Categories

Accueil > France contemporaine politique > Macronisme > Commémoration du débarquement de Provence

Commémoration du débarquement de Provence

samedi 17 août 2019, par René Merle

Une déclaration à l’emporte pièce (une de plus) de notre Président

Non, bien qu’habitant pas très loin de Saint-Raphaël, je ne faisais pas partie de la toute petite foule d’admirateurs « spontanés », présélectionnés et hyper-vérifiés (tous le bracelet vert, vous l’avez vu comme moi à la télé) avec lesquels notre président bronzé a joué à « je te serre la paluche et je te souris (sourire carnassier) et au suivant ». (Je ne parle pas ici des quelques survivants de la grande épreuve, dont l’émotion crevait l’écran ; à noter que les survivants « noirs » semblaient absents).
Non, j’était bêtement devant mon poste de télé, par respect pour ces jeunes hommes, « Pieds noirs » et « Indigènes » d’Algérie, tirailleurs africains (troupes « noires » comme on disait alors), parachutistes américains, qui en quelques jours, et à quel prix humain, ont, avec l’appui de la résistance locale, délivré notre région du joug nazi et pétainiste.

Notre président a cru bon de déclarer, en un temps où l’on ne peut guère dire que les migrants africains soient les bienvenus dans notre cher Hexagone : « « La France a une part d’Afrique en elle ».
À ce propos, une incidente : il m’est arrivé de partager, et aussi de ne pas partager les points de vue de Benoît Raski, mais en l’occurrence son billet sur Atlantico me paraît bienvenu :
Raskihttps://www.atlantico.fr/decryptage/3577728/--la-france-a-une-part-d-afrique-en-elle--a-dit-macron-non-monsieur-le-president-la-france-est-la-france-et-c-est-tout--benoit-rayski]

Il serait bon de dire à nos jeunes gens qui en ignorent tout que ces mêmes troupes "coloniales" qui combattirent pour notre liberté, seront ensuite, à partir de 1945, envoyées combattre d’autres peuples coloniaux qui luttaient pour leur liberté (Indochine, Madagascar, etc.)

Répondre à cet article