Categories

Accueil > Idéologies - Identités > Idéologies du mouvement social sur le long XIXe siècle > Socialistes 1871-1918 > Pacifisme. Jaurès et la haine belliciste.

Pacifisme. Jaurès et la haine belliciste.

dimanche 20 octobre 2019, par René Merle

Fusiller Jaurès…

Je traitais hier du pacifisme : Du Pacifisme
Comment ne pas penser à ce sujet à la courageuse campagne pour la paix des socialistes français, emmenés par Jaurès, un an avant l’événement fatal ?
Cf. Socialistes SFIO à la veille de la guerre. 1912-1914
Il est difficile d’imaginer aujourd’hui la vague de haine belliciste qui déferla alors sur Jaurès.

La couverture du très répandu Petit Journal du 22 juin 1913 en témoigne. Jaurès le traître sommé de voir les fantômes de l’invasion prussienne de 1870, et de se préparer à la revanche… Cette attaque ignoble intervient au moment où la chambre des députés discutait de la loi dite des Trois ans, qui augmentait d’une année le service militaire de deux ans.
Même Péguy, le doux Péguy, estimait que la première chose à faire en cas de déclaration de guerre était de fusiller Jaurès pour ne pas laisser derrière nous un traître qui nous poignarderait dans le dos…
La jeunesse française était sommée d’accepter le sacrifice patriotique de sa vie, pour reconquérir une Alsace et une Lorraine qui n’en demandaient peut-être pas tant après quarante deux ans de Reich allemand.
On connaît la suite.

Répondre à cet article