Categories

Accueil > Regards sur le monde > Italie > Quand Conte redevient fréquentable

Quand Conte redevient fréquentable

dimanche 22 septembre 2019, par René Merle

Je suis oiseau, voyez mes ailes... Je suis souris, voyez mon poil, disait à peu près la chauve-souris de La Fontaine...

En commentant récemment l’attitude de notre Président à l’égard du premier ministre italien Conte, lors du GT[Au lendemain du G7.]], j’écrivais
« Ne parlons pas du pauvre Giuseppe, (déjà hors course ? encore que…) », et j’ajoutais en note :
« Réservant ses étreintes aux autres, Emmanuel ne lui a tendu qu’une main distraite, sans augurer de l’avenir italien ».
Il est vrai qu’alors Conte était président en déroute d’un cabinet Salvini-Di Maio, soit Lega – Cinq Étoiles, et que ce n’était pas le grand amour entre notre président et ce gouvernement : Salvini qui dénonçait l’attitude française à propos de l’immigration, et Di Maio qui était saluer les Gilets jaunes à Paris…
Et voilà que, miracle de la politique transformiste, Conte est toujours président du conseil, avec les Cinq Étoiles toujours), mais aussi avec le PD centre gauche. Exit Salvini.
Autant dire que Conte, qui avait œuvré depuis des mois avec l’ennemi juré de Macron, est redevenu fréquentable.
Et notre Président de se précipiter en Italie, pour affirmer que tout va au mieux entre les deux nations sœurs…
Et après cela, comment croire encore à la vertu des principes en politique !

1 Message

  • Quand Conte redevient fréquentable Le 23 septembre à 08:38, par comte Lanza

    Bonjour monsieur Merle,

    A ma connaissance, aucun média français n’a reporté l’intervention de Giuseppe Conte à la fête de Fratelli d’Italia le 21/9 : invité par la présidente, ii est venu et malgré quelques sifflets, a exposé son programme, déclarant notamment que sur l’immigration, il ne changeait pas de ligne.
    Il était interviewé par le célèbre journaliste Bruno Vespa.

    https://www.youtube.com/watch?v=B7L39F42r8Y

    Conte ne s’est certes pas rallié à Fratelli d’Italia mais aller à la fête d’un parti néo-fasciste, surtout quand on dirige un gouvernement composé à moitié de sociaux-démocrates, ce n’est sans doute possible qu’en Italie.
    .
    A noter le slogan de la fête de FdI, Sfida alle stelle...
    Sans doute un pavé dans le jardin du M5S.
    Cordialement

    Répondre à ce message

Répondre à cet article