Categories

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Macronisme > Brégançon

Brégançon

samedi 1er juin 2019, par René Merle

Brégançon, les brigands et le président

L’étymologie n’est pas science exacte. On dit que Brégançon aurait été refuge de brigands. Ce qui ne fera pas plaisir à notre président qui y passe ce week-end.
Le brave Mistral nous dit dans son dictionnaire : « Bregançoun, Îlot fortfié près d’Hières (Var). Le chroniqueur Bertrand Boisset emploie ce mot dans le sens de pirates, una galiota armada de bregansons »

Brigands ou pas, attention ! Que notre bien aimé président ne s’en aille pas, bis repetita, faire du jet ski dans le sanctuaire marin tout proche de Port Cros, où toute navigation est interdite.

1 Message

  • Brégançon Le 2 juin à 10:57, par Jean-Yves

    A une portée de cabine cruiser de Brégançon, il y a l’ile du Levant.
    Domaine militaire en grande partie, et aux approches côtières très surveillées.
    Un gendarme n’aperçoit il pas un jour, une nonchalante embarcation mouillant trop près de cet endroit interdit ?
    Après quelques sommations vocales sans succès, il décida de jeter des cailloux sur cet esquif rebelle.
    Un homme furieux en sortit et vociféra :
    - Voulez vous arrêter, je suis le Président de la République !
    - Et moi le Pape répondit Pandore !
    Une seule de ces deux affirmations était vraie. Vous avez deviné laquelle.
    Depuis mon séjour professionnel , un temps sur cette ile, j’ai toujours en mémoire cette histoire.
    Je n’en garanti pas les faits, mais la légende oui.
    Pas de crainte aujourd’hui, Alexandre Benalla doit surveiller aux jumelles, sur l’ile, l’approche d’une flotte survolée par des hélicoptères, annonçant l’arrivée d’un des remplaçants de Pompidou.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article