Categories

Accueil > Idéologies du mouvement social sur le long XIXe siècle > Seconde République > La langue du peuple paysan dans la révolte (Creuse)

La langue du peuple paysan dans la révolte (Creuse)

dimanche 11 août 2019, par René Merle

Un document transmis par Jean-Michel Effantin

Jean-Michel Effantin a prolongé hier ses si amicaux souhaits d’anniversaire par ce complément à mon article Février-Juin 1848. Une République mort-née ? XIII - la révolte fiscale de la Creuse. La langue du peuple, en l’occurrence un parler occitan, jaillit au plus chaud de la révolte.
Merci Jean-Michel !

« Pour confirmer que les deux versants de ton activité se confondent souvent [1], voici ce que j’ai trouvé au fil de la recherche suscitée par ma lecture de ton article sur la tuerie des paysans d’Ajain en juin 1848 [2] :

LE MASSACRE.

L’arrivée rapide, belliqueuse, de ces gens de Ladapeyre, qu’on n’attendait plus, produisit un effet incroyable. Les paysans, qui commençaient à refluer vers le Pont-à-la-Dauge, s’arrêtèrent surpris… Mais alors, tout était changé… On faisait demi-tour ! Ils se joignirent à eux, encombrèrent la route. Ce fut bientôt une foule, qui vint talonner ceux qui avaient résisté de pied ferme à la première sommation. Le porte-drapeau et sa garde crurent le moment venu de prendre l’offensive. Une clameur patoise se fit entendre :

- Anen, houp ! Enlevan-lous ! (Allons, hop ! Enlevons-les)

Un immense hurlement répondit. Les insurgés avaient bondi, dans une sorte de charge désordonnée, qui bousculait la première compagnie de la Garde nationale guérétoise. La bagarre fut vive, bien que les assaillants ne se servissent que de leurs piques, de leurs faux ou de leurs fourches. Il y eut des blessures légères.

Extrait d’une étude d’Armand Praviel (!) de 1938 ( http://www.bmlisieux.com/curiosa/pravie01.htm ). Qui me semble inspirée de celle de Jacques Levron Une révolte de contribuables  : (1848), 1936. dont le début est accessible sur gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3345460m. »

Notes

[1Jean-Michel fait allusion ici à ma recherche linguistique et à ma recherche historique, cf. : Histoire. Des raisons et des pièges d’un choix.

[2Cf. :.

Répondre à cet article