Categories

Accueil > France contemporaine politique > Deux initiatives à gauche

Deux initiatives à gauche

jeudi 11 juillet 2019, par René Merle

Le retour des comités de base et le retour de la gauche plurielle ?

Dans la chaleur estivale, le Big Bang pour une gauche écologiste populaire, initié par la députée France insoumise Clémentine Autain, et la députée communiste Elsa Faucillon, toutes deux piliers du magazine Regards et de la mouvance Ensemble, a réuni au cirque Romanès quelque 600 personnes, parmi lesquelles, pour aller vite, des militants de la C.G.T, d’ATTAC, du NPA, du mouvement de Hamon et de la France insoumise, présents à titre personnel. Il a été convenu de « bâtir un archipel citoyen, un ensemble d’ilots faisant cause commune pour ouvrir une voie sociale et écologiste de changement en profondeur de la société » et d’initier « un festival des idées pour faire tomber les murs à gauche ». Bref, nous sommes toujours semble-t-il dans l’utopie des « groupes de base informels », dont nous avons pu suivre les difficultés, voire les échecs, depuis les initiateurs de 2005, et dans la philosophie du « mouvement gazeux » cher à Jean-Luc Mélenchon.

Tout autre chose avec l’initiative de La Charité sur Loire où l’ancien chef de file des « frondeurs » socialistes Christian Paul et du journaliste Guillaume Duval (Alternatives économiques), visant à faire tomber des murs et « créer un état d’esprit collectif propre à des initiatives communes ». Tout ceci sent plutôt la préparation des municipales et de la présidentielle, entre têtes de formations politiques, que le remue-ménage immédiat « à la base ». Un brassage de points de vue bien intéressant, mais pour l’heure rien de concret…
Parmi le nombreux public (2000 personnes), pas mal de pointures, l’eurodéputée LFI Manon Aubry, le porte parole d’EELV Julien Bayou, Cécile Duflot, l’eurodéputé Raphaël Glucksmann (Place publique), le candidat communiste à la présidentielle Ian Brossat, Edwy Plenel, et bien d’autres… Bref, quelque chose qui ressemblerait, bien que les organisateurs s’en défendent, à une resucée de la fameuse « gauche plurielle »… sans pour l’heure les socialistes tendance canal historique…
À noter que le leader écologiste Jadot était bien présent, mais qu’il a pris toutes ses distances en menant débat à part !

Je ne sais pas ce que pensent de tout cela les lecteurs de ce site. Pour mon compte, je reste totalement sceptique devant le premier projet, et je serai vigilant quant au second s’il se confirme qu’il n’aboutirait qu’à un cartel d’appareils. Mais en tout cas, je salue l’esprit d’initiative des unes et des autres, et leur refus de la désespérance qui mine ce qui fut la Gauche.

Répondre à cet article