifestait comme classe révolutionnaire.
« Il apparaît comme un dépassement de l’ancienne philosophie, lorsque celle-ci était l’apanage de quelques élus, d’une aristocratie de l’esprit et comme le commencement d’une période entièrement nouvelle où la philosophie devient une arme scientifique entre les mains des masses prolétariennes en lutte pour leur émancipation. » (Jdanov [2]).
C’est pour cette raison profonde qu’à un siècle de distance la théorie développée par Marx et Engels continue à éclairer (après avoir été enrichie par Lénine et Staline) la route des forces sociales montantes. "

Notes

[1Avec les radicaux, le parti socialiste participe au gouvernement à direction démocrate-chrétienne, M.R.P (centre droit)

[2Jdanov, dirigeant soviétique responsable du "contrôle idéologique" de la création artistique, dans le nouveau contexte de la guerre froide

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP