Categories

Accueil > Medias > Syndicats et intoxication médiatique

Syndicats et intoxication médiatique

mercredi 1er mai 2019, par René Merle

Une perle d’intoxication sur BFM

J’entends ce premier mai matin sur BFM notre éditorialiste national, dont l’écharpe rouge, rassurez-vous, n’implique en rien un engagement révolutionnaire, nous expliquer, vivement approuve par la présentatrice, que si les gouvernement n’a pas négocié avec les syndicats depuis deux, ce n’est pas du mépris, ce n’est pas une tactique dilatoire, c’est tout simplement parce que les syndicats ne sont pas représentatifs dans un pays où le taux de syndicalisation est très faible. Donc, en quelque sorte, il fallait bien décider sans ces fantômes...
Un exemple de plus, si besoin était, du travail systématique d’intoxication mené par la caste éditoriale. Je ne me pose plus la question de la sincérité ou de la duplicité de ces intervenants. Peu importe en définitive, même si je penche pour la sincérité. Ils servent bien le pouvoir.

1 Message

  • Syndicats et intoxication médiatique Le 1er mai à 18:41, par Jean-Yves

    Je n’ai pas de mots assez forts pour qualifier le traitement de l’information sur cette journée du premier de Mai, dans les médias.
    Je note ce jour que la Préfecture de Paris a été prise la main dans le pot de confiture pour le comptage.
    Occurrence , ce truc destiné à corriger les syndicats dans leur comptage, et payé par les médias, a compté 40 000 manifestants à Paris, tandis que la Police n’en voyait que 15 000 .
    Les gaz lacrymogènes sans doute.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article