Categories

Accueil > France contemporaine > Classes sociales et Mouvements sociaux contemporains > Classes sociales et groupes sociaux > Alexandre Benalla sociologue

Alexandre Benalla sociologue

jeudi 3 octobre 2019, par René Merle

La réalité de l’intégration… à l’idéologie dominante

J’évoquais la vision apocalyptique de la population d’origine maghrébine donnée par la « Convention de la droite ».
Cf. : Après la « Convention de la Droite »

Il est intéressant de comparer ces délires à l’entretien donné par le désormais très public Alexandre Benalla (L’Opinion, 1er octobre 2019).
Alexandre Benalla, qui n’exclut pas de se présenter aux municipales dans la Seine Saint-Denis, présente ainsi cette jeunesse dont il est issu et qu’il dit bien connaître :

« Ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, l’ordre et l’autorité aussi ».
« Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux. Ils veulent s’en sortir, gagner de l’argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourd’hui d’entreprendre et de commencer à s’émanciper ».

Voilà qui peut donner à réfléchir à ceux qui, depuis 1995, attendent désespérément la confluence de la colère des banlieues et du mouvement social.

2 Messages

  • Alexandre Benalla sociologue Le 3 octobre à 08:11, par MP

    Ah bon ... Comment peut-on être à la fois, "en même temps", "libéral" et défenseur de l’Etat social ? Le néo-libéralisme que Macron met en oeuvre détricote patiemment et systématiquement ce fameux Etat social. Il applique le programme initié par Sarkozy. Denis Kessler (MEDEF) disait en 2007 :

    Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. [...] Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.
    Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…
    A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux.
    La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

    Donc tout cela, c’est de l’enfumage. Occasion de constater combien l’expression "en même temps" n’est pas un concept dialectique, mais une notion idéologique qui produit à dessein de la confusion. L’idée même de social-libéralisme est de l’enfumage. Au moins, le quinquennat de Hollande aura eu le mérite de nous éclairer là-dessus. Au passage, on notera qu’il n’y a pas d’antagonisme profond entre l’Islam qui dicte ses valeurs (dont le patriarcat) aux communautés issues de l’immigration, et le mode de production capitaliste. Pour parler le langage de Marx, le Dieu unique et l’universel musulman est un candidat parfaitement valable pour remplacer le Dieu unique et l’universel chrétien dans le monde d’abstractions et de fantômes que produit le fétichisme de la marchandise ...
    Avis à l’islamo-gauchisme sans cervelle.

    Répondre à ce message

    • Alexandre Benalla sociologue Le 3 octobre à 09:24, par René Merle

      Je signe des deux mains ce commentaire de Michel Pasolini.

      Benalla veut le beurre (sans mauvais jeu de mot) et l’argent du beurre. Ses jeunes disciples (qui ne représentent pas toute leur couche d’âge, où le souci de la performance scolaire peut encore exister ), sont au point zéro de la politique mais au point maximum du malvivre, ils croient continuer à bénéficier d’un système de protection sociale qu’ils contribuent à mettre à bas, en légitimant l’esprit d’entreprise poussé à son maximum. Malheur à qui ne sait pas se démerder. Après tout, les quartiers Nord de Marseille, et d’autres, offrent une sacrée énergie entrepreneuriale, totalement dissociée du fameux mouvement social, mais si profitable aux familles !
      Benalla se présente implicitement comme le disciple de Macron et de son "en même temps". Protection sociale soit disant maintenue (alors qu’elle est détricotée) et exaltation de la performance individuelle. Si tu veux, tu peux. À l’américaine.

      Et mille fois d’accord sur la religion. J’y reviendrai.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article