La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία > Une Humanité sans destin dans un Univers sans limites

Une Humanité sans destin dans un Univers sans limites

dimanche 20 janvier 2019, par René Merle

Canguilhem : de la modernité de Fontenelle et de son rapport aux atomistes grecs

« En affirmant simultanément l’immensité de l’univers et l’ouverture de l’esprit, Fontenelle retrouve, par la conscience qu’il prend et qu’il donne à ses contemporains des premières conquêtes de la science moderne, l’intuition fondamentale des philosophes atomistes grecs. Ce sont eux qui ont d’abord ébranlé la solidité de la croyance antique en la finitude parfaite du Cosmos et en la fatalité du retour éternel. Théoricien du progrès intellectuel et de la pluralité des mondes, Fontenelle conserve la gloire d’avoir rendu raisonnable et stimulante pour la pensée des Modernes une idée absurde et déprimante aux yeux des Anciens, celle d’une Humanité sans destin dans un Univers sans limites. » [1]

Notes

[1Georges Canguilhem, Études d’histoire et de philosophie des sciences, Vrin, Problèmes & Controverses, 1994.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP