Categories

Accueil > Lectures > Il n’est bon bec que de Paris

Il n’est bon bec que de Paris

jeudi 12 septembre 2019, par René Merle

De la norme et de l’oralité

Brunetière, nous l’avons vu Littérature et érudition. Le cas de l’ancien français, faisait de la littérature française classique, et en particulier de celle du XVIIe siècle, le modèle (inégalable ?) de toute littérature. Et sa référence est souvent Malherbe, le fondateur du français moderne.
Au sortir du chaotique XVIe siècle ensanglanté, Malherbe le poète grammairien, on l’a si souvent répété aux collégiens de jadis, dont je fus, voulut accompagner le triomphe de la monarchie unificatrice par le triomphe d’une langue nationale, c’est-à-dire déjà d’une langue de la Cour (tant Paris, de gré ou de force, donnait le ton). Mais il la voulait claire et simple, débarrassée des préciosités latinistes, italianistes ou castillanes, et donc susceptible d’être comprise de tous. En réponse à la tyrannie des érudits, il privilégiait l’usage. Nous connaissons dans sa réponse au Roi sur la norme linguistique, sa référence aux crocheteurs du Port-au-Foin, c’est-à-dire aux plus humbles de ses sujets. Lexicologie démocratique ? Dans l’entreprise de généralisation du français face aux parlers populaires et régionaux, en bon conseiller du gascon Henry IV [1], Malherbe cherche en fait une pierre de touche et la trouve dans l’un des parlers populaires, celui de Paris, sur lequel il fondera la « pureté » du français. Mais ériger un des innombrables parlers populaires en pierre de touche de la rénovation de la langue n’était en rien rendre hommage à la totalité de la réalité populaire, puisque tous les autres parlers devaient se plier à cette nouvelle norme linguistique.
Villon un siècle plus tôt avait apporté sa contribution à la qualité langagière, en se référant lui aussi à Paris : « Il n’est bon bec [2] que de Paris [3] ».
Mais pas question ici d’ériger en norme l’alacrité, la vivacité, le naturel, l’expressivité spontanée des femmes du peuple de Paris, en l’occurrence les harengères du Petit Pont : il suffit de s’en délecter, et c’est bien ce que fait le mauvais garçon qui n’eut de cesse de revenir dans son Paris après ses aventures extérieures…



Notes

[1Henry IV parlait béarnais, et Malherbe avait vécu bien longtemps à Aix, c’est dire qu’il avait entendu du provençal

[2« Bec » : le nez, la figure… et la parole. La formule de Villon a souvent été reprise, à tort, pour signifier qu’il n’y a de bonne bouche, de bonne chère, de bons gastronomes, qu’à Paris

[3J’utilise ici l’édition première des Œuvres de maistre François Fillon, Paris, Anthoine Bonnemere, MDXXXII. Vous trouverez sur le net une foule de transcription, plus ou moins fidèles en français moderne. Vous vous retrouverez sans doute dans les différentes nationalités énumérées par Villon, sauf peut-être pour "Brettes", qui signifie "bretonnes"

Répondre à cet article