Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > Un mot encore sur les élections européennes en France

Un mot encore sur les élections européennes en France

mardi 28 mai 2019, par René Merle

Qui de l’opposition de gauche ?

Marchons sur des œufs, puisque je n’ai aucune envie de froisser des lecteurs aux votes évidemment partagés (mais rassurez-vous, pas du côté de l’extrême droite), et aussi parce que l’abondance de commentaires rend un peu vain tout nouvel ajout. D’autant que j’en ai déjà traité hier :
Lendemain français de scrutin européen

Pour aller à l’essentiel, on ne peut que constater comment, malgré la claque reçue, Macron a réussi son pari : étouffer la contestation sociale par un interminable Grand Débat qui semble dorénavant bien oublié, étouffer la contestation politique multiforme par un face à face avec un FN, pardon RN, intronisé comme seul diabolique adversaire (horizon 2022 bien sûr), se poser malgré la relative faiblesse de son score en représentant de la démocratie participative, et en « vrai » vainqueur. Ce qui va l’autoriser, croit-il, à poursuivre et aggraver sa politique antisociale.

Au-delà de la riposte syndicale, au-delà de la façon dont se perpétuera le mouvement des Gilets jaunes, quelles forces vont donc pouvoir faire front politiquement, au nom d’un Peuple qui s’est singulièrement démarqué d’elles dans l’abstention ?

Répondre à cet article