Categories

Accueil > Medias > Lu, vu et entendu ces jours-ci.

Lu, vu et entendu ces jours-ci.

mercredi 6 février 2019, par René Merle

Des sondages, du Grand Débat, de la Présidente et toujours des petites phrases…

Enfin, une bonne nouvelle pour notre bon Président. Je lis en effet sur la page d’accueil Orange de mon ordinateur :
« L’incroyable remontée d’Emmanuel Macron dans un sondage.
Après avoir pris 5 points en janvier, elle enregistre une nouvelle hausse de 6 points en février, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio. Vraisemblablement une conséquence de ses annonces du mois de décembre et du lancement du grand débat. Sa popularité est aujourd’hui même supérieure à celle du mois de novembre, avant que ne débute le mouvement des "gilets jaunes".
Dans le détail, Emmanuel Macron séduit plus particulièrement les professions libérales et les cadres sups (42%, +17 points), devant les cadres moyens (+4 points). Plus étonnant encore, le chef de l’État regagne des points auprès des plus de 65 ans : +16 points en deux mois. Chez les sympathisants de La République en marche, Emmanuel Macron fait toujours l’unanimité : 95%, +3 points. Le président séduit également chez Les Républicains avec une hausse de 12 points (47%). Mais le président de la République reste tout de même impopulaire auprès de 66% des Français interrogés. »

Peut-être puis-je suggérer à ces cadres sups et professions libérales ré-énamourés la lecture de l’article du sociologue Loïc Blondiauxqui ouvre le Télérama de cette semaine, et qui a dù défriser plus d’un Bobo, ne serait-ce que par son titre :
« La pratique démocratique sortira-t-elle renforcée du Grand Débat national ? Le politologue en doute, pointant le risque d’une défiance et d’une frustration accrues. Voire d’une dérive autoritaire. »

À propos de Président, j’ai suivi sur la 5 un entretien avec Nathalie Schuck, à propos de son récent ouvrage Madame la présidente dont le titre seul nous indique que notre pays a une direction bicéphale. Voilà qui réjouira les tenants de l’égalité homme-femme, et peut-être combler les vœux féministes, puisque, si notre Bon Président a été élu (par défaut certes, contre Mme Le Pen), mais élu, c’est une femme, non élue, qui au quotidien le pilote…

À propos de Président, encore. Vous avez dû lire comme moi ses propos rapportés par Le Point et qui ont fait le tour des réactions, à propos du boxeur Dettinger : « Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un Gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan. »
Vu sur France 3 Mme Karine Dettinger, l’épouse du « boxeur gitan », lui répondre : « C’est humiliant, complètement humiliant, mon mari a fait des études, il est responsable, il travaille, on paye nos impôts, on est Français, on est des citoyens honnêtes et on nous rabaisse. »

À propos de Président toujours, avez dû vous demander comme moi si sa sidérante sortie sur « Jojo le Gilet jaune » procédait d’une cécité due à l’altitude élyséenne ou d’un mépris de classe si totalement intériorisé qu’il en devient inconscient.
En tout cas, Jojo le Gilet jaune a fait son apparition dans l’émission C à vous sous les traits de Jérôme Rodriguez. Il a fracassé la condescendance de certains journalistes, et en particulier celle de Patrick Cohen, toujours prêt à voler au secours du pouvoir. Interrogé sur le possible référendum, il a en quelques phrases émues rappelé combien un référendum pesait peu face à la colère, la détresse et la fraternité populaire… Faut-il un référendum pour que notre Bon Président les découvre ? Ou plutôt ne veut-il pas un référendum pour les faire oublier ?

Répondre à cet article