Categories

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Israël - Sionisme > Mauvais juif

Mauvais juif

mercredi 23 octobre 2019, par René Merle

En ces temps d’assignation identitaire...


Je viens de lire Mauvais Juif, de Piotr Smolar (Ed.des Equateurs, 2019) et je ne le regrette pas.
Voici la quatrième de couverture :

« À vingt-six ans, j’ai découvert que mon grand-père était un héros en lisant son livre sur le ghetto de Minsk, où il avait fondé le réseau de résistance. Après être rentré en Pologne, une fois la guerre achevée, il finit par émigrer en Israël : il y est mort. La passion de sa vie était le communisme.

Mon père aussi a quitté la Pologne après les répressions contre les étudiants en mars 1968 et la vague d’antisémitisme. Il devint une figure majeure du mouvement démocratique à l’étranger. La passion de sa vie est son pays.

Je suis arrivé en Israël comme correspondant du journal Le Monde en 2014. J’ai assisté à la mise sous tension identitaire de la démocratie, à la montée de l’intolérance et à la polarisation du débat public. Au moment de quitter le pays, j’écris ce récit qui est un voyage au bout de la loyauté : à quoi devons-nous être fidèles ?

Ce livre croise nos trois parcours, marqués par l’effacement commun de nos origines. En ces temps d’assignation identitaire, nous sommes de mauvais Juifs. »

Sonia Devillers l’a ainsi présenté sur France Inter
« Trois générations de journalistes. Hersh Smolar, Aleksander Smolar et Piotr Smolar qui a pile mon âge et qui est le correspondant du « Monde » à Jérusalem. Son père, politologue, ardent militant de la démocratie polonaise, a fondé une revue. Son grand-père, héros résistant du ghetto de Minsk, communiste fervent, a dirigé un journal en Pologne. Trois plumes, trois destins confrontés aux multiples résurgences de l’antisémitisme d’un côté et au raidissement identitaire d’Israël de l’autre. Etre juif en Pologne, être juif en France, être juif en Israël. Etre juif tout court. Est-on juif lorsqu’on ne se sent pas juif ? Peut-on ne pas se sentir juif quand les générations qui vous précèdent l’ont payé de leur sang ou de leur liberté ? C’est quoi être juif ? C’est quoi un « mauvais juif » ? »

Que dire de plus, sinon qu’il faut se plonger dans cet ouvrage pour mieux comprendre l’histoire, pour mieux comprendre le présent, et particulièrement celui d’Israël, et pour nous retrouver dans cette éclairante formule de Piotr Smolar : « En ces temps d’assignation identitaire, nous sommes de mauvais Juifs ».

1 Message

  • Mauvais juif Le 25 octobre à 15:29, par romettino

    Est-on juif lorsqu’on ne se sent pas juif ?

    Je souviens de la réponse d’André Wurmser à cette question,
    qu’il se posait à lui-même ("L’Éternel, les juifs et moi") :
    je me sentirai juif tant qu’un juif sera persécuté parce que juif.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article