Categories

Accueil > φιλοσοφία > Voltaire - Être philosophe et parler de philosophie…

Voltaire - Être philosophe et parler de philosophie…

mercredi 20 février 2019, par René Merle

Une lettre à Mme Denis

Décidément, les philosophes font florès ces temps-ci, qu’ils soient pétitionnaires addictifs ou pensionnaires privilégiés des médias.
Mais quid de cette appellation de « philosophe » ?
Je repensais à ce propos de Voltaire, donnant le 24 août 1751 à sa nièce et amante Mme Denis cette fulgurante démolition du grand philosophe et scientifique Maupertuis :

« Je supporte Maupertuis, n’ayant pu l’adoucir [1] . Dans quel pays ne trouve-t-on pas des hommes insociables avec qui il faut vivre ? Il n’a jamais pu me pardonner que le roi lui ait ordonné de mettre l’abbé Raynal de son Académie. Qu’il y a de différence entre être philosophe et parler de philosophie ! »
 [2]

Notes

[1Maupertuis et Voltaire, d’abord amis, étaient les hôtes et les obligés de Frédéric de Prusse. Ils s’étaient brouillés, et en l’occurrence, Voltaire ne fut pas plus « philosophe » que Maupertuis.

[2Lire la lettre :Voltaire

Répondre à cet article