Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > À propos des défenseurs de la Macronie dans la tourmente

À propos des défenseurs de la Macronie dans la tourmente

vendredi 12 avril 2019, par René Merle

En attendant les annonces royales suivant le Grand Débat...

Passe que les députés LREM considèrent le Président comme leur Messie et ne doutent pas qu’il soit parfaitement normal que la France soit suspendue aux résultats du Grand Débat et aux décisions qu’un seul homme nous annoncera. Ils ont parfaitement le droit d’être aveuglément monarchistes. Après tout, les Gardes suisses qui se sont fait tuer en défendant les Tuileries contre la foule d’août 1792 avaient un certain panache… Nous attendons avec curiosité de voir quelle sera l’attitude de nos braves députés dans les rudes épreuves qui s’annoncent. Persister dans la défense aveugle ou prendre la tangente ? Il est vrai que nombre d’entre eux, Hollandais convaincus, ont bien su prendre la tangente en 2017.

Cependant la question demeure : pour l’heure, sont-ils vraiment convaincus, ou mentent-ils sciemment ?
Car enfin que dire de ces députés, de ces ministres, qui abondent dans ce que dénonce le vitupérateur Donald Trump : « Fake News ! ».
Comment peuvent-ils continuer à ressasser l’antienne de la légitimité électorale, incontestable, sans admettre que leur candidat n’a été élu au second tour que pour faire barrage à Mme Le Pen, et non sur son programme du premier tour ?
Comment peuvent-ils répéter que ses prises de positions actuelles étaient déjà dans le programme, bien flou, de la campagne électorale ?
Comment peuvent-ils nous expliquer qu’à grands coups d’algorithmes la totalité du Grand Débat a été prise en compte et dépouillée ?
Comment donc peuvent-ils déclarer que la question de l’ISF n’a pas été vraiment présente dans le Grand Débat ?
Perte de lucidité ou entourloupettes Fake news ?

Et que dire d’une bonne partie des commentateurs médiatiques qui en rajoutent une couche dans les débats sur le Débat, pour nous expliquer que les Français, tous les Français, ont eu une vraie possibilité de s’exprimer, qu’ils ont été écoutés et compris, et que le marathon du grand oral macronien a été une vraie rencontre entre le monarque et son bon peuple…
Asinus Asinum fricat disait le proverbe latin, soit l’âne frotte l’âne. Pauvre âne auquel on fait jouer le rôle de l’imbécile prétentieux. Là encore, ces prétentieux commentateurs croient-ils à ce qu’ils disent, sont-ils les bons petits soldats convaincus de la cause macronienne ? Ou ne font-ils que défendre leur place, car les places sont chères et des plus lèche bottes qu’eux n’attendent qu’un impair pour la prendre la leur…
Et je ne parle pas de ceux qui, écharpe rouge ou pas, poussent le jeu de rôle jusqu’à celui de conseiller du Prince par petit écran interposé…

1 Message

Répondre à cet article