Categories

Accueil > Lumières, Révolution française, Premier Empire > Pagano « l’illuminista »

Pagano « l’illuminista »

samedi 11 mai 2019, par René Merle

L’épisode napolitain, 1799

A propos de Lumières, il existe un mot italien que j’aime beaucoup : ILLUMINISTA…
Attention, à part bien sûr la racine « lum », (lumière), rien de commun avec nos « illuminations » publiques, ni avec nos « illuminés », au sens commun de défenseur aveugle d’une doctrine, et encore moins avec les mystiques se prétendant éclairés directement par Dieu, voire avec les présumés grands initiés que d’aucuns estiment maîtres du Monde…
Le sens italien est absolument à l’opposé : « l’illuminista » est le disciple des Lumières et de leur rationalisme…

Comment à ce propos ne pas évoquer la haute figure du philosophe, juriste, écrivain napolitain Francesco Mario Pagano [1748-1799]. Cet homme des Lumières, cet Illuminista fut un des dirigeants, le principal sans doute, de la République Napolitaine, qu’il dota d’une constitution démocratique en avance sur son temps, et qu’il défendit les armes à la main lors du retour du Bourbon, contre les troupes fanatisées des Sanfédistes cléricaux, alors que la plèbe napolitaine massacrait jacobins locaux et « illuministes »… L’Église et le Roi le firent pendre. Ils n’empêchèrent pas ses idées de cheminer tout au long du siècle qui allait naître.

« La libertà è la facoltà dell’Uomo di valersi di tutte le sue forze morali e fisiche come gli piace, colla sola limitazione di non impedir agli altri di far lo stesso ».
(Francesco Mario Pagano, Constituzione Napoletana, 1799).

Répondre à cet article