Categories

Accueil > À la recherche du temps perdu

À la recherche du temps perdu

Dernier ajout : 18 janvier.

Articles de cette rubrique

  • Prométhée ; naissance de la civilisation

    18 janvier, par René Merle

    La vision d’Eschyle
    Je suis toujours frappé par le tableau que, devant l’immense public athénien, fit Eschyle du passage de la préhistoire à la civilisation, en fait du passage du paléolithique des chasseurs cueilleurs au néolithique dont avait lentement émergé la société grecque..
    Prométhée est martyrisé par Héphaïstos, sur ordre de Zeus, (le chef des jeunes dieux qui viennent d’abattre les anciens dieux du Chaos premier). Il s’adresse au Chœur :
    Ne croyez pas que ce soit par morgue ou par fierté que je (...)

  • Préhistoire. Des migrations et du métissage...

    6 janvier, par René Merle

    et du matriarcat
    Préhistoire… La connaissance, de plus en plus précise, et heureusement vulgarisée, de son immensité vertigineuse est grosse de conséquences idéologiques, parfois contradictoires – l’idéologie étant le filtre à travers lequel nous nous situons dans le monde…Quelques exemples :
    Dans les débats actuels autour de l’ouverture ou de la fermeture des frontières, l’origine africaine de l’homme, et son cheminement vers les autres continents, est posée en vocation migratoire incoercible de l’espèce (...)

  • La Dame de Brassempouy

    31 décembre 2018, par René Merle

    et Nous
    Comme dans mes blogs précédents, une fois de plus en cette fin d’année, je me demande. Que regarde-t-elle donc ? Que peut-elle bien nous dire, la Dame de Brassempouy, dans sa langue à jamais inconnue ? Sans doute rien, rien de rien, car, depuis son gravettien plutôt frisquet (mais savait-elle seulement qu’on en était au gravettien, et pas encore au solutréen ?), elle n’imaginait certes pas que quelque 25000 ans après sa courte vie, un musée avec son effigie géante attendrait les visiteurs (...)

  • Michel Clouscard, de la Tribu à la Cité, et à la guerre

    26 décembre 2018, par René Merle

    De la perfection originelle à l’entropie
    Je traitais hier de la suite des générations, dans un renouvellement à l’identique dans la succession des structures économico-politiques : Du renouvellement des générations. Quid alors de ce supposé νοῦς, cette mystérieuse intelligence organisatrice qui, selon Anaxagore, a dominé le chaos initial, puis qui, selon Hegel, après bien d’autres, a permis l’avènement de l’État-raison ? Engels inscrivait peut-être imprudemment la naissance du capitalisme dans une logique (...)

  • Langue étrusque

    19 décembre 2018, par René Merle

    Ou de la mort des langues
    J’évoquais récemment la civilisation étrusque : Retour vers l’Étrurie J’y reviens. Entre autres langues mortes, totalement mortes, liquidées par la domination romaine (« notre » gaulois par exemple), j’ai toujours été fasciné par le destin de la langue étrusque, qui fut celle d’une grande civilisation séculaire, et dont les origines sont toujours discutées (antique langue pré-indoeuropéenne ? mutation d’une langue anatolienne ? greffe de cette nouvelle venue sur le vieux fond (...)

0 | 5