Categories

Accueil > Court XXe siècle, 1914 - 1945 > Europe centrale > Il y a cent ans, la défaite de la République hongroise des Conseils.

Il y a cent ans, la défaite de la République hongroise des Conseils.

mardi 6 août 2019, par René Merle

Ainsi se terminait la première expérience communiste européenne.

Cf. : [360]


Milices populaires de Budapest, noyaux de l’armée rouge organisée par la jeune république hongroise des Conseils, attaquée de toutes parts.

Le 6 août, l’armée franco-roumaine entre à Budapest et met en place le pouvoir de l’amiral Horthy, proclamé régent du Royaume de Hongrie. Ainsi se terminait l’existence du second État communiste d’Europe, entièrement entouré d’états hostiles contrôlés par l’Entente franco-anglaise.


Les chefs de l’armée roumaine d’occupation

La guerre contre la jeune république avait été initiée par Clémenceau. Des unités roumaines, françaises, anglaises et tchécoslovaques avaient brisé la résistance d’une armée rouge improvisée dans l’enthousiasme d’une partie de la population de Budapest.
La terrible terreur blanche qu’entraîne la victoire des "Alliés" s’abattra sur les communistes et leurs amis. Elle s’accompagna d’une épouvantable vague de violence antisémite (sous prétexte que nombre de cadres communistes étaient juifs).
Le pouvoir totalitaire de Horthy, qui sera l’allié (parfois difficile) d’Hitler, durera jusqu’en 1944. Les Roumains seront également alliés d’Hitler sur le front russe.
Bravo Clémenceau, qui rêvait de faire de même avec la Russie soviétique, mais s’y cassera les dents.

Répondre à cet article