Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > Réforme des retraites

Réforme des retraites

dimanche 9 juin 2019, par René Merle

Le point de vue d’un économiste communiste

Fort de son « succès » électoral, du haut de ses 22,41 %,(bien suffisants naturellement selon lui pour gouverner constitutionnellement) notre Président va engager « la mère des batailles », celle que la droite classique a toujours voulu mener à bout sans jamais y parvenir, la réforme des retraites. Et ce dans l’ignorance ou la confusion d’une bonne partie de l’opinion, qui s’est déjà réfugiée dans l’abstention aux élections européennes.
Et ce aussi dans la grande satisfaction de la droite, qui voit enfin se concrétiser ce qu’elle n’avait jamais pu mener à bout. Une ancienne conseillère de Sarkozy ne vient-elle pas de déclarer que Macron est le meilleur président de droite que nous ayons eu depuis longtemps.

Nul doute que vous aurez bientôt l’occasion de lire dans vos journaux préférés et d’entendre sur vos écrans préférés les arguments de « bon sens » qui vont dans le sens du gouvernement. Et ce dans le droit fil de la propagande menée depuis des années.
Les antidotes seront là, mais peu médiatisés.
Je vous indique ici un point de vue, découvert sur le blog de l’ami Pierre Assante, point de vue qui est malheureusement parmi les moins médiatisés, celui des économistes du PCF. L’analyse est claire et mérite la lecture.
PCF
J’aurai sans doute l’occasion d’en donner d’autres, venus de divers horizons.

Quoi qu’il en soit, il est urgent que l’opinion se documente sérieusement et se donne les moyens de ne pas laisser passer en force le « libéralisme », comme sous le quinquennat Hollande et sous les débuts du quinquennat Macron

1 Message

  • Réforme des retraites Le 10 juin à 11:13, par Jean-Yves

    Syndicalement, lors des lois Fillon sur les retraites, nous avions alerté sur le futur, générateur de retraités pauvres.
    La double peine des trimestres et de l’âge allait être cruelle.
    Ces femmes divorcées sur le tard, ou travaillant en appoint pour le foyer, allaient découvrir la réalité plus tard.
    Dans ce genre de sujet, on aimerait ne pas avoir raison, mais j’ai vu trop de regards angoissés, quand avec une petite expérience , on me demandait de calculer la retraite à venir .
    Avec une association, dans les rues, j’ai découvert plus tard, ces retraités pauvres, qui venaient au camion de nuit, car sans électricité ils ne pouvaient se faire chauffer leurs repas.
    Nous en trouvons aussi, de plus en plus, réfugiés dans leur voiture, leur dernier espace personnel.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article