Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > Le piège électoral

Le piège électoral

dimanche 19 mai 2019, par René Merle

Au lendemain du rassemblement Salvini - Le Pen à Milan

Dans une Italie qui n’a jamais vraiment exorcisé le fascisme, et dans une France qui n’a jamais vraiment exorcisé le maurrassisme et le pétainisme, on voit s’affirmer (et cela ne date pas d’hier, ni pour la Lega, ni pour le FN aujourd’hui RN) des mouvements qui se couvrent du blanc manteau de l’identité et de l’enracinement, face au déferlement étranger.

Mais dans cette même Italie et cette même France, on voit des mouvements convergents (LaRem et le PD) se poser en seuls barrages contre la menace populiste et nationaliste. Le drame est que, au-delà de vertueuses paroles, ils le font seulement au nom d’une Europe aux mains des lobbies et du capital, Europe dont s’est progressivement retournée une partie de l’opinion.

Dans ce face à face un peu trop facile, chacun nourrit l’autre.
Macron, par exemple, a besoin du FN pour se poser en sauveur ; et le RN surfe sur tous les mécontentements en se posant comme le seul parti susceptible de battre Macron…

Comment le peuple français va-t-il se dégager de ce piège ? En a-t-il la maturité ? Le pourra-t-il seulement ? Saura-t-il affirmer une autre voie vraiment démocratique et sociale, qui, me semble-t-il, ne saurait être celle d’une énième mouture sociale démocrate « rénovée » ?

Répondre à cet article