Categories

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Macronisme > L’enfumage Macron

L’enfumage Macron

mercredi 18 septembre 2019, par René Merle

Vers le scénario électoral de 2017 réitéré : le Chevalier blanc contre la méchante sorcière

Les quelques lecteurs de ce site, férus comme moi de politique, doivent s’étonner de me voir divaguer, de réminiscences historiques ésotériques en considérations personnelles ou musicales. Quid alors de l’enfumage (un de plus) auquel vient de se livrer notre monarque constitutionnel, à propos de l’immigration ?
C’est qu’en fait je n’aurais rien à ajouter aux propos des augures qui, de droit divin et médiatique, occupent le terrain des débats ( ?) télévisés.
Car en effet, chacun en conviendra, notre avisé monarque, sous couvert de prise de distance avec la bourgeoisie (celle-là, il fallait la faire !), tient à fidéliser l’électorat de droite qui est venu vers lui aux Européennes.
La manœuvre est un peu grosse, mais elle fonctionne.
Mon seul souci, en l’occurrence, est que mes amis et parents qui ont voté Macron en 2017, ne se retrouvent pas dans la mauvaise conscience, quand notre Monarque, certain de n’avoir pour opposant crédible en 2022 que le Rassemblement national, nous jouera le grand acte de la Démocratie à sauver…
Mais s’ils ne s’y retrouvent pas cette fois, dans quelles forces crédibles pourront-ils se retrouver ? La triste renaissance social-démocrate de Cazeneuve ? La fracassante renaissance social-démocrate de Mélenchon ? Ou bien, dans une énième retournement du PCF, une inénarrable resucée d’Union de la Gauche version Jospin ?
Nous avons le temps de voir. Mais en attendant, vous comprendrez que je ne sois guère disert en matière politique, et que ce site va ronronner un peu, voire se mettre en hibernation précoce en la matière.

3 Messages

  • L’enfumage Macron Le 18 septembre à 19:51, par Jean-yves salmeron

    J’avais dit à ceux et celles de mon entourage, direct ou d’internet, qui badaient Macron, que leur héros allait avant les élections européennes, amorcer un virage à droite.
    Je me suis juste trompé d’échéance.
    Mettant dans ses propos des mots comme "bourgeois", le voilà au sommet du mépris, non par envers eux, mais envers les Français, comme un imposteur qui les singerait. C’est un véritable imposteur.
    Ceux qui voyaient, avec le centre macronien, la disparition de la gauche et de la droite, au profit de Jupiter Central, devraient réfléchir au fait qu’on sait encore ce que sont des choses de droite et des choses gauche,
    même au centre. Un comble !

    Répondre à ce message

  • L’enfumage Macron Le 19 septembre à 08:32

    Quelle importance a ce soi-disant virage, "à droite" pour les uns ou plus proche du vécu populaire pour les autres ?
    Feu (feue ?) Dalida y a répondu d’avance :
    Parole, parole, parole ...

    Répondre à ce message

  • L’enfumage Macron Le 19 septembre à 18:34, par MOLINARI

    Bonsoir,

    Bravo pour cette lucidité M. Merle.

    Lire le "grand manipulateur" permet de mieux cerné le personnage. Mais autour de moi
    personne au grand dam n’a voter pour cet énergumène. C’est toujours malheureusement
    le même refrain à chaque élection. Une partie des citoyens ne comprend pas grand chose
    C’est dramatique.
    Continuez M. Merle ......... continuez..................................... et encore merci pour vos articles.
    J’espère vous lire encore longtemps.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article