Categories

Accueil > Faits de société > De la liberté virtuelle

De la liberté virtuelle

lundi 28 janvier 2019, par René Merle

Curieuse époque où l’on peut s’emmerder à mort dans un bureau pendant la journée et incarner le soir « un guerrier solitaire survivant dans les terres désolées », comme dit la pub. de ce jeu.

Le face à face avec l’écran, celui du smartphone et de l’ordinateur bien plus que celui de la télé caduque désormais, nous propose donc l’infinité des mondes virtuels, où les jeux de rôle ne sont plus matériels. Tous les parents savent, ou devraient savoir, qu’il est bon de voir où en sont leurs enfants à ce propos, tout en sachant que les adultes, et surtout les plus aliénés dans leur travail, sont plus que légion à pratiquer eux aussi.

Jusqu’à ce que une bonne rage de dents vienne signifier que le corps existe, et que si ce corps est fait pour jouir, même par procuration, il est aussi à la merci d’avatars qui ne sont pas des jeux.

Répondre à cet article