Categories

Accueil > Identité/s > Identité, et "génie français"

Identité, et "génie français"

mercredi 14 août 2019, par René Merle

La pierre de touche de notre "identité" ?

Il est beaucoup question de récupération d’identité nationale ces temps-ci : le retour général à la Marseillaise en témoigne. Preuve encore, s’il en fallait, l’exaltation du « génie français » qu’un article récent de Natacha Polony, dans Marianne (8 août 2019), illustrait par les figures de Franky Zapata l’homme volant et Jean-Mathieu Michel, le malheureux maire de Signes… :
« Et chacun à sa manière rend un peu de fierté à un pays en quête de lui-même, oublieux de ce qui fit sa grandeur : un mélange de ténacité et de civisme, de liberté transgressive et de respect des lois ».

Je trouve assez bien ciselé ce rappel de la supposée grandeur française, et, ma foi, plutôt bien vu. On évite au moins là de nous sortir la tarte de la France patrie des Droits de l’Homme, etc. etc. Et l’on s’en tient à des comportements infra-hexagonaux, on réfléchit vraiment sur notre héritage, sans nous faire le coup de la France Lumière du monde.

Mais quand même, Natacha Polony, n’êtes-vous pas trop pessimiste en avançant que notre pays est en quête de lui-même ? Vous savez bien que, tous les matins, la télé nous révèle à nous mêmes et nous enclot dans un rassurant hexagone, preuve évidente que nous existons, sans avoir à nous soucier d’autre chose que du temps qu’il fera (et par les temps qui courent, nous pouvons nous faire du souci…) et sans trop nous soucier de l’au-delà des frontières...

Répondre à cet article