Categories

Accueil > Court XXe siècle, 1914 - 1945 > Allemagne > Les bûchers dressés au cours des siècles ne s’éteignent jamais

Les bûchers dressés au cours des siècles ne s’éteignent jamais

dimanche 25 août 2019, par René Merle

De l’impossibilité d’oublier, et pourtant…

" Les fusiller tous, le plus jeune a quinze ans, le plus âgé quatre-vingt quatre, les enfants sont envoyés à Chelmno pour y être agzés, cimetières maisons jardins détruits, incendiés, aplanis au bulldozer. L’ordre d’effacer Lidice de la carte pour venger le meurtre de Heydrich a été exécuté à la lettre [1], les nazis jettent des poignées de sel sur la terre brûlée, un officier qui a fait de bonnes études classiques élève la petite ville tchèque au rang de la grande Carthage sur laquelle les Romains répandirent du sel. Il a raison, tout bûcher, même petit, est identique au plus grand ; c’est le bûcher, la destruction qui confère aux victimes, qu’elles soient des dizaines ou des millions, une grandeur absolue, les bûchers dressés au cours des siècles ne s’éteignent jamais, ces corps enveloppés de flammes et qui se tordent sont éternels ".
Claudio Magris, Classé sans suite, folio, 2017.

Notes

[1Après l’exécution par la résistance tchèque de Reinhard Heydrich, « protecteur de Bohème-Moravie », une vague de terreur nazie s’abattit sur tout le pays. Pour faire un exemple extrême, le 10 juin 1942, la population de Lidice fut exterminée et la localité rasée

Répondre à cet article