La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > 1945-2000 > Prima della Rivoluzione

Prima della Rivoluzione

lundi 11 mars 2019, par René Merle

Il n’y aura pas de Révolution, aucune Révolution. Jamais.


Revu récemment avec grand plaisir le très beau Prima della Rivoluzione, (« Avant la Révolution »), 1964, le film d’un tout jeune cinéaste, Bernardo Bertolucci (né en 1941).
Passé un peu inaperçu du grand public lors de sa sortie en France début 1968, il figura pourtant cette même année dans le Top 10 des Cahiers du Cinéma.
En messager prémonitoire de ce qui allait advenir en mai, le film, magnifiquement tourné en noir et blanc (ah, la scène finale de l’Opéra), dresse un constat résigné de l’inanité de la posture révolutionnaire, quand elle est celle d’un jeune bourgeois en rupture provisoire de ban.
Dans un ricochet stendhalien, Bertolucci fait de sa ville natale de Parme, et de sa campagne au bord du Pô, le lieu clos d’une initiation autant amoureuse que politique, qui ne peut déboucher que sur le double retour au bercail. Il n’y aura pas de Révolution, aucune Révolution. Jamais.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP