Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > L’été, le temps des mauvais coups

L’été, le temps des mauvais coups

mardi 9 juillet 2019, par René Merle

Quand une fois de plus le sociétal occulte le social

Voici l’été, le temps des mauvais coups, le temps où l’on déclare des guerres pendant que les plages sont pleines et que les esprits sont ailleurs…
Le temps aussi où l’on fait avancer les réformes impopulaires, en particulier celle des retraites, en espérant qu’à la rentrée elles seront déjà presque avalées et avalisées.
Il se murmure aussi que notre très écologique gouvernement envisage de faire passer en août un décret autorisant le bétonnage des sites protégés !
Et, sucre sur les poires, l’été est le temps où l’on prépare de petites opérations de diversion, comme le président Hollande nous y avait habitué : une bonne querelle sociétale pour faire passer la pilule sociale. Ce n’est peut-être pas par hasard que l’on nous met la PMA sur le tapis, en grande discussion nationale, avec en filigrane d’autres sujets sociétaux propres à enflammer l’opinion (GPA, Filiation, cannabis…) alors que le dossier brûlant des retraites est en chantier. (Ce qui ne signifie en rien que la question de la PMA ne soit pas un vrai problème, qu’il faut considérer et résoudre).
Chacun comprend et même les éditorialistes les plus serviles, qu’il y a là matière sociétale à évacuer les tensions sociales…
Alors, à quoi bon revenir là-dessus, sinon pour constater que, depuis l’affaire du mariage pour tous, les pouvoirs successifs ont conservé la même stratégie d’anesthésie des tensions sociales, au profit (ce qui ne mange guère de pain) des tensions sociétales.

Répondre à cet article