Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > Macron. La stratégie de l’indifférence

Macron. La stratégie de l’indifférence

dimanche 7 juillet 2019, par René Merle

Notre Président m’est apparu en rêve

J’ai rêvé cette nuit que notre Président jupitérien, à la parole si rare, à la discrétion si remarquable, apparaissait sur mon petit écran, son regard bleu pâle fixé dans le mien.
Il disait quelque chose comme cela, mais vous le savez les souvenirs des rêves s’effacent bien vite :

« Mes chers Compatriotes, et mon cher Bloggeur
Les derniers sondages me l’indiquent, 65 % des Français pensent que je mène une politique en faveur des plus aisés, bref, je suis toujours le Président des riches. J’apprends aussi que 72% des sondés ne font pas confiance à la politique de mon gouvernement, notamment en matière de fiscalité et de lutte contre le chômage.
J’entends alors les mécontentements et je les comprends.
Mais ils ne peuvent, ils ne doivent rien changer à la juste politique de réformes que j’ai entreprise et que je continuerai à mener.
Personnels de santé, professeurs, cheminots et autres mécontents, vous manifestez ? Manifestez tant que vous voulez, ça ne changera rien à rien… Je vous aurai à l’usure, comme j’ai eu à l’usure les syndicats sur la loi travail, la réforme de la SNCF, et comme j’ai eu à l’usure les Gilets jaunes…
Mon indifférence vous écœure et vous vous dites que peut-être seule paye l’action directe ? Dans ce cas, quelques grenades dissuasives, balles dites de défense et lacrymos aidant, force restera à la loi, ce qui réjouira d’autant mon nouvel électorat de droite.
Bref, vous pensiez m’avoir élu pour barrer la route à Mme Le Pen ? Si vous aviez lu mon programme et mon livre (Révolution}, vous auriez été prévenus.
Résultat des courses, j’y suis, j’y reste, et je m’y trouve très bien. De toute façon, vous n’aurez pas d’autre choix que de voter pour moi en 2022 pour contrer Mme La Pen et le péril populiste !
Pour la réussite de notre Start up Nation, je vous ignore donc.
Vive la Nouvelle République ! Vive la France éternelle ! »

Répondre à cet article