La Seyne sur Mer

Accueil > Thèse. René Merle, L’écriture du provençal de 1775 à 1840, inventaire du texte (...) > Thèse présentation > Thèse présentation. In fine - sur cet inventaire du texte occitan

Thèse présentation. In fine - sur cet inventaire du texte occitan

mercredi 13 mai 2020, par René MERLE

René Merle, L’écriture du provençal de 1775 à 1840, inventaire du texte occitan, publié ou manuscrit, dans la zone culturelle provençale et ses franges, Béziers, C.I.D.O. 1990, 1030 p. Texte intégral et corrigé de la thèse soutenue en 1987.

Inventaire du texte occitan de la période 1770-1840.

Cet inventaire n’est qu’une étape dans un chantier ouvert. L’exhaustivté de l’inventaire ne pourrait évidemment procéder que d’un très vaste travail d’équipe. Nous nous bornons à indiquer ici les textes sur lesquels nous avons effectivement travaillé.
Rappelons que nous n’avons pas pris en compte ici les textes publiés dans le Comté de Nice (sauf une exception en 1787) et dans les vallées occitanes du Piémont. Seuls figurent les textes niçois publiés pendant l’annexion à la France (1792-1814).

Ouvrages en langue d’oc ou sur la langue d’oc, non datés, écrits ou réactivés dans la seconde moitié du 18e siècle et au début du 19e siècle.
( ND.18e dans “Liste des Auteurs cités”).
Astier, Chansons, B.M.Avignon, ms 2715. Oeuvres B.M.Avignon, ms 2709.
Barry, Claude, Cansoun sur lei farços d’un perroquet à Marseille, imp.
Cansou prouvençalo, “es party coum’un butor”, (sur la foire de Beaucaire).
Cansoun dey Magnans, Avignon,Chaillot.
Cansoun. Lou Coou de den mythoulougique. Sur l’Air d’oou prémié pas.
Cansoun nouvello su lou changemen dei Gous. Sus un air couneissu. imp.
Cansoun sur lei Barlingos, (imp.avec une chanson française).
Cantique en dialogue à l’usage des personnes qui travaillent au tirage de la soye. imp. Cantique pour la retraite de la Congrégation des pauvres. imp.
Cantique pour la retraite de N.D. de Bonne Aventure de la Chapelle des pénitens bleus d’Avignon. imp.
Cantique sur la mission aux Grands Carmes. B.M.Avignon ms 2715
Cantiques provençaux renfermant les principales actions de la vie du Bienheureux Pierre de Luxembourg à l’usage de la société érigée sous son nom. Avignon, Domergue. (Réed. vers 1780 du texte de 1758).
Chanson contre Musca, Carpentras. imp.
Chanson marseillaise “Despiei qu’ai fa ta couneissenço”, (imp.avec une chanson française d’Estella).
Chanson sur la fin de l’occupation française, B.M.Avignon, ms 2713, ms 2258
(Chrestien), Pièces fugitives en vers français et patois, par C.***.
Court de Gebelin, Essai sur la Langue Gasconne, (mss.), B.M.Nîmes, ms 141, f°93-107.
Coye, Epître à Astier, B.M.Avignon, ms 2709.
Discour su la danso, (imp.), s.l.s.d., B.M.Avignon, 8°25291
Discour su lou paysan qué vieou que de la journado, Parlen d’ou paysan qué travayou din soun chanp,.(imp.), s.l.s.d. B.M.Avignon 8° 25256
La Mesila de Carpentras, in Revue d’études juives, 1925. pp 114-145
Le Testament de Fourfouio, B.M.Avignon, 8°25257, ms 2714.
Le Testament d’un Juif de la ville de Carpentras, s.n.s.d.,15p.
Les cris journaliers des revendeurs et revendeuses à Marseille. Sur l’Air : Ah ! fouillez-moi plutôt. Cf. texte in R.Merle, “Gelu et les Canuts”,Lengas.revue de sociolinguistique, 22, 1897, pp.239-256.
Mystères ou jeux (Société de Saint-Pierre de Luxembourg ?).B.M.Avignon, ms 2714.
Peyrou rou, chanson, B.M.Carpentras, ms 2434.
Poésies françaises, provençales et italiennes, recueillies dans les papiers de l’archiviste Vigne. B.M.Avignon, ms 1235
Sermoun deis Jusiou, (mss.), B.M.Avignon, m 2715, Sermoun de Mourdachias, B.M.Arles, ms 214, etc.
Vigne, Contes , ms 633 B.M.Avignon.

Inventaire chronologique du texte en langue d’oc ou traitant de la langue d’oc, datés de la période étudiée dans la thèse.

1770
Cantiques spirituels en français et en langue vulgaire à l’usage des missions des RR.PP Capucins de Provence, Toulon, Vve Mallard, 1770.
Nalis, Instructions simples et catholiques toutes en vers patois, Arles, Mesnier, 1770.

1771
Cantiques spirituels à l’usage des Missions des Pères Missionnaires de St Gens, Carpentras, Quenin, 1771.
La Naissance du Fils de Dieu, Trégédie en cinq actes, Avignon, 1771.
(Roche) Noels en langue vulgaire par un religieux de St.François, Marseille, Brébion, 1771.

1773
(Germain), Leis délicis daou Terradou, Odo, Marseille, 1773.
Cantinella de la Santa Maria Magdalena, in Almanach Historique de Marseille, pour l’année de Grace 1773, Marseille, Mossy, pp.104-113.
Nalis, J.B., Cantiques, noëls et autres ouvrages en vers, partie en françois et partie en langue vulgaire de la ville de Beaucaire, Arles, Mesnier, 1773-1774.

1774
Astruc, Mardochée, rabbin de l’Isle, La Reine Esther, tragediou en vers et en cinq actes, à la lengou vulgari, coumpousado à la manière dei Juifs de Carpentras, A la Haye, chez les Associés. Ce 15 Tevet, an de la création du monde, 5535. Imprimée en 1774, “perfectionnée et augmentée par le très-digne rabbin Jacob de Lunel, de la ville de Carpentras”. Réed. Nîmes, Catelan, 1877.
(Forbin), Lou Beou Tircis, in Recueil de romances historiques, tendres et burlesques, tant anciennes que modernes, avec les airs notés, par M.de L... (s.n.1767-1774), t.II.
(Abbé Millot), Histoire Littéraire des Troubadours, contenant leurs vies, les extraits de leurs pièces, & plusieurs particularités sur les moeurs, les usages & l’histoire du douzième & du treizième siècles, Paris, Durand neveu, 1774. Publie le travail de Lacurne de Sainte Palaye.
Pièce provençale en vers contre les procureurs (lors de la remise d’Avignon au Pape en 1774), B.M.Avignon, ms 2713.
Vers en provençal faits à l’occasion du fameux procès de M.Barthélémy Cornet Consul de Venise contre sa femme Reynouard de Père, 9 Avril 1774, (Marseille), Musée Arbaud Aix, MQ 309

1775
Audibert, Le Fortuné Marseillois, comédie en un acte, Mise au Théâtre par Mr.Audibert, Ordinaire de l’Académie de Musique, à Marseille. Se vend à Marseille, chez Jean Mossy, Imprimeur du Roi, & de la Marine, & Libraire, au Parc, 1775. (1ere ed. 1736).
Baptendier, Lou tableou de l’amour sacra & doau (sic) Proufane, cansoun nouvello, sus l’air Lou Couer que tu m’aviés douna. Per lou Chivalié de Baptendié, Marseille 1775.
Mayer, Lou Rétour doou Martégaou, Paroudio bouffouno en trés actes, Mesclado d’ariétos su d’ers ancians. Réprésentado, per lei Coumédiens de Marsillo, lou 5 Abriou 1775, Per M.Mayer. A Marseille, chez Jean Mossy, Imprimeur du Roi, & de la Marine,& libraire, au Parc, 1775.
(Nuirattes), Cantiques spirituels à l’usage des Missions des prêtres séculiers. A Marseille, Chez Antoine Favet, Imprimeur du Roi & de la Ville, 1775.

1776
Vers faits à M.Joyeuse, médecin de l’Académie de Marseille, au sujet du compliment qu’il fit au nom de l’Académie à Mme.la Duchesse de Chartres, le 20 Avril 1776. ms, Musée Arbaud MQ 309.

1777
(Astier), Hommage d’un Troubadour à son Altesse Royale Monsieur Frère du Roi et Comte de Provence, présenté le 30 juin 1777, à son passage à Saint-Rémy de Provence. Epitrou à Mounseignour lou Comte de Prouvençou Frerou dou Rey. Autre édition, non datée, signée : Astier de Saint-Rémy, Avocat en la Cour.
Bardon, Monsieur, (poème satirique sur la visite de Monsieur, Frère du Roi, à Marseille). B.M.Avignon, ms 633.
Chanson (dédiée à Monsieur, frère du Roi lors de son passage à Toulon), in H.Tremaud, les Joutes provençales, Paris, 1970, p.35.
Collot d’Herbois, Le Nouveau Nostradamus, ou les Fétes provençales, comédie en un acte et en prose, Mêlée de Chants, de Danses, & terminée par plusieurs Divertissemens ; composée à l’occasion du pasage de Monsieur, Frère du Roi, à Marseille, Par M.Collot d’Herbois, deux éditions, Avignon, J.Garrigan, Bonnet, 1777. (Demande à l’acteur jouant le rôle du capitaine de parler provençal).
Faure, vers adressés à Monsieur, frère du Roi, lors de son passage à Montpellier en 1777. Cf. Germain, “Le Comte de Provence à Montpellier”, Bulletin de la Soc.Lang.de Géographie. De la Pijardière, réédition de l’Histoire de Montpellier de Grefeuille. Roque-Ferrier, “Une poésie Montpelliéraine de Théodore Hipert”, Revue des Langues Romanes, 1891-T.35.
Germain, Vers en provençal faits par M.Germain à l’occasion de l’arrivée de l’Empereur à Marseille sous le nom de M.le Comte de Falkenstein, le 10 juillet 1777. Musée Arbaud Aix, ms MQ 309.
Grégoire, Gaspard, “Vers oou Rey René, Per lou jour de la Festo de Diou”, Explication des Cérémonies de la Fête-Dieu d’Aix en Provence, à Aix, Chez Esprit David, Imprimeur du Roi. pp.144-147.
Lettre écrite de Marseille, au sujet de l’arrivée & du séjour de Monseigneur le Comte de Provence en cette ville, s.l.s.d. p.5.
(Nuirattes), Cantiques spirituels à l’usage des missions des prêtres séculiers.A Marseille, chez Antoine Favet, Imprimeur du Roi & de la ville, 1777.
Relation succinte des Fêtes données à l’occasion du séjour de Monsieur, Frère du Roi, à Marseille, Mossy. pp 12 et 14.

1778
(Bus) Recueil de prières, de réveillés et de cantiques, Tant en françois qu’en langue vulgaire, en l’honneur de N.Dame des Anges. Pour l’usage de la Ville de Pignans. Le tout recueilli par un homme de retraite, occupé à l’éducation de la Jeunesse. A Draguignan, Chez Barthelemi Bus, Marchand Libraire, à la Place du Cros, 1778.
Blanc-Gilly, Chanson allégorique du Lys, (donnée en 1783 dans La Bienfaisance de Louis XVI).
Cansoun sur la passien, A Aix, chez Esprit David, 1778. (Texte répandu depuis la fin du 17e siècle).
Chanson provençale improvisée à Gréoux, le 16 janvier 1778, et chantée sous les fenêtres d’un maître-chirurgien. Notée par le juge seigneurial. A.D.Alpes de Hte Provence, B 2563. Texte in R.Bertrand, “Les écrits en provençal ...”, Lengas revue de sociolinguistique, 18-1985, p.243.
Papon, Histoire Générale de Provence, T.2, Paris, Moutard, 1778. “Troubadours”, pp 381-452, “Dissertation sur l’origine & les progrès de la Langue Provençale. Influence qu’elle a eue sur les Langues italienne, française, espagnole”, pp.453-474. Donne comme plus ancien texte provençal la charte de 1075, confirmation du château de Drap en faveur de Raymond, évêque de Nice. Cite Discord de Vaqueiras, (d’après Mémoires de l’Académie des Inscriptions, t.24, p.672).
Quatrain fait à Mr.Richard avocat et assesseur, (Marseille), Musée Arbaud Aix, MQ 309.
Raymond, “Catalogue des noms provençaux et grecs des poissons”, in “Mémoire sur la topographie médicale de Marseille et de son Territoire”, Mémoires de la Société Royale de Médecine de Paris, T.II, an 1777 et 1778. p.66.

1779
Cansoun ou Relatien de la tempesto, é deis desastés arribas din la Villo d’Aoubagno, lou 16 Nouvembre 1779. Sur l’Air : Que ne suis-je la fougere & c. s.l.s.d.
Correspondance Mlle de Rousset - Marquis de Sade, Bibl.Arsenal, ms 12455. Cf Lely, Vie du Marquis de Sade, T.II, p.41.

1780
(Boissier), Poème en vers patois sur les saintes paroles “Dieu soit béni”, où l’on fait voir les motifs et les avantages qui nous engagent à les prononcer souvent, et les malheurs de ceux qui les dédaignent ; que l’on peut chanter sur l’air : “de bon matin per la campagne”, Avignon, J.Blery, 1780.
(Forbin),“Chanson provençale, Lou Beou Tircis”, Mercure de France, 13 mai 1780.
Gautier, Cantiques spirituels à l’usage des missions de Provence en langue vulgaire, Par le R.P.Gautier. Nouvelle édition augmentée & rétablie sur l’original. A Marseille, chez Jean Mossy, 1780. Reprise de l’éd. de 1735.
“Lettre” (réponse à Legrand d’Aussy), Mercure de France, 15 avril 1780, pp.103-110 (en français).
Mayer, “Observations critiques sur les Fabliaux ou Contes des douzième & treizième siècles”, Mercure de France, 22 avril 1780.
(Papon), Voyage littéraire de Provence, contenant tout ce qui peut donner une idée de l’état ancien & moderne des villes, les curiosités qu’elles renferment, la position des anciens peuples, quelques Anecdotes littéraires, l’Histoire naturelle, les Plantes, &c, & cinq Lettres sur les Trouvères & les Troubadours, par M.P.D.L., Paris, Barrois l’aîné, 1780.

1781
Anibert, Mémoires historiques et critiques, sur l’ancienne République d’Arles. Pour servir à l’Histoire Générale de Provence. Par M.Anibert, Des Académies de Nîmes & Marseille. Troisème partie. A Yverdon. Et se vendent à Avignon, chez François Seguin. 1781. Extraits de “la Translation de St.Trophime”, 1152, d’une charte de 1190. “Sur le langage d’Arles actuel”, pp.398-401.
Bonnet Bonneville, Ce que esperavian pas, ou Jean Pierre vengu de Brest. Intermède Provençal Terminé par le Train de Saint Giniés. Par le Sieur B.Bonneville, de Marseille. Marseille, chez Favet, 1781.Permis d’imprimer, distribuer & représenter. A Marseille, le 30 Mars 1781, Hermitte Ainé, E.L.G. 12 p. Ce que esperavian pas ... Sur l’imprimé à Marseille, Permis d’imprimer, distribuer & représenter. A Marseille, le 30 Mars 1781. 16p. Ce qu’on attendoit, ou l’Heureux Evenement, hommage patriotique à l’occasion de l’heureux Accouchement de la Reine & de la Naissance de Mgr. le Dauphin ; en forme de Divertissement, représenté sur le Théâtre de la Ville de Marseille, pour la première fois, le 9 Novembre 1781, & redonné deux autres fois ensuite, à la demande du public ; par M.B.Bonneville, de Marseille, Marseille, Mossy, 1781. Extraits dans le Journal de Provence, 22 novembre 1780, pp.185-186. Couplets, extraits d’un Divertissement que l’Auteur fit à l’époque de l’embarquement des Troupes Françaises pour le siège de Mahon, & qui fut donné sur le même théâtre le 26 septembre 1781. (dont la Guingueringuetto, publiés à la fin de Jean Pierre venu de Mahon, 1782).
Cantiques à l’usage des Missions et retraites des Augustins Réformés ; Avec les prières du Matin & du Soir, un Examen de Conscience pour aider à faire une Confession générale, & un Régime de Vie pour conserver la Grace de la Mission. A Avignon, Chez les Frères Bonnet, 1781.
Chanson plaisante faite par ses amis à la mémoire d’Avril, décédé en 1781. Le Musée, Arles, 1879, pp.285-286.
(Cottier), La Tissotade, ou lou Capeiroun, Pouème coumîque, Fa à l’oucazioun dé Moussu Tissot, à l’époque qué fuguè nouma jujé dé la cour suprème...Per un anonyme, à Carpentras. “Conte fait en 1781”. B.M Carpentras, ms 892, 1005, La Tissoutade, B.M.Avignon, ms 2714.
Gaspard de Besso, Pouemo en tres chants, Su la priso, la conduito eis presoun d’Aï & l’Executioun de Gaspard de Besso. (Aix), 24 p.
(Routtier), Lou Mariagi de Margarido, Coumedio en un Acte. Per Defun Mossu R ... Nouvello editien. Si vende A Marsillo, Aquo de Jean Mossy, Imprimeur doou Rei, de la Marino, & Libraïre aou Parc, 1781. Réed.de l’ed. de 1757.

1782
(Astier) Cansoun prouvençalo su Mahoun pres per Moussu lou duc de Crilloun., feuille volante et placard. “Cansoun sur l’air dou rigoudoun de la Provençale”, in Recueil de Poésies sur la Prise du Fort St.Philippe, le 4 Février 1782, Avignon, Garrigan, pp.54-55.
(Berenger), “Lettre à M.Grosley, de l’Académie des Inscriptions & Belles Lettres”, Mercure de France, 24 août 1782. : Id. Tirage à part du Mercure de France. Id. in Portefeuille d’un Troubadour, ou Essais poétiques, Suivis d’une Lettre à M.Grosley, de l’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres, sur les Trouvères & les Troubadours. A Marseille, et se trouve à Paris chez Nyon, l’aîné, 1782.
Cantiques spirituels des missions des prêtres éculiers, à l’usage du diocèse de Fréjus, Marseille, Favet, 1782.
Bonnet Bonneville, Jean Pierre venu de Mahon, ou le Train du Pharo, Divertissement Français et Provençal, Donné sur le Théâtre de Marseille par les Comédiens de S.A.Mgr le Prince de Marsan, Gouverneur de la Provence &c., à l’occasion de la Prise du Fort St.Philippe par les Espagnols & les Français, sous le Commandement de son Excellence Monseigneur le Duc de Crillon, Lieutenant Général des Armées de sa Majesté Catholique. Par M.Bonnet-Bonneville de Marseille. A Marseille, Chez Antoine Favet, Imprimeur du Roi & de la Ville, 1782. Suivi de Couplets, Extraits d’un Divertissement que l’Auteur fit à l’époque de l’embarquement des Troupes Française pour le siège de Mahon ; & qui fut donné sur le même Théâtre le 26 septembre 1781. Permis d’imprimer & de distribuer à Marseille le 2 Mars 1782, Hermitte Ainé, E.L.G.D.P.
Chanson “Sus lou coumandamen ...”, in Fontan, La Marine provençale dans la guerre d’indépendance des Etats-Unis, Marseille, 1930.
Darluc, Michel, Histoire naturelle de la Provence, Avignon, J.J.Niel, 1782.
Exercicis et cantiquos de pieta en prouvençau a l’usagi dei Catechismes, Avignon, Tournel, 1782.

1783
(Albert, Antoine, curé de Seyne). “Du langage ... des peuples du diocèse d’Embrun”, in Histoire Géographique, Naturelle, Ecclésiastique et Civile du Diocèse d’Embrun, Par M... Bachelier en Droit Canonique & Civil de la Faculté de Paris, & Docteur en Théologie. Embrun, Imp. de Moyse. T.l. l783. pp.92-93. sur date de l’impression (1786 en fait), Cf. P.Guillemin, Bul.Soc.Et.Hautes Alpes, 1891, p.211.212.
(Blanc Gilly), La Bienfaisance de Louis XVI, vo Leis Festos de la Pax, Drame lyrique en deux actes et en vers, Melé de Français & de Provençal, Composé à l’occasion de la Paix Glorieuse de 1783, Dédié à Messieurs les Maire, Echevins et Assesseur de la Ville de Marseille, Avec des Notes à la fin pour l’intelligence des Mots Provençaux les plus difficiles & pour quelques passages de la Pièce, Par un Marseillais. A Marseille, Chez Antoine Favet, 1783.
(Berenger), Voyage en Provence ou Lettres de M.B... à ses amis. M.C.de V. imprimeur (Couret de Villeneuve), 1783.
Bremond, “Vers en l’ounour de l’Aoutour deis Festos de la pax, par A.Bremond”. Journal de Provence, 4 avril 1783, pp. 303-304.
Cantiques spirituels des Missions des Prêtres réguliers A l’usage du Diocèse de Fréjus, A Marseille, chez F.Brebion, 1783.
Cantiques spirituels à l’usage des Missions des Prêtres séculiers. A Marseille, chez F.Brebion, 1783.
Cantiques spirituels des Missions des Prêtres séculiers A l’usage du Diocèse de Fréjus. A Marseille, chez Antoine Favet, 1783. 2e ed.
Dubreuil, Choix de Cantiques spirituels, par l’abbé Dubreuil., Aix, David, 1783. Impression arrêtée p.224. (reprise augmentée de l’édition de 1759).
Germain. Prospectus du Dictionnaire provençal de Germain, in Lettre de Achard à Calvet du 26 mai 1783, B.M.Avignon, ms 2368 f°147-148.
Julien, Nouveau commentaire sur les Statuts de provence, par M. Jean Joseph Julien, Ecuyer, ancien Avocat au parlement, Conseiller en la Cour des Comptes, Aides & Finances, & Premier Professeur Royal de Droit en l’Université d’Aix, A Aix, Chez Esprit David, Imprimeur du Roi, & du Parlement, 1783. 2 t.

1784
Astier, “Epitre en vers provençaux à M.Morel, de la doctrine chrétienne, professeur au collège royal-Bourbon, d’Aix, par M.Astier, Avocat, d’Avignon”, Journal de la Langue Françoise, soit exacte, soit ornée, second cahier, “langues savantes, idiomes de l’Europe, dialectes de nos provinces”, 1784. pp.3-4. Extrait, sans traduction.
(Astier), Epitre en vers provençaux. A Monsieur Morel, Doctrinaire, Professeur de Rhétorique au Collège Royal-Bourbon d’Aix. A Avignon, De l’imprimerie de François Seguin. s.d. 12 p. (Requien note sur une chanson d’Astier, ms 2075, B.M.Avignon, “Astier a fait aussi une épître à Garrigan imprimeur, voir le journal de Domergue”. Il s’agit sans doute de cette épître, où Garrigan est égratigné).
Cansou, Dialecte Languedocien, “Ben que me coutes de sournetos”, Journal de la Langue Françoise, second cahier, p.2.
Chanson sur l’aérostat dans lequel s’élevèrent M.Mazet et Bonin à Marseille, le 8 May 1784, sur l’air : avec les jeux dans le village. in (Rey), Dictionnaire provençal et français, par M.Jh.Fs.R., B.M.Marseille, ms 1677-1680, T.1, article “aeroustat”.
Papon, Histoire de Provence, Tome troisième, Paris, Pierres, 1784.

1785
(Achard), Dictionnaire de la Provence et du Comté-Venaissin, dédié à Monseigneur le Maréchal Prince de Beauvau, Par une Société de Gens de Lettres. Tome Premier, contenant le Vocabulaire François-Provençal. Tome Second, contenant le Vocabulaire Provençal-François. A Marseille, de l’Imprimerie de Jean Mossy, 1785. beaucoup de citations, proverbes, chansons, “Beau Tircis” de Forbin, extrait du Nouveau Lutrin de D’Arvieux, “Passo-Res”, de Gros. Polémique Achard-Beaugeard in Journal de Provence, 26 février et 19 mars.
Astier, “Cansoun, sur l’air : Avec les jeux dans le village : L’erbo recassavo l’eigagno” par M.Astier, de Saint-Remy, Journal de la Langue Françoise, second cahier, p.10. On retrouve cette chanson in B.M.Avignon ms 2709, “Oeuvres de J.B.Coye, etc”. Fort répandue s.n.s.d, Cansoun su l’ér : Avec les jeux dans le Village, “L’herbetto recasso l’aigagno”. Impr. feuille volante.
Berenger, “Elegio coumpousado sur la Mountagno de Coudoun en Prouvenço”, in Poésies de M.Berenger, Londres, MDCCLXXXV, t.1, p.144 à 148.
Bouche, C.F, “Réflexions historiques sur la Langue Provençale, ancienne & moderne” in Essai sur l’Histoire de Provence, suivi d’une notice des Provençaux célèbres, Marseille, Mossy, 1785. T.1.pp.xxj - xxxix.
(Cailhol, Jacques), Le Marché de Marseille, vo lei doues Coumaires, Comédie en deux actes et en vers, A Marseille, de l’Imprimerie de Jean Mossy, 1785.
“Cansou, dialecte languedocien, Can vous vese, tout me plai”, Journal de la Langue Françoise, 2e cahier, p.6.
“Cansou, dialecte languedocien, Per ave moun cor en gage”, Journal de la Langue Françoise, 2e cahier, p.14.
Cantiques spirituels à l’usage des Missions des Pères Missionnaires, Carpentras, Quenin, l785 (réed de 1771).
“Couplets que les habitans de Suze ont chantés, en patois du pays, pendant que M.le Bailli de Suffren se promenoit dans la garenne attenante au château, au milieu de toute sa famille. Le Dimanche 18 septembre 1785. Journal de la Langue Française, T.II, cahier pp.44-45.
Morel, “Réponse à M.Astier, par M.Morel, d’Avignon”, Journal de la Langue Françoise, 1er janvier 1785. Réponse à l’Epitre en vers provençaux, de M.Astier de Saint-Rémy, Avocat au Parlement, signé Morel. s.l.s.d.
Recueil nouveau de Prieres et Cantiques Provençaux, A l’usage des Catéchismes & Congrégations, Eglises des Villes, Bourgs & Villages, & sur-tout de la Campagne, Par un Curé de Provence, 1785.
(Sauvages, abbé de), Dictionnaire languedocien-françois, contenant un recueil des principales fautes que commettent, dans la diction et dans la prononciation françoises, les habitans des provinces méridionales connues autrefois sous la dénomination générale de la Langue d’Oc. Ouvrage où l’on a donné avec l’explication des termes de la Langue Romane, ou de l’ancien Languedocien, celle de beaucoup de noms propres autrefois noms communs de l’ancien langage : et qui est enrichi dans plusieurs de ses articles de Remarques critiques, historiques, grammaticales, et d’observations de physique et d’histoire naturelle. Corrigé d’un grand nombre de fautes, augmenté d’environ dix mille articles, et en particulier d’une nombreuse Collection de proverbes languedociens et provençaux. Par Mr L.D.S. Nîmes, (Gaude), 1785.

1786.
(Achard), Dictionnaire de la Provence et du Comté-Venaissin, t.III, Contenant la première Partie de l’histoire des hommes illustres de la Provence, Marseille, Mossy, 1786. Achard cite Artaud : Lou Capouchin de sucre, quelques vers de Belaud de la Bellaudière, Gallaup de Chasteuil : Ode provençale de 1673, Gautier, Germain (Marseille 17e s.), Pourrières : Oraison de 1735.
“L’Amour mouillat, Idiome languedocien, Q. Par un citoyen de Montpellier”, Journal de la Langue Françoise, T.3. 1786,Cahier pp 17-18.
Berenger, “Elegio coumpousado sur la Mountagno de Coudoun en Provénço”, in Les Soirées Provençales ou Lettres de M.Berenger, écrites à ses Amis pendant ses voyages dans sa Patrie, Paris, Nyon l’aîné, 1786, T.3. PP 313-317. Berenger donne également des “Chansons Provençales et Languedociennes”, T.1, pp.294-308, dont des pièces prises dans le Journal de la Langue Françoise, 1785-1786, la Cansoun d’Astier, la traduction languedocienne d’un sonnet de Pétrarque par Roman, etc. Il reprend aussi sa Lettre à M.Grosley.
Bonnet J.J.T., collationne les noëls provençaux, B.M.Avignon, ms 633. Egalement Histoiro de l’ancien testament en vers prouvençaux per moussu l’abbé arnaud ancien curat de la Roquo d’esclapoun doou dioucezo de frejus. natif de la villo de lorgues en prouvenço. per estre cantado sur l’er dooü famoux noüe dei trés booümians. aquello histoiro m’es istado pretado per un ami que resto à Lorgues & l’ay coupiado à sanjacarié l’annado 1786. jan-jacques toussant de bounnet citoüyen de marsillo curat de sanjacarié, f°336 sq.
Coye, “Sur l’instabilité des choses humaines, fragment d’une Epître adressée à M.Astier de St.Remy”, Journal de la Langue Française, T.4, 1786, Cahier pp.35-36.
Fabre d’Olivet, Força d’Amour, B.M.Avignon, ms 4736, Christian Anatole, Revue des langues Romanes,
Guys, Marseille ancienne et moderne, par M.Guys, Auteur du Voyage littéraire de la Grèce, à Paris, chez la veuve Duchesne, 1786. (proverbes provençaux).
“Stanso irreguliero en lengage avignounes, a Mlle ... , su noste brouiamini”. Journal de la Langue Françoise, T.3, 1786, Cahier, pp.45-46.
Ornithologie, ou Dénomination Provençale & Française de tous les Oiseaux connus en Provence, dans l’Ordre alphabétique. Par un Armateur (sic) ; A Marseille, chez Joseph Roustan, Brebion, 1786.
“Traduction en Patois Avignonois de l’Ode : Donec gratus eram tibi”. Journal de la Langue Françoise, T.3, 1786.Cahier pp.15-16.

1787
(Achard), Dictionnaire de la Provence et du Comté-Venaissin, Tome quatrième contenant la seconde & dernière Partie de l’Histoire des Hommes illustres de la Provence, Marseille, Mossy, 1787.
Bonnet J.J.T., recopie des Noëls provençaux, B.M.Avignon, ms 633.
Bouche, C.F., Droit public du Comté-Etat de la Provence sur la Contribution aux Impositions, par Ch.F.Bouche, Avocat au parlement d’Aix, Aix, 1787. (citations de textes administratifs du 15e siècle).
Cantiques provençaux, où les psaumes, les hymnes et les cantiques de l’Eglise sont exposés d’une manière proportionnée à l’intelligence des plus simples. Nice, Société typographique, 1787. (texte destiné à la Provence).
Cantiques Spirituels à l’usage des Missions, Avignon, 1787.
Cantiques spirituels des Missions des Prêtres séculiers, à l’Usage de divers diocèses, Marseille, chez P.A.Favet, 1787.
Chansons spirituelles à l’usage des Missionnaires, Avignon 1787.
Darluc, Histoire naturelle de la Provence, par M.Darluc, Docteur en médecine, Professeur de Botanique en l’université d’Aix, de la Société Royale de Médecine, Avignon, Niel, 1787.
Fabre d’Olivet, Força d’Amour, B.M.Avignon, ms 4736, Christian Anatole, Revue des Langues Romanes, LXXIX, 2, Montpellier, 1970, pp.325-380.
Féraud, “Gasconismes”, in Dictionnaire critique de la Langue Française, par M.l’abbé Féraud, Auteur du Dictionnaire Grammatical. Marseille, Mossy, 3 T. 1787-1788.
Mémoire pour les Prud’hommes de la Communauté des Patrons-Pêcheurs de la Ville de Marseille, Marseille, Brébion, 1787. (textes administratifs des 15e, 16e, 17e siècles).
Notice historique et abrégée des anciens Etats de la Provence, A Genève, 1787 Attribuée à C.F.Bouche. Citation en occitan ancien sous le titre.
Papon, Voyage de Provence, contenant tout ce qui peut donner une idée de l’état ancien & moderne des Villes, les curiosités qu’elles renferment, &c, Cinq Lettres sur les Trouvères & les Troubadours & la vie de trois Troubadours. Réed. Paris, 1787.

1788
Bonnet recopie des Noëls provençaux, B.M.Avignon ms 633.
Bonnet Bonneville, Les Voeux satisfaits ou lou Roumavagi, Hommage patriotique en vers Français & Provençaux, à l’occasion du rétablissement du Parlement de Provence, terminé par un Divertissement représenté sur le Théâtre d’Aix, le lundi 20 Octobre 1788, par M.Bonneville, de Marseille. A Aix, chez les Frères Mouret, Imprimeurs du Roi,1788.
Bouche, Droit public du Comté-Etat de la Provence, sur la Contribution aux Impositions, par Ch.F.Bouche, Avocat au Parlement d’Aix, Aix, Calmen, 1788, 2e édition, (textes du 15e siècle).
Cantiques spirituels à l’usage des missions des RRPP Capucins, Marseille, Mossy, 1788.
(De Gassier), Observations sur la véritable Constitution de la Provence, au sujet de la Contribution des trois Ordres aux charges publiques & communes pour l’usage des propriétaires des fiefs. Aix,Gibelin-David & Emeric-David, imprimeurs ordinaires du Roi & du Corps de la Noblesse, 1788. (réponse des privilégiés à Bouche, extraits de textes administratifs du 15e siècle).
Description d’une Fête Patriotique donnée à Nismes le 29 novembre 1788 par le Tiers-Etat de cette ville. A Nismes et se trouve dans toutes les villes du Royaume. 40 p. p.23 sq, “La Fête Patriotique, intermède mêlé de chant et de danse” (bilingue).
Estoumac (L’). Dialogo d’aou zéla patrioto. Nîmes. Rouvière, Histoire de la Révolution française dans le Dépt. du Gard, 1887-1889.
Feuille Hebdomadaire d’Aix, 17 et 24 Février 1788. “Quelle différence y-a-t-il entre le langage provençal actuel & l’ancien ? avec quelle langue le provençal a le plus d’analogie ?”
Histoire du Patriarche Jospeh, sur l’air O pecadou misérable. 77 p. permission 1743. albin, Vicarius generalis, à Aix, chez Gibelin-David, Imprimeur du Roi 1788 (texte manuscrit).B.M.Méjanes ms 1734 (1599). “You ai fach en vers l’histoiro / Per la fa canta eis enfans ...”

Pièces non datées de la période de la Révolution. (ND.Rv dans liste des Auteurs).
Chanson sur la Vendange, Sur un air nouveau, feuille volante, avec des chansons françaises sur le débarquement en Angleterre, (1798-1799). retrouvée par R.Bertrand.
Farnaud, Jean, Adresse d’une Citoyen des Hautes-Alpes à Messieurs les administrateurs du Conseil de ce Département, A.D.Htes Alpes, L 147-148. Présentation d’une traduction de la Constitution.
La Jhalësade, présentation par Rouvière, Nîmes, Catelan, 1890.
Vayen. Recueil de chansons nouvelles, Composées par Mathieu Vayen, Qui ne sait ni lire, ni écrire.

1789
Achard, Tableau Historique de Marseille et de ses dépendances, avec le plan de cette ville. A Lausanne, et se vend à Marseille chez Joseph Roustan, libraire, rue Beauvau, 1789. (Considérations sur la langue des Marseillais, en français, citation tirée de Ruffi, en provençal.).
Apologue traduit du provençal, 1 p. s.n.s.l.s.d.
(Astier), Epîtro à Madamo Chansaû. Deux éditions, même format, caractères, 7 p. une ed. datée : “A Saint-Rémy, le 18 Mars 1789”. Une sans date. Une autre édition, 4 p.
Auzière, Discours, A.C. Auriol, BB21 fol.78-79.
Bonnet, J.J.T., Dictionnaire Provençal-François. 5 vol. B.M.Digne, MS 40, “fini le 8 octobre 1789”.
(Bonnet Bonneville), Jean-Pierré Manda en Députatien de Marsillo A Zay, 1789. Fragment de Jean-Pierré Vengu de Marsillo, Divertissment impromptu, Exécuté sur le Théâtre d’Aix, le Dimanche 2eme d’Août 1789, à l’occasion de la Réunion des Villes d’Aix & Marseille.
Chanson : Qu dira mau de Mirabèu, / Li siegue devessa la pèu., Mistral, Tresor dóu Felibrige, “Mirabèu”.
De la part doou Rei Comte de Prouvenço. Signé, le Comte de Caraman. Affiche. A.C. Seillans, FF 445.
De la part doou Rei Comte de Prouvenço. Signé de Coincy,...Commandant dans Toulon & les environs. Affiche. A.C.Toulon L2 A1/3 (5)
Doléances des habitans de Mazargues. imp. (un passage fortement provençalisé, dans une description d’un terroir).
Fiel, Les embarras dou marca dé Carpentras, B.M.Carpentras, ms 967, 988. (Fiel), Lou marca de Carpentra capitalou dou coumta Venaissin, pouemou coumiquou compousa per un troubadour inconnu l’an dei grossou jaladaou, 1789. B.M.Avignon ms 2714. Lou marca de Carpentras, pouëme en vers patois par le citoyen Fiel, marchand boutonnier, B.M.Avignon, ms 4710. (Fiel), Eglogue en vers patois au sujet de la révolte qui arriva à Carpentras le vendredi 27 mars 1789, par M..., Carpentras, impr.J.A.Proyet, 1789.
Hodoul, discours in Délibération du Conseil général de tous chefs de famille de la Ville de Sisteron. Aix, des imprimeries de Gibelin-David & Emeric-David, Imprimeurs du Roi & de la Ville de Sisteron, 1789.
Lettro d’un païsan prouvençaou à seis amis, Aix, imp.Gibelin-David & Emeric David, 1789. Ecrite par ou à la demande de d’Eymar de Montmeyan, acocat général au Parlement. Cf.J.M. Bardet, Les Gibelin, Aix, 1987.
Lou Pople de Marsillo à Mounsignour lou Comte de Caraman, s.l.s.d.
Meissonier, Chanson provençale Vive lou Rey et Caraman, Puget-Ville. 1789. A.C.Toulon L 326 h3
Remuzat, J.B.,La Verita desplegado. A Marsillo, Aco de J.Mossy Pèro & Fieou, Imprimurs Libraïres , 1789.
Quès-à-Co ? Histoire des Troubles et Révolutions modernes de Marseille, 1789. Chez Cailleau fils, libraire, rue Galande. (Seul le titre est en occitan).

1790
Bonnet-Bonneville, L’A-Propos Patriotique, Impromptu allégorique en vers Français & Provençaux, Représenté sur le Théâtre des Variétés de Marseille, à la fin d’Urbélise & Laval, Comédie Féérie, au bénéfice des Ouvriers des Forts, par le Sieur Bonnet-Bonneville. Marseille, Favet, 1790. Les Fêtes de la Liberté ou la Fédération Nationale de Marseille, Hommage allégorique & patriotique, divisé en un Prologue, un Intermède, une Fête publique, en Vers & en Prose, orné de ses Divertissemens de Chants & de Danses, avec un grand Spectacle & Décorations analogues au sujet. Représenté sur le Théâtre des Variétés le 14 juillet 1790. Par le sieur Bonnet, Citoyen Actif de Marseille, ci-devant Bonneville. Marseille, Mossy, 1790. Ce que Speravian pas, ou Jean-Pierre Vengu de Brest, Intermède Provençal, Terminé par le train de Saint-Giniés. Par le S.B.Bonneville, de Marseille. Sur l’imprimé à Marseille. Permis d’imprimer,distribuer & représenter. A Marseille, le 30 Mars 1790, Hermitte Ainé, 15 p. (C’est la reprise exacte de l’édition s.n. de 1781).
Brouchier, Discour prounounça à la tribune du club des amis de la constitution de marseille le 8 9bre l’an1 de la liberté 1790 par un garde national agé de 70 ans de la compagnie barbier Battaillon n° 2. signé : Brouchié membre du club patriotique de marseille garde nationale.
Cansoun sur la passien, Aix, Emeric-David, 1790. Souvent publiée au 18e siècle.
Chansons d’Avignon : “Chanson / ou Couplet / à l’honneur des Officiers municipaux”, B.M.Avignon, ms 2820, ms 1987, ms 2715. (Il s’agit, avec quelques variantes, de la chanson “ier rescountrere per carriere ...”).
(Chrestien), Adressa as Citouyéns, Montpellier, Tournel,1790.
Couplet nouvel, Montpellier, feuilles volantes, (sur la prestation du serment civique).
Discours des Patrons Pêcheurs de Marseille, Prononcé à l’Assemblée Nationale, & celui de M.Mirabeau, qui leur a servi d’interprète. du 30 Octobre 1790. A Marseille, chez P.A.Favet.
Dubois, Discours Prounounsa per M.Dubois, Sarrayer, Membré de la Soucieta deis Amis dela Counstitutien,à la Séanço publiquo daou premier Nouvembré 1790. Aix, Vve Audibert.
Peirol, Recueil de Noels provençaux composés par le Sieur Peirol, Menuisier d’Avignon. Nouvelle édition, Revue & corrigée par le Fils de l’Auteur, Avignon, Chaillot, Fez. Pelabon, Etienne, La Réunion Patriotique ou Minerve à Toulon, Toulon, Mallard, 1790. Lou Groulié Bel Esprit, vo Suzete et Tribor, Comédie en deux actes, & en vers Provençaux, mêlée de chants, Avignon, Bonnet, 1790.
Remuzat, J.B.,La Verita desplegado. A Marsillo, Aco de J.Mossy Pèro & Fieou, Imprimurs Libraïres , 1790.
Rigaud, P.A, L’Aristocratia chassada de Mounpéié. A Mounpéié, aco de Tournel, libraïré, imprimur de la Garda natiounale et das Amis dé la Counstitution, 1790 (lue le 5 décembre 1790 à la séance des Amis de la Constitution, et notée au registre).
Rolle du marchand de cocardes, A.C.Allos.
Saboly, Recueil de Noëls provençaux, composé par le Sr.Nicolas Saboly Bénéficier & Maître de Musique de l’Eglise de St.Pierre d’Avignon. Nouvelle édition augmentée du Noël fait à la mémoire de Mr.Saboly, & de celui des Rois, fait par J.F.D .... Avignon, Offray, 1790. Chaillot, 1790.
Sermet, Discours prounouçat Davant la Légioun dé Saint-Ginest, per Lou R.P.Hyacinta Sermet... A l’oucasioun dé la férératioun générala. A Mounpélié, Dé l’Imprimarié dé Tournel, Libraïré, din l’Oustaou dé l’Académia dé las Scienças. 1790. (reprise du texte de Toulouse, en transcription montpelliéraine).
Société des Amis de la Constitution établie à Aix, Premier livre des délibérations, mai-décembre 1790.B.M.Méjanes, ms 872 (RA 59).
Tandon, Fables écrites en 1790, publiées en 1800 in Fables.
Vallier, Le Tribut du coeur ou les fêtes citoyennes, comédie-ballet, en un acte, en vers Provençaux & Français ; mêlée de vaudevilles & de musique, par Messieurs ... , Vallier & Brulot, à Avignon, chez les Frères Bonnet, 1790.

1791
Amis de la Constitution de Montpellier, Quatrain lu par la délégation de Cournonterral, 7 ajnvier 1791. Registre des délibérations, AD.Hérault, L.5498.
(Barry), Chanson sur les affaires présentes, sur l’air : en citoyen je suuis sorti des Carmes. (retrouvée par F.Pic).
Cansou per lous patriotas dé l’Agullarié, Montpellier, feuille volante.
(Devillario), Rélatioun dei Siège soustengu per la ville de Carpentra contre l’armade dei brigan avignounés despiei lou 20 de janvié 1791 jusqu’a l’arrivade de Messieurs lei Médiatours francés din lou Coumta, (Carpentras, 1791).
Discour d’un péisan à sous councitouyens, a Mounpéiè, Aco de J.F.Tournel, Emprimurs d’aou Départamén., 1791.
Guyon, “Discours Prononcé par M.Guyon, Président de l’Assemblée des Citoyens actifs”, in Assemblée générale des Citoyens actifs de la Commune de Carpentras, imp. sept.1791, p.52-54.
Julien, discours in Club patriotique des Amis de la Constitution, séant à Apt, registre du procès-verbal des séances ouvert le 13 février 1791. B.M.Marseille, ms 1373. (Le discours de Julien, 6 mars 1791, est noté par l’avocat Forest, secrétaire).
L’ébesqué de las bayounettas, Montpellier, placard manuscrit contre l’évêque constitutionnel.
Ordonnance Rendue par les Prud’hommes-Pêcheurs de la Ville de Marseille sur la police de la Peche. Nov.1790.Imp., 15 p.
Pamard J.B.A, Conte adressé à son père. Cf.P.Pansier, “Les Médecins d’Avignon à l’Académie de Vaucluse en 1801”, Mémoires Académie de Vaucluse, 1901.
Rigaud, lettre à Grégoire. A. Gazier, Lettres à Grégoire sur les Patois de France, Paris, Montpellier, Hamelin 1880.
Villaret, Marc, Discours prounounçat devant la coumpagné das canouniés dé Mounpeyé lou 20 décembre 1790, per un dé sous oufficiés, Montpellier, Picot. 1791.

1792
Armana dou Pere Gerard, per l’annadou 1792, La quatriémou dé l’erou de la Liberta ; Ouvrage qué a rampourta lou prix proupousa per la Souciéta deis Ami de la Counstitutioun, séantou ei Jacoubin, à Paris ; Per J.M.Collot-d’Herbois, Membre de la Souciété. Imprima per ordre de Messieus lei Coumissari civil, députa per lou Rei din lei ci-davan Eta d’Avignoun & dou Coumta Venessin. Su l’emprima, à Paris, E se ven, à Carpentra, Ché Jaque Allié, mestre poutié dé terrou, din la grandou carriérou. 1792.
Berenguier, vers patriotiques cités par Barthélémy, le Messager de Marseille, 3 juin 1841.
(Bonnet), Nouhè deis San-culotos sur l’er : le jour de st crepin &c. cantat lou jour de nouhè l’an 1792. vo lou premier de la republico à la parouasso de sant estienne à marsyo. B.M.Avignon ms 633.
Bouche, C.F., La Counstitucién Francézo, Traducho, counfourmamén eis Décrèts dé l’Assemblado naciounalo-counstituanto, én lénguo prouvénsalo, é préséntado à l’Assémblado-naciounalo-législativo, par Charlé-Francés Bouche, Députa dé la ci-davan Sénéchaoussado d’Aix, Membré dé l’Assémblado-naciounalo-counstituanto, é énquey daou Tribunaou dé Cassacién. Dins Paris, dé l’Imprimarié Naciounalo. 1792.
Chansons, fragments. Cf Armana prouvençau, 1861, p.50, Sur le rattachement de Nice (authenticité peu crédible). Henry, chansons in Histoire de Toulon depuis 1789, Toulon, Aurel, 1855, t.1, p.174, 214, 238, 358, 360, t.2, p.342. Lautard, chanson in Souvenirs d’un Vieux Marseillais, Marseille, Marius Olive, 1844, t.1, p.75. Mazuy, chansons et extraits de discours in Essai historique sur les moeurs et coutumes de Marseille au 19e siècle, Marseille, Arnaud, 1853, p.32. Mistral, chanson in Memori e Raconte, lou Prouvençau à l’escolo, 1971, p.166.
Chanson patoise, (de Patroun Girome), chantée par la patriote Henri Cornillon à la cérémonie de plantation de l’arbre de la Liberté de la rue de la Bonneterie, in Discours prononcé par Robinaux, susbtitut du Procureur de la Commune, Avignon, 28 oct. 1792. C’est la chanson marseillaise donnée en juin par le Manuel du Laboureur, Cf. 1792 infra.
Colaud de la Salcette, lettre à Grégoire. A. Gazier, Lettres à Grégoire sur les Patois de France, Paris, Montpellier, Hamelin 1880.
Desgrouais, Les Gasconismes corrigés, Ouvrage utile à toutes les Personnes qui veulent parler & écrire correctement, & principalement aux jeunes gens, dont l’éducation n’est point encore formée. Par Mr.Desgrouais, Professeur au Collège Royal. Nouvelle édition, corrigée et augmentée. A Marseille, chez Jean Mossy, Père et Fils, l’an quatrième de la Liberté. 1792.
Granet, Discours que prononça Granet, accompagné de Moyse Baye, P.Baille & Laurens, Députés à la Convention Nationale, au Club du Bataillon Marseillais, à Paris. Marseille, Jouve. (fin 1792, début 1793).
Jaubert, fragment d’un texte lu à la bénédiction de l’arbre de la liberté du quartier Saint-Jean par l’abbé Jaubert, cité par Bory, préface, P.Bellot,Dernièros Beluguos poéticos, Marseille, Clappier, 1853.
Journal des Débats et de la Correspondance de la Société des Amis de la Constitution séante aux Jacobins de Paris, 27 mars 1792. Signale une lettre en provençal reçue de Marseille.
Manuel du Laboureur et de l’Artisan, et Gazette sentinelle. Marseille, Rochebrun, 1792. A.C.Toulon L56 C7, n°2, 13 juin 1792, (Isoard ?), “Fable première du Rédacteur, Lou Singe et lei Gaous”. n°6, 18 juillet 1792, (Bonnet, J.J.T., Jaubert ?) “Vers composés pour être inscrits sur l’Arbre de la Liberté, planté par la Section de St.Laurent”,”Chanson patriotique sur l’Air : Mon système est d’aimer le bon vin”.
Michel, Eï Marseillés, Adresse, Emé la tradussion à cousta. A Paris, Sé vendé ché leï Librari de l’Oustaou de Moussu Egalité, et per-tout ounté se coumpoun (sic) leï nouveauta..
Michel, Essai sur le commerce des Bêtes à Laine, Par Joseph-Etienne Michel, Administrateur du Département des Bouches du Rhône, Imprimé par ordre de l’Administration générale du Département.Aix, Vve Audibert, 1792. Citation Statuts de Provence 1442, p.38-39.
“Notice historique sur le troubadour Aymeric de Belvezer”, Journal de Provence, 7 avril 1792.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, vo Suzeto et Tribor, Comédie En deux actes, & en vers Provençaux, mêlée de chants. Par M.Pelabon, Citoyen de Toulon. Avignon, chez les Frères Bonnet, 1792. Peise cite, dans l’édition du Groulié, 1878, quelques vers de la pièce de Pelabon, Mathiou et Anno, jouée en 1792, non imprimée et disparue.
Roux, “Cantique à l’honneur de Saint-Jacques patron de la paroisse Desparon, l’année quatrième de la liberté 1792, fait par moi jean Roux le 16 juillet 1792 à Esparron de pallières”. in P.Chaix, Esparron de Pallières, Toulon, 1933. Communiqué par Régis Bertrand.
Société des Amis de la Constitution d’Apt, P.V.des séances, B.M.Marseille, ms 1373.
Société des Amis de la Constitution, Digne, séance du 19 août 1792, A.D.Alpes de Haute-Provence, L 848

1793
Amis de la Constitution Apt. P-V Séances, B.M.Marseille ms 1373.
Assemblée générale des sociétés populaires des Basses-Alpes ; 7-13 mars 1793. A.D Alpes Hte Provence, L 865. Refus des traductions écrites.
Chiboust, chanson provençale contre Barras, in E.Poupé, “Le Tribunal révolutionnaire du Var”, Bull.Soc.Et.Scient.Arch.Draguignan, t.XXVIII, 1910-1911, Draguignan, Latil, p.107.
Courrier d’Avignon, 4 ventôse an II. Relation de la mort de Viala.
Dubois, discours en provençal avec traduction française, in Fête civique célébrée à Aix par les Patriotes Républicains de Marseille et d’Aix, réunis le 6 mai 1793, Aix, Mouret, 1793.16 p. B.M.Avignon, in 4° 3849 n°72.
Fornier, lettre en vers provençaux au chirurgien Pamard, du 18 mars 1793, B.M.Avignon, ms 4236.
Guiraud, Pierre, intervention en occitan pour annoncer son engagement dans l’armée républicaine, Séance des Amis de l’Egalité de Lodève, 4 mai 1793, Lodève, Chanson Frères imp.
Marchand, Roumance, Juillet 1793. Cf.Régis Bertrand, “Le Portefeuille de J.M.Marchand”, Cahiers critiques du Patrimoine, 1986-2, p.153-154.
Martin, discours à l’occasion du voyage de Commissaires marseillais dans le département des Bouches du Rhône du 30 mai au 11 juillet 1793. A.D.B.d.Rh. L 1959 f°12-15.
L’Ouvergnas patriotou, Valence, Vve Aurel (fin 1793). texte in P.Martel, “Au nord rien de nouveau”, Cahiers critiques du Patrimoine, 1986-2, p.126-127.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Bonnet, 1793.
La pièce perdue de Pelabon, Leis Sans-Culottos à Nice, est représentée à Marseille en Janvier, Journal de Provence, 12 janvier 1793.
Roch, H. Cansou cantada à la Souciétat populaira, per lou Sans-Culotta H.Roch, Coumissari dé Guerra. Montpellier, Bonnariq & Avignon.

1794.
Achard, lettre à Grégoire, Cf.A. Gazier, Lettres à Grégoire sur les Patois de France, Paris, Montpellier, Hamelin 1880. Syntaxe provençale. Donne des fragments de D’Arvieux : Nouveou Lutrin, Gros, Dageville, de la Cantinella.
Chanson contre le curé constitutionel de Nîmes Giret, H.Fajon, Pièces et documents officiels pour servir à l’histoir de la Terreur à Nîmes, Nîmes, Soustelle, 1867.
“Chanson nouvelle sur les malheurs du temps”, in Journal du Chanoine Durand, B.M.Carpentras, ms 1186, f°149 sq.
Rigaud, A.,Las Vendemias de Pignan, (texte composé en 1780), L’Aristocratia chassada de Mounpéïè, chansons, A Mounpéïè, dé l’imprimarïé de J.C.Tournel, an II de la republica.
Société populaire d’Entrecasteaux, sur l’adoption du français. Cf. E.Poupé, Mémoires Inst.Hist.Provence, t.II, 1925, p.170.
Villar à Grégoire, 7 messidor an II. B.N.NAfr.2798 f°70.

1795
Chanson contre révolutionnaire de Tarascon, Mistral, Moun espelido. Memòri e raconte, Paris, Plon, 1906.
Chanson, “Li sans-culoto, / Porton li boto, / Li muscadin / Lis escarpin”, Mistral, Tresor dóu Felibrige, “Muscadin”, ”sèns culoto”.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, A.Berenguier, an III.
Pertuis, Discours en idiome provençal, Prononcé le 8 Floréal, an troisième, à Morièrs, chef-lieu de Canton, dans la Maison-Commune, Par le Citoyen Pertuis, Juge de paix, En présence du Corps municipal et d’un grand nombre de Citoyens ; Imprimé ensuite d’une délibération de la Municipalité, A Avignon, de l’Imprimerie de Vincent Raphel. Deux éditions.

1796
Cathéchisme per la Diocesi de Nisso.A Nisso, Per la Sociata Tipografica. MDCCXCVI. Embe permission. (Réédition du Catechismo de 1782).
Guérin, Cf. Guillaume, P., “Lettres de Jacques Guérin, prêtre, émigré en Italie à ses parents de Ceillac, (H.A.) en 1796”, Annales des Alpes, 1897-1, pp.53-69. Lettre du 31 dec.1796 en langue d’oc.
Rolland, Discours de Rolland à la cérémonie d’ouverture de l’Ecole Centrale de Gap, (intediction du patois), in Nicollet, “Notice historique sur l’Ecole Centrale de Gap”, Bull.Soc.Et.Htes Alpes, 1892, p.227.

1797
Fabre, Lou siège de Cadaroussa, pouèma patois en tres cans, Per defunt Fabre, Priou de Cellanova. A Mounpeyè, Aco de G.Izar et A.Ricard, Imprimurs das Corps administratifs, aou plan d’Encivada, 1797. Ve annada Republicana. 1ere ed.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, A.Berenguier.

1798
(Routtier), Lou Mariagi de Margarido, coumedio en un acte, per defun Moussu R..., nouvello editien. Si vende à Avignoun, Aquo d’Alphonse Berenguier, Imprimur libraire, place d’aou Change, an VI.
(Terrasson Duverno), Les Marins du Midi. Comédie, en un acte, mêlée de couplets analogues au sujet, langage provençal. Par un Citoyen de Marseille, Gap, Allier. (1798).
1799
Artaud, Recueil de Chansons patriotiques pour toutes les fêtes de l’année. Draguignan, Dufort-Guichard, an 7. Cf. Reboul, Bibliographie, n° 19, Brun présente Artaud comme chansonnier provençal connu. Mais, dans le seul exemplaire que nous avons pu rencontrer, B.M.Draguignan, PR 1193, ne figurent que des chansons en français (pas de pages manquantes).
(Cailhol), Le Marché de Marseille, vo lei doues Coumaires, Comédie en deux Actes et en Vers. deux éditions, Avignon, A.Bérenguier, an VII, avec une couverture différente.
(Fabre d’Olivet), Azalaïs ou le Gentil Aimar, histoire provençale, trad. d’un ancien manuscrit provençal, par Fabre d’O.., Paris, Maradan, an VII.
Morel, Hyacinthe, “ A R.., qui m’avait communiqué une épître sur les Troubadours”, in Mes Distractions, ou Poésies diverses, par Hyacinthe Morel, Paris, Pougens, Avignon, Vve Seguin, an VII. (Il reprend la plus grande partie de sa réponse à Astier, en 1784-1785).
Pelabo, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Berenguier, an VII.

Ouvrages de la période du Consulat et de l’Empire, 1800-1814, non datés ( ND.CE dans liste des Auteurs).
Chansons du Charivari pour le mariage de Bastian, Carpentras, B.M.Avignon, ms 2715.
Chanson l’Abondance, feuille volante, avec des pièces en français.
Feraud, Essai de gramaire et de glossaire de la langue provençale pour servir d’introduction et de suplément au dictionnaire provençal. B.M. Grenoble legs Gariel, S 1251.
Jourdan, Traduction du deuxième chant de l’Enéide, par Jourdan, dialecte de Montpellier. 1800-1810. Ms B.Montp. RLR 1874.I, pp 144-165, 393-410. 1874 II, 149-167. Jourdan, Jean, (employé préfecture Hérault), Guiraud, Auguste, ms 249, poésies patoises, avec échange de pièces.
Pascal de la Fare, Cf. Sauze, 1803.
Pièces contre Rascassoun, (Deleutre, fabricant en soie, ancien révolutionnaire, administrateur. B.M.Avignon, ms 2715.
Rey, J.F.,Dictionnaire provençal et français, contenant la signification des mots, l’étimologie et l’origine de plusieurs des relations historiques et critiques à la suite de ceux qui y ont quelque rapport avec des citations et des passages tirés des auteurs et des poètes latins français et provençaux, par M.Jh.F. 4 vol ms BM Marseille 1677-1680. Continué et corrigé par un anonyme sous la Restauration : T.IV 120, “J’ai continué à la Commune le Dictionnaire de M.R en quatre volumes et ceci m’a valu quelque réputation. Il est depuis aux archives”. Cf.A.Brun, Un dictionnaire inédit du provençal, 1800-1820, An.Fac.Let.Aix. T.XXXII.
Sauze : nous présentons ses pièces non datées dans l’article 1803.
Touchy, A sa Majesté Napoléon le Grand, Empereur des Français et Roi d’Italie, Ode en idiome languedocien de Montpellier, par A.A.Touchy, Montpellier, Fontenay-Picot. (Suit de peu la proclamation de l’Empire).

1800
Tandon, Fables et Contes en vers patois, par Auguste Tandon, Troubadour de Montpellier, A Montpellier, chez Renaud, Libraire, à la Grand Rue, An VIII de la République.

1801
Bonnet Bonneville, Le Triomphe de la paix, ou les Fêtes de Marseille, Ouvrage national en trois parties, composées d’un Triomphe, d’un Hommage, et d’un Divertissement, en vers français et provençaux ; orné de chants, de danses, et d’un pompeux spectacle. Par B.Bonnet-Bonneville, Citoyen de Marseille. Paris, Migneret, an X, 1801.
Fauchet, Description abrégée du Département du Var ; par le Citoyen Fauchet, Préfet. Publiée par ordre du Ministère de l’Intérieur. A Paris, de l’Imprimerie des Sourds-Muets, an IX, “De l’Idiome des Habitans”, pp.29-32.

1802
Aubanel, Odes d’Anacréon, traduites en vers languedociens, par le Citoyen Aubanel l’aîné. A Nismes, chez la Veuve Belle, Imprimeur, an 10.
Michel, Statistique du Département des Bouches du Rhône ; par Joseph-Etienne Michel (d’Eyguières), Administrateur de ce département, pendant les années 1790,1791 et 1792 : Membre de la Société Académique des Sciences, de Paris. Paris, Valade, an XI, 1802. “Langue du pays”, pp.162-163.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Berenguier, an X. deux éditions.
Pons, Un peu de tout en chansons françaises et autres en patois languedocien, par P.Pons. A Montpellier, De l’Imprimerie de J.G.Tournel. An C.
Villa, Nouveaux gasconismes corrigés, ou tableau des principales expressions et constructions vicieuses usitées dans la partie méridionale de la France, par Etienne Villa, à Montpellier, chez G.Izar et A.Ricard, an X, 1802.
Vincens, Baumes, Topographie de la Ville de Nismes et de sa Banlieue, par le Citoyen Jean-César Vincens, et le Citoyen Baumes, A Nismes, De l’imprimerie de la veuve Belle, an X, 1802.“Chap.VIII, Langue”, pp.72-74.

1803
Anres, Lou Pés énléva, pouemou en 3 chan, per Anres Augustou, B.M.Carpentras, ms 967-31, B.M.Avignon, ms 1197, “A Carpentra fait et arrivé en 1803, fait par Anres Aîné, dans Isle 52, n°24”.
De Belleval, Charles, Notice sur Montpellier, Montpellier, Renaud, an XI, 1803.
Nouveau recueil de Noels sur des Airs connus et faciles, à Avignon, Ant.Aubanel, 1803.
Esmieu, Notice historique et statistique de la Ville des Mées, Par Jean Jacques Esmieu, citoyen de la même ville. A Digne, chez J.A.Farjon, an XI, 1803. Texte de la municipalité vers 1550, pp.399-403.
Fabre d’Olivet, poésies occitaniques, Nouvelle Bibliothèque Universelle des Romans. Le Troubadour, Poésies occitaniques du XIIIe siècle, Paris, Henrichs, 1803.
Saboly, Nouveau Recueil de Noëls provençaux composés par le sieur Nicolas Saboly, Bénéficier & Maître de Musique de l’Eglise de S.Pierre d’Avignon. Nouvelle édition, Augmentée du Noël fait à la mémoire de M.Saboly, & de celui des Rois, fait par J.F.Domergue, Doyen d’Aramon. A Carpentras, chez Gaudibert-Penne, 1803.
(Sauze). pour la commodité de la lecture éventuelle de Sauze, nous donnons ici l’ensemble des pièces, alors que la plupart ont été publiées sans date, mais regroupées dans le recueil de 1803, Pouemo prouvençaou, divisa en plusieurs chants. Per un Proupriétari d’aou Tarradou d’Aïs.L’an 1803.
“Chant premié : su leis Home maou recouneissen dei bounta de Dieou, et que proufessoun l’Atheisme, cet-a-dire que cresoun que l’i a ges de Diou. p. 1 à 15.
Chant segoun : Su lei sept Pecca mourtaou, et su l’incredulita de Jesu-Christ, p.17 à 54. (A la p.40, Sauze indique qu’il écrit en 1798).
Chant trois : Su la desunien doou mariagi, qu’ooucasieouno lou divorço, et su lei vertu et genio de Bonaparte, p.55 à 91.
Chant quatrième : su lei defenso que fasien de travailla lou jour dei Decado. p.92-97.
Chant cinquième : Su lei Ramboursamens en Assignats. p.99 à 120.
Les chants trois et quatre ont été édités séparément : Pouemo su la desunien doou mariagi (c’est le chant 3), p.1 à 37, suivi de Chant premié : Su lei defenso que fasien de travailla lou jour dei Decado, p.38 à 43.
Certains exemplaires du Pouemo Prouvençaou, divisa en plusieurs chants, ...1803, groupent tous ces textes, d’autres ne comportent que les versions tirées à part des chants 3 et 4, avec leur numérotation. Le Pouemo su lei Ramboursamen en assignats, p.1 à 22, est un tiré à part, ou plus probablement une édition antérieure du chant 5. C’est dans ce poème que se trouvent les pages où Sauze explique pourquoi il écrit en provençal. Leur curieuse numérotation, dans le chant 5, p. 17 à 20 après la page 114 s’explique par le fait que l’éditeur a utilisé les pages de l’édition tirée à part. Ce qui a pu faire croire que l’édition était incomplète.
Existent en éditions indépendantes du Pouemo Prouvençaou :
Détai en Pouesié Su leis atroucita que s’es fach à la villo d’Aïs, din lou coumensamen de la Revoulucien, 12 p. s.l.s.d.
Nouvé su la neicenso doou Fieou de Dieou sus un Air couneissu. 4 p.s.l..s.d. impr.
Respouenso d’une cretiquo facho per un gargameou de la vilo d’Aïs, su lei ver prouvençaou dei sept peca mourtaou (p.1 à 9) suivie de Epitro facho per un ami de la religien que aploodis lou meme ouvragi qu’es ista cretiqua per aqueou gargameou, (p.11 à 13), s.l.s.d.
La critique du “gargameou” nous est connue par une copie manuscrite, B.M.Méjanes, 8°pcs 1803. Une fiche l’attribue à Diouloufet. Aucune de ces pièces n’est signée Sauze, mais la critique du Gargameou le nomme ainsi que : Vers A Moussu Saouzé, per un Amatour de sa Pouesio et de seis Artichaou (Pascal de la Fare ?)

1804
Achard, “Recherches critiques, historiques et littéraires sur l’Ecarlate et la pourpre de Tyr”, Mémoires publiés par l’Académie de Marseille, t.II, J.Achard, an XII, 1804.
(Cailhol), Moussu Jus, Comédie en un acte et en vers, représentée sur le Théâtre des petits comédiens en décembre 1784, revue et corigés par l’Auteur, à Marseille, chez Jean Mossy, an XII, 1804. Cete formulation est peut-être à l’origine d’indications bibliographiques, qui donnent la pièce imprimée en 1784. Par ex. catalogue de la vente de la bibliothèque d’Honnorat, n°792, mais on retrouve la même pagination, 20 p.
Cantiques spirituels des Missions, imprimés par ordre de Mgr.J.J.Champion de Cicé, Archevêque d’Aix et d’Arles, à l’usage de son diocèse, Marseille, Mossy, 1804. (2ème partie provençale, d’un Recueil de Cantiques spirituels bilingue).
Fabre, Lou Sieche de Cadaroussa, pouèma patois, sèguit d’aou sermoun dé Moussu Sistre et d’aou Trésor dé substantioun, segounda éditioun, courrichada et aougméntada. A Mountpéyè, Imprim.d’Augusta Ricard, 1804.
Fabre d’Olivet, Le Troubadour, Poésies occitaniques du XIIIe siècle, Paris, Henrichs, 1804.
Saboly, Recueil de Noels provençaux, composés par le Sieur Nicolas Saboly, Bénéficier et Maître de Musique de l’Eglise de S.Pierre d’Avignon. Nouvelle édition, augmentée du Noël fait à la mémoire de M.Saboly, et de celui des Rois, fait par J.F.Domergue, Doyen d’Aramon, Avignon, Chaillot, 1804.

1805
De Belleval, Notice sur Montpellier, par M.Charles de Belleval, deuxième édition corrigée et augmentée, Montpellier, Renaud, an XIII. 1805.
Cantiques spirituels à l’usage des missions des RR.PP Capucins de Provence, Toulon, Curet, 1805.
Cantiques pour les Missions, Marseille, 1805.
Cantiques spirituels imprimés par ordre de Mgr. Champion de Cicé, à l’usage de son diocèse, en langue provençale, Marseille, Mossy, 1805. 2ème édition, augmentée de la traduction du miserere en provençal.
(Fabre d’Olivet), in Journal du département du Var, Rédigé par la Société d’Emulation de ce département, séante à Draguignan, 30 pluviose an 13, “Cant Rouyau”, p.10-16. Pièce de Fabre d’Olivet, attribuée à Clotilde.
Fauchet, Statistique générale de la France, publiée par ordre de sa Majesté l’Empereur et Roi, sur les Mémoires adressés au Ministre de l’Intérieur, par MM Les Préfets. Département du Var. M.Fauchet, Préfet. Paris, Testu, 1805.
Martin, F.R., Fables, contes et autres poésies patoises, par F.R.Martin fils, Montpellier, Renaud, An XIII, 1805.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Berenguier, an XIII.
(Roche), Noels en français et en langue vulgaire, Marseille, Mossy, 1805. (réed. de l’ouvrage de 1771).

1806
Aillaud, Guerro de la troisièmo coualicien, récit pouétique, Digne, 1806.
Chardon, Tableau historique et politique de Marseille ancienne et moderne, ou Guide fidèle du Voyageur et des Négocians dans cette ville, Marseille, Chardon, 1806. Ch.VIII, “Population, Caractère, Langue, Luxe, Moeurs et usages particuliers des Marseillais”•
Recueil de Cantiques spirituels, imprimés par ordre de Mgr.Champion de Cicé, Archevêque d’Aix, Marseille, Mossy, 1806.
Rigaud, Pouesias patouesas d’Augusta Rigaud et de Cyrilla Rigaud. A Mounpéïé, sé vén Chès Renaud, Libraïré, à la grand-carièira, 1806.
(Vigne), Contes en Vers prouvençaoux, Imprimas per la premiero fes en Avous 1806, Aix, Pontier).

1807
Enquête sur les patois. Les textes cités relatifs à l’enquête proviennent des dossiers BN NAf 5910, 5911, 5912. Cf. également B.M.Rouen, 1639-1641. Cf. Hans-Erich Keller, “Un échantillon provençal de l’enquête Coquebert de Montbret : la réponse de l’abbé Rey de Saint-Chaffrey”, Mélanges Charles Rostaing, Liège, 1974, I. pp.515-540.
Ravanas, L’escoumesso, conté, Aix, Pontier, 1807.
Rolland, “Dissertation Sur les Langues qui ont été en usage dans les Gaules, et sur l’origine de la Langue Provençale et de la Langue Française”, in Mélanges littéraires de la Société d’Emulation des Hautes-Alpes, Gap, Allier, 1807.
Saboly, Recueil de Noels provençaux, Avignon, Chaillot, 1807.

1808
(Guiraud, Auguste), “La Font Putanella ou Jacques Coeur à Montpellier, Pièce en trois actes et en vers français, Provençaux et Languedociens mêlée de chant et terminée par des danses du pays. Autorisée au ministère de la police générale, à Paris, le 6 octobre 1808, Représentée pour la première fois à Montpellier le 11 novembre 1808”. (onze représentations). Revue des Langues Romanes, 1873, pp.142-195, 321-337.
Lettres d’Eraste à Eugène, ou Annuaire du département des Hautes-Alpes pour 1808, quatrième année du règne de l’Empereur Napoléon, Gap, Allier, 1808. contient : Maigre, “Lou retour dau Souleou”, pp.146-151. Angles, “Vers en l’hounour d’ou chef de l’Enpire” (sic), p.152-153. Farnaud, “Noué chanta dins la chapelle de Moussu Ladoucette, Prefet des Haoutes-Alpes, à la messe de mieinuech de l’an 1806”, pp.154-159. (Farnaud), “Traductiou literale de la parabole de l’enfan proudigue, tira d’ou chapitre 15 de l’eivangile selou San Luc, fache d’ou latin, en patois de la ville de Gap, et de plusieurs villages envirounants, dins un raiou de tres légues“, pp.160-166. (Dongois) “Evangile selon Saint-Luc, Ch.15. En idiôme ou patois Embrunais”, pp.166-170. (Rey), “version littérale de la parabole de l’Enfant prodigue en idiome général de la vallée de Queyras, arrondissement de Briançon”, pp.171-173.
Martin présente à l’Académie de Marseille une explication des mots provençaux provenant du grec, Cf. Mémoires publiés par l’Académie, Marseille, Achard, 1811. Son recueil est repris dans la Statistique des Bouches-du-Rhône en 1826.
Millin, Essai sur la Langue et la Littérature provençale, par A.L.Millin, Paris, Sajou.Voyage dans les Départements du Midi de la France, t.III, Paris, Impr.Impériale, 1808. Il y donne l’essentiel du Parnasse provençal, de Bougerel, accompagné d’extraits d’écrivains provençaux des 17e et 18e siècles, dont Coye et Gros.
(Morel), “Sur l’idiome provençal”, Courrier d’Avignon, 1er août 1818. “Annetou, cansoun su l’air : Femmes, voulez-vous éprouver”, Courrier d’Avignon, 13 octobre 1808. Annetou est également publiée, sans date, en feuille volante.
A Moussu Délattre préfé doou Départamén, présiden de la méme souciéta éun déi Coumandan dé la Ledzioun d’hounour, B.M.Avignon, ms 2715.
Roquefort, J.B., Glossaire de la langue romane, rédigé d’après les manuscrits de la Bibliothèque Impériale et d’après ce qui a été imprimé de plus complet en ce genre, Paris, Warée, 2 T. 1808.
Trelis, “Considérations sur les avantages et les inconvéniens des idiomes propres à chaque localité, et en particulier sur l’origine et le caractère de l’idiome languedocien”, Notice des Travaux de l’Académie du Gard pendant l’année 1807. Nismes, Vve Belle, an 1808, pp.315-327. B.M.Rouen, 191, Papiers Coquebert de Montbret. Cf. Serge Runel, Lengas 13-1983, pp 67-74.

1809
A., “Chant d’un Troubadour Vauclusien, sur les étonnantes victoires de l’armée d’Allemagne, Air : Femmes, voulez-vous éprouver ? Par M.J..... A...., de Sainte-Cecile”. Courrier d’Avignon, 8 juin 1809.
Cantiques spirituels imprimés par ordre de Mgr.Champion de Cicé à l’usage de son diocèse, Marseille, Mossy, 1809.
(Carvin), Mesté Barna, Marchand dé Vin ei Grand Carmés, vo Soou fas pas maou, Comédie en un acte et en vers provençaux, Par M.C..., de Marseille. A Marseille, 1809. s.n.
Champollion-Figeac, Nouvelles recherches sur les Patois ou Idiomes vulgaires de la France, et en particulier ceux du département de l’Isère ; suivies d’un Essai sur la Littérature dauphinoise, et d’un appendix contenant des Pièces envers et en prose peu connues, des Extraits de manuscrits inédits et un Vocabulaire, par J.J.Champollion-Figeac, Professeur de Littérature grecque à la Facuté des Lettres de l’Académie de Grenoble, Secrétaire de la même Faculté et de la Société des Sciences et des Arts, Officier de l’Université impériale, Conservateur-Adjoint de la Bibliothèque Publique de Grenoble, etc. Paris, Goujon, 1809.
“Parabole de l’Enfant Prodigue en patois du canton de l’Oysans, au sud-est de Grenoble”, “Parabole ... en patois de Trièves, au sud de Grenoble”, pp.116-123. Parabole vaudoise.
Dupaty, Romance, à l’ocasion d’une actrice de vaudeville de Paris nommée Belmont (patois de Montpellier) in Chaix, Préoccupations Statistiques ... des Hautes-Alpes, Grenoble, 1845.
Fabre, Lou siège de Cadaroussa, pouèma patois en tres cans, augmenta daou sermoun de Moussu Sistre, Mounpeyé, 1809.
“Le Mulet vantant sa généalogie, Fable, traduite en vers provençaux”, Le Glaneur, journal du département des Basses-Alpes, 21 août 1809.
(Morel), “Invoucatiou oou Roussignoou, Couplés su l’air : Femmes, voulez-vous éprouver” Courrier d’Avignon, 8 mai 1809.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Marseille, Mossy, 1809.
Séance publique de la Société des Amis des Sciences, des Lettres, de l’Agriculture et des Arts, Aix, Henricy, 1809. “Prix proposé par la Société : Quelle a été l’influence de la Langue et de la Littérature provençale sur les Langues et Littérature Française et Italienne ?”•
Tronc de Codolet, Lei Fourbariés dau siecle, “collationné par moi François-Xavier Codolet, petit-fils de l’auteur et possesseur de son manuscrit, à Salon le 26 Xbre 1909” (exemplaire envoyé à Millin, et déposé à la Bibl.du Roi, B.N.ms 15084). Cf.P.Gardy, L’Ecriture occitane, pp.41-42.
Veran, Idiome d’Arles ou recueil de titres, dans cet idiome, depuis son introduction dans Arles, jusqu’à nos jours, contenant en outre un vocabulaire de cette langue, et les oeuvres provençales de plusieurs arlésiens, par Jacques Didier Véran, notaire d’Arles, année 1809. B.M.Arles, ms 763.

1810
A, “Chant dei Troubadour dé Voucluse, Jouyoux d’avé per Préfet Moussu de Stassart, su l’air : Femmes, voulez-vous éprouver. Par l’ab.A ....”, Courrier d’Avignon, 17 mai 1810.
Canson nissardoi per lo mariage de Napoleon lo Gran Imperator dei Franssés, Rei d’Italio ... embe l’Arciduchesse Mario Louiso d’Austrio. imp.
Couplets en l’honneur de M.de Stassart, Préfet du Département de Vaucluse, chantés le jour de la Fête donnée à ce magistrat par la Ville d’Orange. Orange, Bouchony, 1810. id. Courrier d’Avignon. 10 mai 1810.
Le Glaneur, Journal du Département des Basses-Alpes, 1er novembre 1810 : une note sur la poésie provençale.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Toulon, Curet, 1810.
Roche, Noels Français et Provençaux par le R.P.Roche, Recollet, Auxquels on a joint quelques autres qui n’ont jamais été imprimés, Marseille, Mossy,1810.
Rolland, Dictionnaire des Expressions Vicieuses et des Fautes de prononciation les plus communes dans les Hautes et les Basses Alpes, accompagnées de leurs corrections, d’après la Ve édition du Dictionnaire de l’Académie. Ouvrage nécessaire aux jeunes personnes de l’un et de l’autre sexe, aux instituteurs et institutrices, et utile à toutes les classes de la Société, par M.Rolland, Directeur du Collège de Gap, Gap, Allier,1810.

1811
Christie, “Notice sur le Patois Nissard, Canson Nissardo, Termes Nissards qui n’ont presque aucun rapport avec le Provençal, et très-peu d’affinité avec l’Italien et même avec le Catalan”, Magasin Encyclopédique, 1811. Millin a mal orthographié le nom de Cristini. Texte in R.Merle, “Regards sur la langue de Nice au début du XIXe siècle”, Lou Sourgentin, 72, mai-juin 1986, pp.55-60.
Millin, Voyage dans les Départements du Midi de la France, t.IV, Impr.Impériale, 1811. contient “Noël des Bohémiens” de Puech, communiqué par Fauris de Saint-Vincens, “Lou retourt dau Souleou” (de Maigre) donné sans traduction, une romance languedocienne de De Belleval.
Recueil de poésies, imprimée à Nice à l’occasion des Fêtes du 9 juin 1811, Nice, Soc.Typographique, 1811. (Naissance du roi de Rome, contient trois chansons en dialecte).

1812
(Barry), Cansoun sur lei Kilogrammos réduits en Liouros.Sur l’air : que tout lou moundé soou. pp.1-2 ; Chanson des cigareuses (en français), p.2-3 ; Roundo sur la mouar de l’Ay, pp 3-4. Marseille, H.Terrasson, 1812.
Martin, F.R., Recueil de poësies languedociennes tant anciennes que modernes en patois de Montpellier, Montpellier, 1812 (Envoyé au Ministre de l’intérieur en 1812).B.N.NAf 5914. Pièças rimadas én patois de Mounpéiè, 1812. B.M.Avignon, ms 4734 Ce manuscrit fut adressé plus tard à Moquin-Tandon, qui publiera Histoira dé moun Récul dé Fablas ou Galimatias en rimas, Toulouse, Labouïsse-Rochefort, 1843. Le manuscrit donne semble-t-il totalité de l’oeuvre de Martin, dont les publications de 1805 et 1827 ne proposent qu’une partie. Outre les fables et les contes, on trouve Apparicioun dé la nympha daou lés à l’aoutour, Sus un répâs ridiculle, imitation de Boileau, prémié, ségoun répas de Sancho pansâ, Lou trézor de Substanciou, sournéta en dous pouns. Cf. également ms 250 B.M.Montpellier.
La partido dé pesque interrompude, vo mesté Noura, comédie en deux actes et en vers provençaux par .... de Marseille, A Marseille 1812. B.M Marseille, ms 1911.

1813
Cansson dei Prodomo per l’hureuso arrivado de son Altesso lo Marechal Prinse Masseno A Nisso, sieu Patrio. A Nice, chez André Giuge, 1813.
Cansson Nissardo A son Altesse le Marechal Massena, Prince d’Essling, Duc de Rivoli ..., A l’occasion de son heureuse arrivée à Nice, sa Patrie. imp.
Fauris de Saint-Vincens, Notice sur un manuscrit de la Bibliothèque Saint-Vincens, à Aix, contenant les sermons de Pierre de Marini, Confesseur et Prédicateur du Roi Réné (sic) d’Anjou, Comte de Provence, lu à la troisième classe de l’Institut, par le Président Fauris de Saint-Vinces, Correspondant de l’Institut, Paris, Sajou, 1813. (Extraits de textes en provençal du 15e siècle). “Mémoires et Notes relatifs à la Provence”, Magasin Encyclopédique , dec. 1813. (Quelques extraits de textes occitans des 15e et 16e siècles).
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, s.n.
Tandon, Fables, Contes et autres pièces en vers, Patois de Montpellier, deuxième édition, augmentée et dédiée à la fille de l’auteur, Montpellier, Renaud, 1813.
(Thobert), Mesté Mauchuan ou le Jugement de l’âne, comédie en un acte et en vers provençaux, Marseille, 1813.

Pièces non datées de la période de la Restauration, 1814-1830 :
(ND.R dans liste des Auteurs). Nous n’incluons pas cette liste les pièces non datées qui manifestement ont été publiées à chaud, et sont par là datables sans problèmes, comme les chansons de 1814 et 1815.
Aubert, F., Dictionnaire Provençal suivant la prononciation et les termes usités à Valensole, département des Basses-Alpes, par F.A. de Valensole, Musée Arbaud, MD 25/26
(Diouloufet), L’Oourigino doou Sanctificetur, feuille volante. A Moussu Aymes, Fondatour et Prouprietari doou Grand Bazar Prouvençau, 104, rue du Bac, et Boulevart des Capucines, 23, à Paris. imp.
Fabre d’Olivet, La Langue d’Oc rétablie dans ses principes constitutifs, ms B.M. Hyères. (Pret pour l’édition en 1817).
Favel, l’Eigoutié, vo la Toulounado. ms 155 B.M.Toulon.
Jean du Four, (pseudonyme), La Raspaudienne, (poème provençal contre la Mission de Pertuis, 1820), Musée Arbaud, Mo 249. Le ms porte sur la page de garde, “Je promets, sur serment, de ne prêter à personne le présent manuscrit, comme aussi de n’en laisser prendre copie à qui que ce soit, et je signe, Aubert François”. Il s’agit du pharmacien Aubert, un des informateurs d’Honnorat.
Mathieu, Nouveau Recueil de noëls composés par le Sieur Mathieu, Avignon.
Pascalis, chansons. V.Lieutaud, “Une Société littéraire à Barcelonnette sous la Restauration”, Bull.Soc.Et.B.Alpes, 1906, pp.316-319.
Thouron, Lou Counscri de 1815, eglogo prouvençalo, à l’ooucasien doou retour doou rei Louis XVIII, per V.Thouron, Impr. de L.P.Setier.
(Thobert) Pastorale en l’honneur de la naissance de J.C. Marseille. Pastorale, ou dialogues entre les Anges et les Bergers, pour être chantée à la crêche pendant le temps de Noel, Draguignan, Fabre.

1814
Aubanel, Odes d’Anacréon, traduites en vers languedociens, par M.Aubanel, membre de l’Académie du Gard, associé de l’Académie Celtique. Nouvelle édition, revue et corrigée. Nîmes, Gaude fils, 1814.
Audibert, Compliment des Bouquetières, Compliment des Fruitières à S.A.R.Monsieur Frère du Roi, par M.Audibert, Notaire. in L’Hermite de St.Jean, ou Tableau des Moeurs et Fêtes marseillaises depuis le Rétablissement des Bourbons, Marseille, A.Ricard, n° 35. Compliment des Bouquetières, in Procès-Verbal de ce qui s’est passé à l’arrivée et pendant le séjour à Marseille de son Altesse Royale Monsieur, Comte d’Artois, p.14.
Bellot, Pierre. Lou Bouquen, air de la Pipo de tabac, par Bellot de la Société des Réjouis, Marseille, de l’impr.de Dubié,(l814). (Bellot) L’Ermito doou pous tapa, Marseille, impr.de Baudillon,(1814).
(Blanc-Gilly), La Bienfaisance de Louis XVI, vo leis Festos de la pax, Drame lyrique en deux actes et en vers, par un Marseillais. Marseille, Guion, 1814. (Réédition textuelle du texte de 1783).
C....D, Roundo de la Rejouissenço de la Pax, vo lou Rétour dei Bourbouns, Air : Enfant de la Provence, in La Paix aux Marseillais, ( Marseille, feuille volante, 4 p.), Cf.Ph.Gardy, Langue et société en Provence au début du XIXe siècle, le Théâtre de Carvin, Paris, P.U.F., 1978, p.186.
Dialogo a l’oucasioun d’oou passage a Nimë de Mossieur, Comtë d’Artoi ; é détal dé la Festo qué y an donna pendén soun séjour. Nismes, Texier, 1814. Autre : Dialogo à l’oucasioun dôou .... Cf.Claire TORREILLES, “Les Bourbons à Nîmes, 1814-1816”, Lengas Revue de sociolinguistique, 20, 1986, pp.87-116.
(Diouloufet) : Cansoun nouvello sur l’air : Alleluia, alleluia, alleluia. (l’air est celui du populaire cantique de quête pascale O Fillii et Filiae). Très répandue, avec quelques variantes finales. Publiée en feuilles volantes, sans titre ou sous des titres divers, seule ou accompagnée d’autres textes. Ainsi : Cansoun nouvello sur l’air d’Alleluia, 1 p. Cansoun, sur l’air : Alleluia, 1 p. Cansoun nouvello en l’honneur de la Restauration, 4 p. Cansoun. Sur l’Air : Alleluia, alleluia, alleluia et Chanson sur l’Air : Allons Enfans de la patrie (en français). Chanson sur l’air Vive Henri IV (en français). Etc. Diouloufet, Vers provençaux présentés à Son Altesse Royale au nom de la Société Académique d’Aix, in L’Hermite de St.Jean, Marseille, Ricard, 1814, n° 37.
Fauris de Saint-Vincens, “Mémoires et Notes relatifs à la Provence”, (Tirge à part de l’article du Magasin Encyclopédique , dec. 1813), Paris, Sajou, 1814.
Hermite de St.Pierre, Dialoguo e cansoun dei repetieros, en hounour de Moussu, frero d’oou Rey. Par l’auteur de l’Hermite de St.Pierre. Marseille, 1814.
L, Cansoun nouvelo adreissado ei bravé avignounais, per J.H.L, suivie d’une chanson en français : “Bon voyage, Napoléon”, Avignon, Offray fils.(Luberon ?)
Letuaire, cite des chansons royalistes de 1814 in Mémoires, Bibl.Amis Vieux Toulon.
Lou Martegaou ravi, sus l’Air deis Aouvergnas, Marseille, s.n.s.d.
Morel, H., Bouqué à Louis XVIII lou jour de sa festou, Avignon, Chaillot. Houmagé dei Répétiérou dé la Fustayé d’Avignoun à Moussu, Frere d’ou Rei, en yé présenten un bouqué, sur l’air, Si le Roi m’avait donné, Avignon, Bonnet fils.
Rousseau, Antoine, Recueil de Noels composés par les meilleurs poètes provençaux, Carpentras, le 3 janvier 1814.
(Rigaud, Cyrille), Cansou sus la paix, cantada âou quartié de Mounpéieïret, lou jour de sa festa, (25.6.1814) Per M.C.R*****, Montpellier, Tournel, 1814. Feuille volante contenant aussi deux chansons anacréontiques, une en occitan, une chanson en français. Un pichot mot... à las Filletas de Mounpeyé per lou ritour de Madame duchesse d’Angouleme.
(Thobert), La Naissance de Jésus-Christ, pastorale sacrée pour la Congrégation des filles de Notre-Dame du Mont, (Marseille), 1814.

1815
A. Noue royalistou, P.A. (Avignon).
Arnaud, Nouveau Recueil de Noëls provençaux, composés par le Sieur Joseph Arnaud, Cordonnier à l’Isle, Département de Vaucluse, Arrondissement d’Avignon, le 2 Février 1815. Carpentras, Gaudibert-Penne.
Cansoun nouvello sur la mort de Nicola, (Avignon), s.l.s.d. 2 p. (Nicolas, sobriquet de Napoélon).
D. Lei bonapartisto troumpa, vo l’arribado deis autrichien, cansoun nouvello, et Chanson pour la délivrance des prisonniers français, par M.M.D... d’Avignon, s.l.s.d, 2 p.
Diouloufet, Noel Royal en Pot-Pourri et en dialogue français et provençal, Aix, Pontier, 1815. (Diouloufet), Lou Courrier prouvençaou, per l’aoutour deis Alleluia de l’an passa.
Dubreuil, Observations sur quelques coutumes de Provence, Aix, Pontier, 1815, p.xiij, extrait du “livre des termes” d’Arnaud de Villeneuve.
Fabre, Recul d’Uvras patoisas de M.Fabre, (par Brunier, avocat), Montpellier, Tournel, 1815.
Faceties provençales, Marseille, Chardon, 1815, permis d’imprimer novembre 1814.
G. Dialoguou patouas de douas fumou de la fustayé, et Chanson des Amis du Roi (en français) signées S... G... de Cavaillon, s.l.s.d, 4 p.
Gallistines, Poésies fugitives, érotiques et philosophiques, par Auguste Gallistines, Paris, Leblanc, 1815 (Quelques pièces en provençal).
(Gelloux, cordonnier, dit maou pignat), Cansoun controu lei Fédéras de Carpentras, ou Récit dei circounstançou remarquablou despiei l’intradou dou tyran, s.l.s.d, 4 p.
Geoffroy, Vouyagi a la couello Sancto-Victori fach en l’annado 1760, pouemo per Moussu Geoffroy. Justificatiens deis Pets contro leis Loffis, A Aix, chez Louis Gassier, ms pret pour la publication, Musée Arbaud Mo 240.
La pescou dei Federa, (Avignon) s.l.s.d, 6 p. Aoutrou Pescou, id.
(Luberon), Lou Méridien, (Avignon), s.l.s.d, 3 p. Liste des Fédérés, signé P .. L, (Avignon) s.l.s.d, 8 p. Les Fédérés, (Avignon) s.l.s.d, 2 p. La Fuitou déi Fédéra d’Avignon, sur l’air : cadet Roussel, 3 p., (Avignon) s.l.s.d.
Martel, Lou Pounthé, par M.Martel. Avignon.
Mathieu, Nouveau recueil de noëls composés par le sieur Mathieu, choriste de la confrérie des Pénitents blancs, rétablie à Avignon le 24 décembre 1815 dans la ci-devant église N.D. la principale, Se vend chez le dit Mathieu, débitant de tabacs, rue Balance.
(Morel,H.) La counsoulatioun d’un royalistou vers la fin d’abreou 1815, air : Cadet Roussel, H.M. (Avignon).
La sebo et lou reyfouer, cansoun, in L’Eclaireur Marseillais et Journal de Provence, 12 septembre 1815, Marseille, Bertrand.
(Thobert), La Naissance de Jésus-Christ, pastorale sacrée, Marseille, 1815.
Villeneuve-Bargememont, Voyage dans la Vallée de Barcelonette, par Christophe de Villeneuve-Bargemont, Préfet du département du Lot et Garonne, Membre de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, Agen, Noubel. pp.147-149. Sur la langue de la vallée.

1816
(Carvin), Jean dé Cassis oou Martégué, Imitation burlesque de Jean de Paris, mêlée de Contes, Saillies et bons mots, attribués aux anciens habitans du Martigues, En un Acte et en Vers provençaux, représentée pour la première fois sur le Grand Théâtre de Marseille, en mars 1816, par C..... Ainé, de Marseille, Auteur de Mesté Barna, doou Rétour deis Bourbouns, etc etc. Marseille, Masvert, Ricard, 1816.
Diouloufet, Coumplainto d’uno Bargièro su l’Oouragi qu’eissuguerian en Prouvenço, en Abrieou 1815. Sur l’air : Comment goûter quelque repos, par M.Diouloufet, sous-bibliothécaire d’Aix, et Membre de la Société Académique de cette ville, Aix, Pontier, 1816. (publié avec “Requête de la violette à Flore”, en français). Couplets provençaux à Mmo la Duchesso de Berry, quand passet per nouestro Villo per se rendre à Paris, Aix, 1816.
Frero de l’Estoumac, Pouèmo en vers patois, Dédia à MM lei Miquélés é Royalistos Dei départemens d’aou Miejour ; Councernan leïs événamens qué sé soun passas din nosté fatal interregno, désenpieï 1789 jusqu’en 1815 en racourci ; coumpaousa per lou Fréro dé l’Estoumac Nimois. Nîmes, avril 1816, Durand-Belle.
Hermite de Saint-Pierre, Vivo lou Rey eme lei Novi ! Cansoun A l’hounour d’oou Mariagi de Soun Altesso Rouyale la Princesse Carolino de Naplo émé soun Altesso Rouyalo Mounsignour lou Duc de Berri, enfant de Franso. Air : Avec les jeux dans le village, etc,.pp.1-2, traduction pp.3-4, chansons françaises Par l’Hermite de St.Pierre, pp.5-6, Coumplimen Ai Novi Soun Altesso Rouyalo la Princesso Carolino de Naplo e soun Altesso Rouyalo Mousignour le (sic) Duc de Berri, Par l’Hermito de St.Pierre, pp.7-8.
Morel, H., Cansoun d’unou poissardou à soun altessou rouyalou Madamou la Duchessou de Berri, lors dé soun passgé en Avignoun.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel Esprit, Avignon, Berenguier, 1816.
Raynouard, Choix des Poésies originales des Troubadours. Par M.Raynouard, Membre de l’Institut Royal de France (Acad.Française, et Acad. des Inscriptions et Belles-Lettres), Secrétaire perpétuel de l’Académie Française, Officier de la Légion d’Honneur. Tome premier, contenant les Preuves historiques de l’ancienneté de la Langue romane ; des Recherches sur l’origine et la formation de cette langue ; les Eléments de sa grammaire, avant l’an 1000 ; La Grammaire de la langue des Troubadours. A Paris, de l’Imprimerie de Firmin Didot. 1816.
Richard, Las noças de Jauselou Roubi, Revue des Langues Romanes, octobre 1875, p.114 sq.
1817
Delacroix, Essai sur la Statistique, l’Histoire et les Antiquités du département de la Drôme, par M.Delacroix, Valence, Montal, 1817.
De Lamanon, Paul, Ei mano De Pierre Paou, Pouëte Selounen, in R.Reboul, Physionomies Provençales, 1895, p.270.
Fauris de Saint-Vincens, Mémoires et Notices relatifs à la Provence, Aix, Pontier, 1817 (quelques textes des 15e et 16e siècles).
Gros, fables in Tableau Historique et Politique de Marseille ancienne et moderne, ou Guide fidèle du Voyageur et des Négocians dans cette ville, Marseille, Chardon, 1817, pp.193-196. (Gros ne figurait pas dans l’édition précédente de 1806).
Pastorale composée pour les crêches Bosq et Silvy, noels sur airs : baraqueto nia, peiroou roupt, que sias bello, coumaïre nanoun, romances : réveillez vous belles endormies, le beau Tircis, chantez petits oiseaux, morceaux d’opéra (Glück, Grétry).
Pons, Zén., “Mémoire sur quelques mots de la langue phœnico-punique qui se sont conservés dans l’idiome provençal”, Mémoires de la Soc. royale des antiquaires de France, I, p.54-61, Paris, 1817.
Raynouard, Choix des Poésies originales des Troubadours, Tome deuxième, contenant des dissertations sur les Troubadours, etc. Les monuments de la langue romane jusqu’à ces poëtes. Et des recherches sur les divers genres de leurs ouvrages. A Paris, de l’Imprimerie de Firmin Didot. 1817.
(Roustan, Joseph), Cansouneto, “Ma pastourela es tan fineto / Que de la perdre ai toujou pôu”, J.R......, in Chronique languedocienne, ou Observations politiques, morales, critiques et littéraires, par une Société de Gens de Lettres, Nîmes, Gaude fils, 1817. p.32, C’est la seule pièce en occitan de l’ouvrage, où Roustan donne une imitation française de Petrarque.
(Thobert), Pastorale pour le temps de l’épiphanie mise en chants français et provençaux, sur des airs connus, en deux intermèdes, Marseille, 1817.
Tronc de Codolet, extrait de Lei Fourbairies (sic) dau Sieclé ou lou Troumpo que poout, précédé d’une Notice sur Palamède Tronc de Codolet, d’extraits de poésies, fournis par Fr.X.Tronc de Codolet, son petit-fils, et d’une lettre de P.de Lamanon, Annales Encyclopédiques (de Millin), 1817, V, pp.228-241.

1818
Bertrand, A. Romance languedocienne, pp.23-24, in Fables et Romances nouvelles, Montpellier, Vve Picot,1818.
Cantiques spirituels en provençal et quelques uns en français, pour les missions, congrégations et catéchismes, par un Curé du Diocèse d’Avignon, 2eme éd., se vend à la maison de l’Hôpital du Thor, Avignon, Berenguier, 1818.
De Belleval, Charles de, Notice sur Montpellier , Montpellier. Réédition.
Fabre, Récul d’Uvras patoisas dé Mouss Favre, Priôu-curat dé Cellanova, t.prémié, 1818, Montpellier, Tournal.
Henry, Recherches géographiques et archéologiques sur le département des Basses-Alpes, par D.M.J.Henry, (Forcalquier, Gaudibert), 1818, pp.232-236. Passages en occitan à propos des rites de Noël.
“La Béarnaise”, Journal de Marseille, 12 août 1818.
Peyrol, Recueil de Noëls Provençaux, composés par le Sieur Peyrol, Menuisier d’Avignon, Nouvelle édition, Revue et exactement corrigée par le Fils de l’Auteur. A Avignon, chez Chaillot, 1818. (On y trouve encore les chansons de circonstance de 1755-1758).
Raynouard, Choix des Poésies originales des Troubadours, Tome troisième, contenant les pièces amoureuses tirées des poésies de soixante troubadours, depuis 1090 jusques vers 1260. A Paris, de l’Imprimerie de Firmin Didot, 1818.
Roustan, J., Oeuvres lyriques de M.Joseph Roustan, ancien magistrat, deuxième édition, revue, corrigée et augmentée, A Nismes, chez Gaude fils, impr.libr. 1818. (quelques pièces dialectales). (Nous ne connaissons pas la première édition).
Schlegel, Observations sur la Langue et la Littérature provençales par A.W de Schlegel, Paris, Librairie grecque-latine-allemande, 1818.
(Thobert), Pastorale sacrée, à l’usage des séminaires du Sacré-Coeur, Marseille, Terrasson, 1818.

1819
(Anres), La tentou enlevadou, Pouemou coumique en quatre chan, Compousa per un jouin’houme de la villou de Carpentra (Mr Anres, juge de paix). A Carpentras, Despui lou 24 juin 1819 jusqu’ou 11 julié de la même annadou, amè l’aproubation et privilege de l’autour. B.M.Avignon, ms 2714. (Egalement attribué à Denoves, il a été publié sous ce nom in Pouèmes Carpentrassiens, Carpentras, Devillario, 1857). Cf.B.M.Carpentras, ms 1192, ms 985.
Berenger, Soirées provençales, Marseille, Masvert, 1819. (Reprise à peine augmentée des textes occitans donnés en 1786).
Denoves, Cf. Anres, La tentou enlevadou ...
De Villeneuve, Précis historique sur la vie de René d’Anjou, Roi de Naples, Comte de Provence ; Par M.le Comte de Villeneuve, Préfet du département des Bouches-du-Rhône, Marseille, J.F.Achard, 1819. Lettre en “provençal”, p.30.
Diouloufet, Couplets provençaux, chantés au Château de la Roque, chez Mr le Marquis de Saint-Louis, fête patronale du lieu, in Journal de Marseille, 1er septembre 1819. Fables, “La lachiero et lou péchié de lach”, “Lei dous gavoues de Repantanço”, in Ruche Provençale, Marseille, Achard, t.1, 1819. “Lou reynard et lou jouine groupata”,“Anetto e l’abeilho”, “Lou sablier”, Ruche Provençale, t.2, 1819. Leis Magnans, Pouèmo didactique en quatre chants, eme de notos. De la coumpousitien de M.Diouloufet. A-z-Aix,Enco d’Augustin Pontier, Imprimour doou Rei, à la carrièro doou Pouent-Mooureou, 1819. Epitro à Moussu Raynouard, Secretari de coutuni de l’Academio Franceso in Recueil de Mémoires...de la Société des Amis des Sciences, des Lettres, de l’Agriculture et des Arts, Aix, Pontier, 1819. p.439 sq.
Lautard, Dr J.B, “Fragment d’un mémoire historique sur la langue provençale”, Ruche Provençale, Marseille, Achard, 1819.
Leis Planchs de Sant Esteve, in Ruche Provençale, Marseille, Achard, 1819, signé P.... d’Aix. (Pontier, qui reprend la publication de l’abbé Dubreuil en 1783). id. Tiré à part.
Morel, Annette, chanson avignonoise, in Berenger, Soirées provençales, 1819, pp.381-383). (C’est la pièce donnée en 1808 in Courrier d’Avignon).
Recueil de Cantiques et de prières à l’usage des Missions de Provence, Avignon, Aubanel, 1819. 366 p. Textes en provençal : pp.296-366. p.359, un cantique dans la graphie Raynouard-Diouloufet.
(Routtier), Lou Mariagi de Margarido, Coumedio en un acte, Per defun Moussu R..., Nouvello editien, se vend A Avignon, chez A.Berenguier, 1819.
(Thobert), Pastorale ou cantiques spirituels à l’usage des petits séminaires d’Aix, Aix, Chevalier, 1819.

1820
Audouard, “Tistoun et soun Ay”, Le Caducée, 16 novembre 1820.
(Bellot), La Counfessien d’un Jacob, Dialoguo Tragi-Coumique en vers prouvençaoux entre Mestre Noura et Patroun Siblet. Marsillo, de l’imprimarie de J.F.Achard, Boulevar doou Museo, 1820.
Cantique sur la Passion de N.S.J.C, sur l’air : Anarai à San Savournin, Avignon, Aubanel.
Diouloufet, Sur l’assassinat de Mgr. le Duc de Berry, in Journal de Marseille, 1er avril 1820. Adieux aux Missionnaires d’Aix, in Journal de Marseille, 29 avril 1820. Fragmens d’uno épitro eis fraires prouvençaux, famous restouratours à Paris, après moun retour de la capitalo, en 1819 ; Sus l’hurouso neissenço doou Duc de Bourdeou ; Lou Passeroun et lou Roussignoou ; La fedo et la cabro ; Lou passeroun et lei dindouletos, in La Ruche Provençale, Marseille, Achard, 1820.
De Gassendi, Mes Loisirs, Dijon, 1820, “Cantiquos, cansounettos et roumanços”, pp.565-583.
De Villeneuve, Précis historique sur la vie de René d’Anjou, 2e ed. Aix, Mouret, 1820.p. 30, lettre en “provençal”.
(Ladoucette), Histoire, Antiquités, Usages, Dialectes des Hautes-Alpes, par un ancien Préfet, membre de la Société royale des Antiquaires de France, Paris, Hérissant, 1820. Reprend, pp.160-182, en enlevant les dédicaces napoléoniennes, les textes dialectaux donnés dans Lettres d’Eraste à Eugène, 1808.
Lettro de Margarido d’oou Panié, A un Acabaire, Lei Fillos d’oou Panié, oou Poupoun dé Margarido, Marseille, Dubié, (1820).
Lettro de Rousoun deis Grands Carmés, A Margarido doou Panié, Marseille, Dubié, (1820).
Mission d’Aix, 1820, affiche-souvenir en provençal, Musée Arbaud.
Saboly, Noëls, Avignon, 1820.
Sauvages, Dictionnaire languedocien-français, nouvelle édition revue, corrigée, augmentée de beaucoup d’articles et précédée d’une notice biographique sur la vie de l’auteur, par son neveu L.A.D.F, (Louis Auguste D’Hombres-Firmas) Alais, 1820.

1821
(Audouard), “Lou Chin et lou gat”, Journal de Marseille, 6 janvier 1821. Audouard, “Lou Reinard et lou Lingoumbaou”, Journal de Marseille, 5 décembre 1821.
(Bellot), “Conte veritable”, (Lou predicatour encala), Journal de Marseille, 3 novembre 1821. “Lou Pouéot (sic) cassaire, par P... B...ot”, Le Caducée, 20 novembre 1821.
(Cailhol), Le Marché de Marseille vo lei doues Coumaires, comédie en deux actes et en vers, Avignon, Raymond, 1821.
Caouquei mots d’un Prouvençaou, ami deis Bourbouns, Journal de Marseille, 12 mai 1821.
Codolet, “Jeremiade”, Journal de Marseille, 7 mars 1821.
Diouloufet, “Souhaits de boueno anado deis Troubadours oou Duc de Bourdeou”, Journal de Marseille, 3 janvier 1821. “Lou chin doou Grand Sant-Barnard”, “Lou jouine pastrioun que voou estre counfirmat”, “Lou lapin, la fedo, la galino et l’Ase”, “Lou bouenhur de la Bastido. Imitatien libro de l’epodo d’Horace, Beatus ille qui procul negotiis”, in La Ruche Provençale, Marseille, Guion, 1821. (Diouloufet), Leis Alleluia doou 1er Mai 1821, per l’Aoutour deis Alleluia de 1814, Aix, Mouret, / id. Marseille, Dubié.
(Fournier), sous la signature F., F.F., F......., in le Journal de Marseille : “L’amour pouinu per uno abio”, 13 janvier 1821, “Chant prouvençaou sur l’anniversari de la mouar d’oou duc de Berry”, 24 février 1821, “Vers per lou retour d’un ami”, 6 juin 1821, “Chant prouvençaou sus l’anniversari de la mouar d’oou duc de Berry”, 24 fevrier 1821, “Vers per lou retour d’un ami”, 6 juin 1821, “Mei regrets à ma lyro, sirvanto imitado d’un encian Troubadour”, 8 août 1821, “Elegio prouvençalo”, 21 novembre 1821.
Martin, (Roustan ?) Rétour d’Henri, granadié din la Légioun d’oou Gard, ou lou Mariagi de Margarido, vaudévillo francés é patois, mèla dé forço deivertissémén ; analoguo a la neissenço d’oou Ducque dé Bourdeou, Pér Mestë Martin, d’oou Plan dé Bachalas. A Nimë, dé l’imprimarié dé Gaude, Grand’Carrieiro, 1821.
P....., Jh., “Vers provençaux en l’honneur des Bourbons”, Journal de Marseille, 5 mai 1821.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Raymond, 1821.
Raynouard, Grammaire comparée des langues de l’Europe latine, dans leurs rapports avec la langue des Troubadours. A Paris, de l’Imprimerie de Firmin Didot. 1821.
Recueil de Proverbes ou sentences populaires en Langue Provençale, Nouvelle édition corrigée et augmentée considérablement, imprimée au profit des pauvres. A Brignoles, chez Dufort Cadet, Imprimeur-Libraire, 1821.
Rigaud, Pouesias Patoisas de Cyrilla Rigaud, Embé caouquas pièças d’Augusta Rigaud et dé différens aouturs. A Mounpéïé, dé l’Imprimarié de J.G.Tournal, plaça dé Louis XVI, 1821.

1822
Bellot, Les Loisirs d’un Flaneur, ou le Poète par ocasion, Marseille, Achard, 1822.
D’Hombres Firmas, Recueil de proverbes météorologiques et agronomiques des Cévennes, Paris, Huzard, 1822.
Diouloufet, “Lou Bousquetier et la Mouer”, “L’oourigino doou Sanctificetur”, La Ruche Provençale, Marseille, Guion, 1822. (Diouloufet), Adresso deis habitans de Paricard oou Rei, s.l.s.d.
Gautier, T., “Les amusemens des Gapençais, en patois de Gap de la fin du XVIIIe siècle, par Théodore Gautier”. 1822. Bulletin Soc.Et.Htes Alpes, 1885, p.303-319.sq.
Honnorat, Circulaire imprimée demandant des renseignements pour la réalisation de son dictionnaire.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, Raymond, 1822.
(Roustan), Leïs passo-temps dé Meste Martin, counténen leïs Quatre Saisouns é aoutrei pèços én vers patois. Pris : dès sôous. A Nime, ché J.B.Guibet, imprimur daou Reï, 1822.

1823
D’Astros, “Traduction libre en vers provençaux de quelques fables de La Fontaine, par M.d’Astros, Médecin”, Recueil de Mémoires, de la Soc. des Amis des Sciences, des Lettres, de l’Agriculture et des Arts, Aix, Pontier, 1823, p.449-464.
Cahours, vers in Viguier, op.cit.1823.
(Cailhol), Moussu Jus, Comédie en un acte et en vers, Représentée sur le Théâtre des petits Comédiens, en Décembre 1784. Revue et corrigée par l’Auteur, Avignon, Raymond, 1823.
Diouloufet, “Couplets chantés par les jeunes paysannes d’Aix, à S.A.R. Madame, Duchesse d’Angoulème, en lui présentant un bouquet”, Journal de la Méditerranée, 31 mai 1823, id., feuille volante, Aix. Diouloufet évoque la réapparition fugitive des Jeux d’Aix, à l’ocasion du passage de la duchesse. (Diouloufet), Couplets, Sus la nouvello que soun A.R.la Duchesso d’Angoulemo vent en Prouvenço. Sur l’Air Tyrolien : Voici la Pentecôte, feuille volante.
(Garcin, E.), Le Nouveau Dictionnaire provençal-français, contenant généralement tous les termes des différentes régions de la Provence, les plus difficiles à rendre en français, tels que ceux des plantes, des oiseaux, de marine, d’agriculture, des arts mécaniques, les locutions populaires et suivi de la collection la plus complète de proverbes provençaux. Marseille, Roche, Oct.1823. Compte-rendu dans le Spectateur Marseillais, Marseille, Achard, p.203.
L......., C., “Lou Triouphe deis Lis, Air du Chant Français”, Journal de la Méditerranée, 18 octobre 1823.
La cougourdo deis Liberaous, Marseille, Dubié, (1823).
Lou Bouquet Prouvençaou vo leis Troubadours revioudas, A Marsillo, Imprimarié d’Achard, carriero St Ferreol, 1823. Pièces des auteurs du 18e siècle : pièces anonymes, Gros, Coye, Germain, Dageville, et d’auteurs vivants : A, J.F. Achard ; T.A, Théodose Achard ; J.C.H.A., Agnelier ; A.J., Audouard ; Ds, D’Astros ; D., Diouloufet ; FF., Fournier ; L, Larguier ; VFN., Niel.
Martel, Lou Pastre de Cancabeou, (en l’honneur de la Duchesse d’Angoulême).
Portalis, “Dissertation sur l’utilité des Académies de Province, et sur le but qu’elles doivent se proposer dans leurs travaux”. Recueils de Mémoires ... Soc.Amis Sc.L.Agr.Arts, Aix, Pontier, 1823.
Relhan, poème inédit et mythologique sur les fontaines d’Anduze, in Viguier, op.cit., 1823.
Viguier, Notice sur la ville d’Anduze et ses environs, par A.L.G.Viguier, Docteur en médecine de la Faculté de Montpellier, Paris, Delaunay, Gabon, 1823. Textes de Cahours, Relhan, pp.17-18.

1824
Aillaud, Semounço à l’ooutour doou pouemo deis ennuis d’un Metroumano, Digne, Guichard, 1824.
Bellot, L’Ermito de la Madaleno, ou l’Observatour Marsies, par M.Bellot, Marseille, Vve Roche, 1824.
Carvin, Mesté Barna, Marchand dé vin éis grands Carmés,vo Soou, fas pas maou, Comédie en un Acte et en Vers Provençaux. Par M.Carvin, de Marseille. Seconde édition, revue et corrigée par l’auteur. Marseille, A.Ricard, 1824.
Creuze de Lesser, Statistique du département de l’Hérault, Montpellier, 1824. pp 198-209, langage.
De Truchet, La Pastressou vo leis Escooufestrès, Coumediou en un actè et en vers prouvençaous d’oou dialectè d’Arlès, Par M.De Truchet,de l’Academiou de Marseillou, Paris, Moreau, 1824. Chanson, 26 décembre 1824, feuille volante.
Gaussinel, Romances et chansons languedociennes, par Benoit Gaussinel, de Montpellier, recueil de divers cahiers publiés à différentes époques par l’auteur.
Lou loup blanc, deux chansons provençales, transmises au Procureur du Roi, A.C.Toulon, “cris et chants séditieux”, 1J IV1. Textes in René Merle, Inventaire du texte provençal de la Région toulonnaise, op.cit. pp.81-82.
“Matériaux pour servir à l’Histoire des Dialectes de la Langue Française, ou Collection des versions de la parabole de l’Enfant prodigue en divers dialectes ou patois de France”. in Mémoires de la Société Royale des Antiquaires de France, t.VI, Paris, Smith, 1824.
Raynouard. Compte-rendu du dictionnaire de Beronie, Journal des Savans, février 1824 ; compte-rendu du Troubadour de Fabre d’Olivet, Journal des Savans, juillet 1824.
(Roustan), Boufounados en vers patois, ounté i a dé qué riré é dé qué ploura. A Nime, enco de Durand-Belle, imprimur, 1824.
Saboly, Noëls, Avignon, Chaillot aîné, 1824.
(Thouron), Lou Naufragé de la Méduso, arriba dins l’annado 1816 ; Pichoun Poèmo en vers prouvençaoux, segui d’uno Pastouralo et d’un Dialoguo ; de la coumpousitioen de Mu.V.T..., Ancien Elevo de l’Escolo Nourmalo. Toulon, Imprimarie d’Aug.Aurel, 1824.

1825
Castor, Nouveau système de lecture, contenant cent figures, avec lesquelles les personnes de l’un et de l’autre sexe peuvent à tout âge apprendre à lire en peu de temps. Auquel on a joint des Principes abrégés d’Ecriture, des leçons de cacographie nouvelle, et plusieurs autres leçons très propres à hâter les progrès de l’orthographe, par Castor, Instituteur, Apt. Tremollières, 1825. (Contient des dictées en provençal).
Catechisme de la campagne d’Aix, abrégé et traduit en langue provençale du catéchisme de Mgr de Brancas, approuvé par Mgr P.F. de Nausset-Roquefort, Archevêque d’Aix, d’Arles et d’Embrun, pour les enfans de la campagne, Aix, Pontier, 1825.
Couple d’un Arlaten d’Arle, A un de sei coumpatriotou A Paris, A l’oucasioun di festou dou courounamen. Air : la Pipe de Tabac.s.l s.d, 2 p. feuilles volantes : deux versions.
De Truchet, Couplets provençaux, canta, le 8 Mai 1825, oou banquet deis Arlatens, réunis à Paris, per festa Moussu lou Baroun de Chastrouse, Maire d’Arlè, par M.de Truchet, feuille volante. La Rusou innoucentou, Vaudevillou Prouvençaou, representa dins leis festous faches en Arlè, à l’oucasioun d’oou courounament de Charlè X, par M.de Truchet, de l’Académiou de Marseillou, Paris, Goetschy, 1825. (Vendu au bénéfice des Hospices).
Diouloufet, Epitre en vers provençaux avec des notes explicatives en Français, à M.l’Abbé de La Mennais, sur l’existence de Dieu, par M.Diouloufet, Sous-Bibliothécaire d’Aix, Aix, Mouret, 1825. “Se vend...au profit de l’Association de l’Oeuvre des Dames de la Providence”.
Gaillaud, fragment de Coumedia, Bull.Soc.Et.Htes Alpes 1883, p.518 sq.
Meizonnet, Pouëma au sugié de la salada dé l’estan d’Escamandré situa sus li terraïre de Vouvert et dé San-Gillé, arrivada en l’annada 1825, per Jiaque Meïzonnet... adréssa à sis amis. A Nimé, imp.de Durand-Belle (1825).
Recueil de Cantiques et de Noëls traduits en languedocien ou patois de Montpellier, Montpellier, Seguin,1825.
Roustan, Boufounados en vers patois, ounté i a dé qué riré, é dé qué ploura, Nîmes, Durand Belle. (Réédition augmenté des Passo-temps de 1822).
(Thobert), Mestre Mauchuan ou le jugement de l’âne, par un Amateur, Marseille, Terrasson, 1825. Cristoou et Fresquiero, ou la queue de l’âne arrachée, comédie en un acte et en vers provençaux, Marseille, Terrasson, 1825

1826
(Avril),Cansoun descriptivo de la festo patrounalo de Manosquo que si celebro lou 12 may, par J.T.A, Apt, Tremollière, 1826.
(Avril, Vincent), Chanson sur l’air : Aussitôt que je t’aperçois. Bull.Soc.Sc.Litt.Basses-Alpes, T.XX, 1924-1925, pp.281-286.
Aycard Marie, “Pescadou de la canétto”, chanson populaire marseillaise, in Ballades et Chants populaires de la Provence, publiés par Marie Aycard, Paris, Laisné Fr. 1826, p.129.
De Belleval, Ch. Notice sur Montpellier, 1826, 4eme ed. pp.18-31.
Fabre, Récul d’Ubras patoisas dé Mu Fabre, T.segound, Montpellier, Jullien, 1826.
(Chabaud ? ), Grammaire française expliquée au moyen de la langue provençale, ou nouvelle méthode avec laquelle un Provençal qui sait lire peut, sans maître, apprendre en peu de temps à parler et à écrire correctement le français, Marseille, Camoin, 1826.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Marseille, Terrasson, 1826.
Roustan, Boufounados en vers patois ounté i a dé qué riré é dé qué ploura. Troisièmo éditioun révisto, courigiado é ouméntado, a Nimè, Enco dé Durand-Bello, imprimur, 1826. Cf. Lou tour de Vilo. Pèço publicado pèr la 1ro fés à Nimes en 1826, reculido et rapugado per J.L., 4 p. Nîmes. Chatard. RLR 1870 p.91.
Statistique du Département des Bouches-du-Rhône, par M. le Comte de Villeneuve, Marseille, Ricard, T.III, 1826. Deuxième section, “Langage”, pp.127-197. Documents de langue provençale, pp.177-188. : Lettre du Roi René,1468, Acte de 1473, Lettre d’un fils à son père, XVe siècle, Extrait d’un ouvrage imprimé en 1547, Sonnet de Louis Belaud, 1595, Quatrains d’Honoré Meynier, 1608, Stances à Louis XIII, 1628, Extrait d’un cantique de M.Puech, 17e siècle, Planchs de S.Estève, 1655, Monologue de Codolet, in Leis Fourbariés dou Siècle, 1684, communiqué par Mme Boissy, née Codolet, arrière petite-fille, à partir du manuscrit, (ne figure pas dans l’édition de 1757), Fables de Gros, 1734 (Leis Ratos et lou Flasco, “une des plus jolies fables de Gros”, Fragment d’un poème de Coye, lou Déliré, Vers au Roi René sur la Fête-Dieu, Fable de M.Diouloufet, Début d’un Poème de M.Dusau (sic), Paraboles de l’Enfant Prodigue. “Moeurs, usages et coutumes”.p.199 sq, extraits de chansons, etc.
(Thobert), Cristoou et Fresquière, ou la queue de l’âne arrachée, Comédie en un acte et en vers, Marseille, Rouchon, 1826.
(Vincent), Cf. Avril, 1826.

1827
Albrand, Etienne, Lou Proucès de la poulo, 1827, Bull.Soc.Etudes Htes-Alpes, 1885, pp.86-96.
Carvin, Lou Barbié Rasefin, vo Tartellettos Patés-Chauds, Comédie en deux Actes, en Vers Français et Provençaux, par M.Carvin Aîné, de Marseille, Auteur de Meste Barna, de Jean de Cassis, etc. Marseille, Marius Olive, 1827. Une autre édition, identique, sans date. (La pièce est jouée au Théâtre français, futur Gymnase, en février 1827, pour Carnaval).
D’Arlatan de Lauris, “Notice sur Rambaud de Vacqueiras”, Recueil de Mémoires.Soc.Ac.Aix, Pontier, 1827.
D’Astros, “Fables provençales”, Recueil de Mémoires ... Soc.Amis Sc.Lettres, Agr., Arts d’Aix, Pontier, 1827, pp.381-401. Tiré à part, Aix, Pontier.
De Truchet, Cansouns prouvënçales escapades d’oou supount vo lésirs de Meste Miqueou De Truchet d’Arles, Membré de l’Académieou de Marsilleou, Paris, en co dè A.Moreau, Imprimur, Caryère Montmartre, 1827.
Henricy, “Notice sur l’origine de l’Imprimerie en Provence, par M.Antoine Henricy, avocat”, in Recueil de Mémoires ... Soc.Ac.Aix, Aix, Pontier, 1827.(Citations de Pierre Paul).
Martin, F.R., Les Loisirs d’un Languedocien, Montpellier, Sevalle, 1827.
Messager de Marseille, 23 mai 1827, critique de la complainte d’Aubagne, 2 couplets cités.
Pontier, “Notice sur quelques Poëtes Provençaux des trois derniers siècles”, in Recueil de Mémoires, Soc.Ac.Aix, Aix, Pontier, 1827. (Citation de l’Histourien sincere, de J.de Cabanes, pp.311-313).
Sicaud, Course de Bîou, Poueme patois, par M.H. Sicaoud, Arlé, 1827.

1828
Bellot, Mes Momens perdus, Recueil de poésies Françaises et Provençales, par Pierre Bellot, Membre de la Société de Statistique de Marseille, Marseille, Achard, 1828 (1ere partie, poésies françaises).
Catechisme de la campagne d’Aix, rééd. de l’ouvrage de 1825, Aix, Pontier, 1828.
De Cabanes, Jean, L’Histourien sincere sus la campagno dau duc de Savoyo en Prouvenço. Extrait des oeuvrs inédites de Jean de Cabanes, Aix, Pontier, 1828.
De Truchet, Epitro adreissade à Moussu D*.Ant.Sicaud, lou 10 febrier 1828. autographiée. (Sur la pièce de Sicaud de 1827).
Gaillaud, “Lou Banc des Officiers”, Bull.Soc.Et.Htes-Alpes, 1883, pp.384-385.
Morel, Lou Galoubé dé Jacintou Morel, ou Pouésious Prouvençalous d’aquel Outour, réculidous per seis amis. En Avignoun, dé l’imprimayé dé Bonnet, fils, 1828.
Peyrol, Recueil de noëls provençaux composés par le sieur Peyrol, menuisier d’Avignon, Avignon, Chaillot, 1828.
Raynouard, Journal des Savans, mars 1828, compte-rendu du dictionnaire de Sauvages.
(Revol), Epitrou a Moussu Morel, sécrétari perpétuel dé l’Académiou dé Vouclusou, en yé manden unou coupiou deis obrou prouvençalou manuscritou dé C... que yavieou proumeso din lou mès de mai, B.R, Lyon, Barret.

1829
Bellot, Mes Momens perdus, Marseille, Achard, 1829, seconde partie, poésies en provençal. Mes Moments perdus, Recueil de poésies françaises et provençales, Marseille, Achard, 1829, deux tomes en un volume, 144-96 p. “Epigramme” en provençal in le Sémaphore, 17 avril 1829. “Lou Passeroun et seis Enfans”, le Sémaphore, 7 avril 1829.
(Bertrand), Lous Plésis daou Peyrou, Méssés én vers librés, énbé dé notas histouriquas, per M.B...., é dédias a M.S......, soun amic. A Mounpéyé, Aco dé X.Jullien, Imprimur, plaça Louis XVI, 1829.
(Blanc, François), Lou Triouphé de la Maniclo, Coumediou en un acté et en vers provuençaous, suivido de la cérémounié de la réceptien d’un cordounié, Par F.B...., A Marseille, de l’Imprimerie de Baudillon, 1829.
CANSOUN adressade à soun Altèsse Royale Madame, Duchesse de Berry, à soun passage din la ville d’Arle, lou 17 nouvembre 1829, par un Troubadour Prouvençaou, air : la pipe dè taba, o aqueou de la Fade.
Carpentras, L.A, Epitrou a moun ami E.Requien , feuille volante s.l.s.d.
(Carvin), Jean dé Cassis oou Martégué, Imitation burlesque de Jean de Paris, mêlée de Contes, Saillies et bons mots, attribués aux anciens habitans du Martigues, en un acte et en vers provençaux. Représentée pour la première fois, sur le Grand Théâtre de Marseille, en mars 1816. Par C...Ainé, de Marseille. Seconde édition. Marseille, Chez Tse Estellon, Papetier, Place Royale. Impr. de Baudillon, 1829.
Coye, Œuvres complètes de J.B.Coye en vers provençaux, Arles, Adolphe Mesnier, Imprimeur du Roi, 1829. Supplément, 12 p. id. (il s’agit des pièces “érotiques”).
Diouloufet, Fablos, Contes, Epitros et autros Pouesios Prouvençalos, A-z-Ai, Enco de H.Gaudbert, Imprimour-Libraire, 1829.
Echo de Vaucluse, polémique sur le provençal, 19, 22, 26 mars 1829.
Frondeur Marseillais, 24 août 1829, article contre le provençal.
Granier, Méthode facile pour applanir (sic) beaucoup de grandes difficultés de l’orthographe française, par le moyen de la langue provençale, suivis d’homonymes dont l’acception est exprimée par des exemples. Ouvrage qui peut être utile à tous les Français. Par Granier, de Mane, et son Fils, Prêtre, Recteur, d’Ongles, Aix, Gaudibert, Imprimeur-Libraire, 1829.
Messager de Marseille, articles contre le provençal in compte-rendu de l’ouvrage de Reynier (Cf.infra), 22 avril et 5 août 1829.
Morel, Stances d’unou lébré à Madame Requien, lou 1er de l’an, 1829. B.M.Avignon, ms 2718.
Raynouard, Notice sur Brignoles, Brignoles, Perrenmond-Dufort. 1829.
Reynier, J.B., Corrections raisonnées des fautes de langage et de prononciation qui se commettent, même au sein de la bonne société, dans la Provence et quelques autres provinces du Midi, par J.B.Reynier, Bachelier ès-Lettres, A Marseille, chez l’Auteur, rue de la Loubière, n°23, 1829.
Roche, Recueil de noëls français et provençaux,par le R.P.Roche, Recollet, Nouvelle édition revue et corrigée, Marseille, Mossy, 1829.
Roustan, Boufounados en vers patois ounté y a dé qué riré é dé qué ploura, Nîmes, Durand-Belle, 1829.
Saboly, Recueil de Noels provençaux composés par le Sieur Nicolas Saboly, nouvelle édition, Avignon, Chaillot, 1829.

Pièces non datées1830-1840 (ND.MJ)
Cansou d’un Réy das Cournars, Montpellier. Cf. Jonquet.
De Truchet),Odo Prouvençalou sus lou Choléra, adressadoû de Paris à Moussu Dégut d’Arles. (repr. par l’auteur)
(Diouloufet), Toni lou Pounchut, Aspirant Sant-Simounien, Air : Mon père était pot, Aix, Gaudibert. Nous avons découvert un seul exemplaire de cette pièce inconnue, qui peut dater de la fin de la Restauration ou des débuts de la Monarchie de Juillet. Diouloufet, pièces manuscrites, fonds Bruno Durand, B.M.Méjanes, Aix.
Honnorat, Catalogue des plantes de la Provence, avec l’indication des lieux où elles croissent et les noms vulgaires qu’elles portent, par S.J.Honnorat, Docteur en Médecine. Bibl.Grenoble, ms, n° 760. Synonymes, B.M.Marseille, ms 1903.
Récul dé cansous pèr lou Rouyâoumé das Carmés, Mounpeïé, Tournel Ainat. Cf. Jonquet.
(Vincent), La Bugadiero, Leis tres fremos de Peynier, Le Lendemain, Digne, Imprimerie de Rures. Vincent, Le ravage du choléra à Manosque, par Pierre Vincent, Cultivateur, Digne, Vve Guichard. 2 p.
Rouvière, Léon. traduction languedocienne de L’Enéide.1er chant (ms). Revue des Langues Romanes, t.19, pp.180 sq, 242 sq.

1830
Carvin, Mise Galineto et lou Révénant, vo lou Mariagi de Rasefin, Comédie en un Acte en vers français et provençaux, faisant suite au Barbier Rasefin, Par M.Carvin ainé, de Marseille, Avignon, Chaillot, 1830.
Coye, “Epitre à M.Astier”, fragment, Echo de Vaucluse, 29 avril 1829.
De Cabanes, Jean, L’Histourien sincere, sus la guerro doou duc de Savoyo en Prouvenço, en 1707. Poème provençal inédit de Jean de Cabanes, écuyer d’Aix ; précédée d’une notice sur ce poème, et sur ses divers ouvrages, par A.Pontier, membre de l’Académie d’Aix, Aix, Pontier, août 1830.
Messager de Marseille, 9 juin 1830, dialogue en francitan de deux lecteurs du journal du pouvoir l’Echo provençal. 21 juillet, compte-rendu hostile au provençal de l’ouvrage de Reynier, 1829.
Pelabon, E., Lou Groulié Bel-Esprit, Marseille, Estellon, 1830.
Revue de Provence, Marseille, Feissat, 1830, “Les Provençalismes”, pp.54-55.
Terrin, J.C. “De l’origine, des progrès et de l’influence de la langue provençale”, Revue de Provence, Marseille, Feissat, t.2, 1830, pp.150-156.
(Thobert), Cristoou et Fresquiero, Marseille, Rouchon, 1830.
Thouron, Epitro à Moussu Thierry, 1830 (Lou Bouil-Abaisso, 15 mars 1845).

1831
(Coquebert de Montbret) Mélanges sur les langues, dialectes et patois ; renfermant, entre autres, une collection de versions de la parabole de l’enfant prodigue en cent idiomes ou patois différens, presque tous de France ; précédés d’un essai d’un travail sur la géographie de la langue française. Paris, au Bureau de l’Almanach du Commerce.Chez Delaunay, au palais-Royal, 1831.
Desanat, Lou Troubadour Natiounaou, vo lou Chantré Tarascounen. Recueil dé Pouésiou Poulitiquou, Bachiquou, Pastouralou, etc, en Vers Prouvençaou. Per Jh.Desanat fils, Marseille, Feissat et Demonchy, 1831, 2 vol. “Prospectus du Troubadour Natiounaou”, suivi de “Appel ey Natiouns estrangierou, Odou à la Liberta. Dediadou à la Gardou Natiounalou de Marsiou”. Le Sémaphore, 25 février 1831.
Diouloufet commence à consigner ses poésies politiques dans son recueil manuscrit, conservé à la B.M.Méjanes, fonds Bruno Durand, non classé.
“Epitro dé Patroun Coouvin à Moussu lou Parfet”, Gazette du Midi, n°4, 14 janvier 1831. Epitro dé Patroun Coouvin à Moussu lou Parfet, tirage à part.
(Gourrier), “Quaouqueis reflexiens su la lettro de patroun Coouvin”, Aviso de la Méditerranée, Toulon, 31 avril 1831.
Marin, Scipion, Aux Provençaux, sur leurs projets de séparation et de République provençale, Paris, Vimont, 1831. Texte intégral in R.Merle, Inventaire du texte provençal de la région toulonnaise, op.cit.
Ollivier, J. “Essai sur l’origine et la formation des dialectes vulgaires du Dauphiné”, in Essais historiques sur la ville de Valence, Valence, Borel, 1831, ch.XI.
“Patroun Roucaou à Moussu lou Mairo”. Gazette du Midi, 10 avril 1831
“Réponse à Patroun Coouvin par Marie Allegourie”, Messager de Marseille, 26 janvier 1831.
Recul de cansous patouésas daou Rouyaoumé dé la Sounayé, Montpellier, Jullien, 1831
(Thobert), Pastorale sacrée, Marseille, 1831.
Thouron, Pétitien de Maniclo, lou nebou, de Marsilho, à Moussu lou colonel de la Garde Natiounalo. Cf.Thouron, Poésies diverses, Toulon, 1874.

1832
Bellot, Moussu Canulo vo lou Fiou ingra, Comédie en trois Actes et en vers Provençaux et Français, par Pre Bellot, Représentée sur les Théâtres de Marseille, Marseille, Achard, 1832.
Bonnet, P., Abregea Histouriquou en vers patois Deis Principaoux Faits arriva din Beoucaïre, despiei 89 jusqu’en 1832, Per Bonnet, Arles, Garcin, 1832.
(Cailhol), Leis doues Coumayres d’oou Marca de Marsillo. Comédie en un acte et en vers, Arrangée en Vaudeville par le fils de l’auteur, Marseille, Vve Requier, dirigée par Terrason Fils, 1832.
Cansous d’aou Rouyaoumé dé la Tripayé, par P.J.A., Montpellier, 1832.
Cansous patouèsas d’aou Rouyaoumé d’aou Faubourg dé Lattas, dédiadas as Cournars de 1832, Mounpeïé, Jullien, 1832.
Capry, Denis, Cancans, publication hebdomadaire, n°1, février 1832. Nombreuses pièces en provençal.
Degut, J.F.M., Vers patois sus lou Choléra, adrissa A Monsieur de Truchet, Membre de l’Académie de Marseille et de plusieurs Sociétés rurales, par J.F.M.Dégut, membre de la commission sanitaire, Arles, Garcin, 1832. id. daté : Oct.1832.2 éd. 1 p. en plus.
De Truchet, Epitre Estiquant à la Biographie arlatënque, adrëissade lou 28 Xbre 1832 à Moussu Sicaud...
Dorée de Mandieul, Lou liberaou de bono fé, ou la révoulutioun dé Juié ben jujado, Nismes, 1832
Gourrier, La Patrio avant tout, même avant la Mestresso, vo la grando questien de la Guerro et la Pax, Coumedio en doux Actes et en vers. Par Ale Gourrier, Membre de la Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts du département du Var, Toulon, Baume, 1832. Seconde édition avec une préface et un extrait de l’Aviso.
(Isnardon), Poésios Prouvençalos, per Louis I. Marsillo, chez Chardon, Libraïré, à la Canébièro, Chaix, Libraïré, su lou Port. 1832.
Pelabon, Louis-Etienne, Traduction libre en vers provençaux d’un article de Colnet intitulé : Mr Bonassin, inséré dans la Gazette de France, dans la dernière quinzaine du mois d’avril 1832, par L.E.P.D.T. 15 mai 1832. B.M.Marseille, ms 1101.
Lou Trioumphe dé Nonotou, ou Mestré Pierré Battu, Vodevillo en dos Actous, Réprésenta, à la suite d’un charivari, à Aïgou-mortou, lou 22 mars 1832, Per un ami dé Mesté Pierre. Nîmes, Durand-Belle.
RECUL de Cansous das dous Rouyaumés Plan-dé-l’Oun et la Carrieyra-Bassa ; dédiadas as cournards et cournyouns de 1832, Mounpéié, X.Jullien, 11 p.
(Roustan), Lou Troubadour Languédocien, ouvrajé nouvel, Nimé, Enco dé Durand-Belle, 1832.

1833
Denis, A. Promenade pittoresque et statistique dans le département du Var, Toulon, Canquoin, 1833. Contient Las Causas antiquas de l’antiqua cieutat de Toulon, texte qui aurait été retrouvé par le consul Aycard en 1625 : “En l’an 1052 avant la vengudo de noustre Seignour ...”. . Le texte, vraisemblablement du début du 17e siècle, inventorié aux A.C.Toulon, a malheureusement disparu. L’ouvrage de Denis est donc la seule référence.
De Truchet, Lou Vermet, pouemo didactique en vers prouvençaoux d’oou dialecte d’Arles, s.l.s.d. (autographié) (1833). Noutice Pouëtico-Biographique de quaoqueïs trobadors d’antan, adreissade à Mr Francè Tousten, per Moussu Miq. dè Truchet. s.l.s.d.(1833).28 p. Epitre per anar dè counserve ém’une ode sus l’amour de la patrie, adreïssade lou 5 janv. 1833 à moussu Sicaud, par Moussu Miq.de Truchet. (lith. de 3 p).
Diouloufet, deux fables in Annuaire du département du Var, Draguignan, Fabre, 1833. p.113-115.
Dozoul, pièces de vers citées in Layet, “Rapport” à la Soc.Ac.Toulon, Bull. Soc.Ac. Toulon , 1833.
“La manié de faire de vers et de se faire imprima, Epitro à M.lou Redactour de l’Almanach doou Var”, Annuaire du département du Var, Draguignan, Fabre, 1833. pp.108-112.
Mathieu, Benoni, Patroun Praire, vo lou Pescadou Tourounen, Comédie en deux actes et en vers provençaux, Mêlée de Couplets, Par Bénoni Mathieu. Dédiée aux Toulonnais, Toulon, Duplessis Ollivault, 1833. Cf. extraits in R.Merle, Inventaire du texte provençal de la région toulonnaise, op.cit.
“Patroun Coouvin, à Moussu Réynier, mairo dé la Cioutat”. Gazette du Midi, 26 mai 1833.
(Sibour), La Marignanado, pouemo heroui-coumique en quatre chants suivi de cansouns badinos, per un Marignanen, Aix, 1833.
Topin, Extrait des oeuvres patoises de Joseph Topin, Aix 1833, 40 p.

1834.
Bellot, l’Ermito de la Madaleno ou l’Oousservatour Marsiés, Recuil de Pouesios Prouvençalos & Francesos. Première livraison, Marseille, Mille et Senes. Id. Marseille, Achard. 16 p. “La fille troumpado per un Gascoun ; Pastouralo ; Lou Chin-Chin, cansoun bachiquo, dediado à meis amis de Santo-Martho”. Il s’agit d’une publication de la fin 1834, que certaines bio-bibliographies donnent en 1833.
Carvin, Au Prix fixe, vo Scarpin Courdounié deis Damos, Comédie en deux actes, melée de couplets, en vers français et provençaux, par Carvin ainé de Marseille, Mille et Senes, 1834.
Diouloufet, une fable, in Annuaire du Département du Var, Draguignan, Fabre, 1834, pp.107-108.
Dozoul, “Nani”, “Voui”, in Annuaire du Département du Var, Draguignan, Fabre, 1834, pp.101-107.
Ladoucette, Histoire, Topographie, Usages, Antiquités, Dialectes des Hautes-Alpes, par J.C.F.Ladoucette, IIe édition, Paris, Fantin, (redonne les pièces dialectales antérieures, augmentées en ce qui concerne les traductions de la parabole), pp.480-516.
(Seymard), “Charado”, Revue Aptésienne, n°3, 24 août 1834. “Logogrifo”, Revue Aptésienne, 10 décembre 1834.
Suou, L’Echo doou Var, 1834-1851, de H.D.M.G.Suou, Bachelier en Drech, A Villecrozo ms.

1835
Bellot, L’Ermito de la Madaleno, 2e livraison : “Lou Bouillabaisso politique, dialoguo entre un Republicain et un juste-mitan, lei dous gibous, conte”, pp.17-24. L’Ermito de la Madaleno, 3e livraison, “La damo toumabado de l’ai, conte”, “Premiero proumenado de l’oouservatour”, pp.25-32. L’Ermito de la Madaleno, 4e livraison, suite de la “Premiero proumenado”, pp.33-40. L’Ermito de la Madaleno, 5e livraison, “Lou poueto cassaire”, “Le Frere Lai et le Gascon” (c’est le seule pièce en français, “Epitro à un ami”, pp.40-48. L’Ermito de la Madaleno, 6e et dernière livraison, “Scènes provençales ajoutées dans Monsieur de Pourceaugnac, et représentées en mars 1853 sur le Grand Théâtre de Marseille”. (C’est donc sur la dérision carnavalesque et le mélange des langues que se clôt l’entreprise de Bellot, dont nous avons reconstitué un fil perdu au hasard de la distribution des pièces).
Bonnet, P., Cansouns de Carnaval per l’instructioun dé la jouinesso, sourtidou dé la fabriquou à vapour dou Sieur Bonnét, dé Beaoucairé, Arles, Garcin, 1835. Cansoun deis nouveous Aristocratous, Tarascon, Bastide et Gondard (1835).
Clément, Marius, La comète de 1835. Marseille, Mille et Sénès.
Colomb de Batines, Bibliographie des Patois du Dauphiné, Grenoble, Prudhomme, Aix, Pontier, 1835.
Delacroix, Statistique du département de la Drôme, par M.Delacroix. Nlle édition, Valence, Borel, 1835.
Desanat, Critiquou controu dé Paouri Vers, publia oou sujé dé la Festou dé Nostrou Damou dé Castéou, Poèmou satiriqué, per J.Désanat Fils, Outour dou Troubadour Natiounaou, Tarascon, Bastide et Gontard, 1835. (contre la pièce d’Hilaire, Cf.infra).
De Truchet, Odo prouvençalo sus lou choléra, adreissado de Paris à Moussu Dégut d’Arlès.
Dupuy, “La Besti doou Boun Diou”, présenté par Pierquin in Courrier de l’Isère, 14 novembre 1835.
(Hilaire), La Festou dé Nostrou Damou dé Casteou, en vers prouvençaou, dédia A la Jouinesso de Tarascoun, Tarascoun, Bastide, 1835.
LA MUSE MERIDIONALE, choix de chansons et de romances provençales et languedociennes, Avignon, Chaillot, 1835, 108 p. Reprend chansons et romances de la plupart des auteurs languedociens et provençaux depuis la seconde moitié du 18e siècle, mais sans donner de noms d’auteurs.
“Patroun Coouvin A Moussu Berryer, Députa dé Marsio”, Gazette du Midi, 20 janvier 1835.
Pelabon, Louis, Tranchet et Crestino ou lou Charvarin, comédie en un acte et en vers provençaux, mêlée de chants, par M.Louis Pellabon (sic), Petit-fils de l’auteur de Maniclo, Toulon, Baume, 1835. Magaou et Canoro vo lou proucès doou pouar, comédie en deux actes et en vers provençaux, par M.Louis Pelabon, Auteur de Tranchet et Crestino, Toulon, Baume, 1835.
Peyrottes, Lous Orcholets de J.A.Peyrottes, espeça de Taralié qué s’es mès dins lou cap d’estre pouèta, Lodève, Grillières, 1835.
Reymonenq, Eusèbe, Fables, Contes et Historiettes en vers provençaux, Toulon, Baume, 1835.
Thouron, Lei dous Garis, (Toulon, 1835), feuille volante.

1836
Avril, J.T., Epître provençale à Monsieur J.M.Boyer, en réponse à celle qu’il adressa le 8 juillet 1836 à Mr.J.T.Avril, lui demandant le nom français de cent quarante-un mots provençaux, Apt, Cartier, 1836.
Bellot, Œuvres complètes, T.1, Marseille, Marius Olive, 1836. “Mes adieux aux Muses”, Le Messager de Marseille, 3 août 1836.
Brieu, François, Cantique en l’honneur de Saint-Hermentaire, Draguignan, Bernard, 1836.
Cassan, D.C., La Saouçou d’Espinar ou suitou funestou dé l’errour d’un cousinié Capouchin, amé quaouquis er nouta, per D.C.Cassan.En Avignoun, dé l’Imprimayé dé Bonnet Fils, 1836. Présentation in Le Messager de Vaucluse n°2, 4 décembre 1836.
(De Gabrielli), Manuel du Provençal ou les Provençalismes corrigés, à l’usage des habitants des départements des Bouches-du-Rhône, du Var, des Basses-Alpes, de Vaucluse et du Gard. Par C.de G. Aix, Aubin, Marseille, Camoin et Masvert, 1836.
(Dozoul), “Jean Sibloun”, Annuaire du Département du Var, Draguignan, Fabre, 1836 pp.104-107.
Isnardon, Louis, Poésios Prouvençalos, per Louis Isnardoun, Marsillo, chez Chardoun, libraïre, à la Canébièro, Chaix, libraïre, su lou port, 1836. 22p. Poésios Prouvençalos Per Louis Isnardoun, Marsillo, chez Senés, imprimur, Carriero San Farieou 27, Chaix libraire, su lou port. 16 p.
(Moquin-Tandon), Carya Magalonensis, Toulouse, Lauergne, 1836, 50 ex. Spirituelle supercherie, textes présentés comme extraits des archives médiévales de Montpellier.
Raynouard, Lexique Roman, Paris, Crapelet Sylvestre.
Reybaud, “La Guso”, Revue de Lyon, août-oct.1836, pp. 31-34.
Saboly, Recueil de Noëls, Avignon, 1836.
Seymard, “Epitro à M.A.S.Ooutour deys Préludes Poétiques”, Revue Aptésienne, 29 mai 1836.
Thouron, “Lou Meinagié”, 1836, inLou Bouil-Abaisso, 12 janvier 1845.

1837
BEAU MOIS de Marie, mère de Dieu, Digne, Guichard, 1837, (à la fin, quatre cantiques en provençal).
Bellot,Œuvres complètes, T.2, Marius Olive, Marseille,1837. “Adieux à A.Maurin”, Le Messager, 22 décembre 1837.
Bonnet, P., Recueï dé Cansouns patoisous, per lou Carnaval dé 1837, dé la fabriquou dé Bonnet, dé Beoucaïre, Arles, Garcin, 1837.
CANTIQUES spirituels, Marseille,1837.
Cassan, La Saouçou d’espinar, 2eme ed., Avignon, Bonnet, 1837.
(Chailan), Leis Amours de Vanus vo lou Paysan oou théatré, Marseille, Senés, 1837.
Desanat, Epitre councernan la festo di courtié de Tarascoun, par Désanat fils, Marseille, Babille, 1837. (1ere ed. 1834 ?).
Fauriel, Histoire de la croisade contre les hérétiques albigeois, écrite en vers provençaux, Paris, Imp.royale, 1837.
Gallistines, Cf. Messager de Vaucluse, 1837.
Gourrier, “Fragmens d’un Poème inédit, sur le Choléra à Toulon”, “Uno Naiveta”, Annuaire du département du Var, Draguignan, Fabre, 1837, pp.94-100.
Gros, Antoine, Poésies patoises par Antoine Gros demeurant à Trinquetaille, faubourg d’Arles, Arles, Garcin, 1837. 2 livraisons.
Messager de Vaucluse, 1837, “Charadou”, 5 et 9 mars 1837 ; “lou Roubinet”, par A.Gallistines, 9 avril 1837 ; “L’avis de Jacoumart”, 9 juillet 1837.
Mathieu, J.T. Noels français et provençaux, 3e édition, Avignon, Calvet-Leflond, marchand-papetier, rue Bonneterie, 1837, 60 p. Sur 59 pièces, 9 en provençal.
Noels provençaux et français ou cantiques sur la naissance du Sauveur, comprenant les Noëls de Saboly, ceux des auteurs les plus renommés dans le genre, et plusieurs noëls nouveaux, ayant acquis, par leur mérite, une vogue populaire, restés jusqu’à présent inédits, Carpentras, Dornan, 1837.
P. Epitro prouvençalo su lou Cholera de Marseyo, en 1837, dediado eis Marséyés, 15 septembre 1837, Par J.P. Marseille, Nicolas.
Pelabon, Louis, Vitor et Madaloun, Comédie-vaudeville en un acte et en vers provençaux, par L.Pelabon, Toulon, Baume, 1837.
Peyrottes, J.A. La filla dé la mountagna, oda coumpousada al pè dél pioch dé Bissou, 1837.
Reymonenq, Fables in Annuaire du dept.du Var, Draguignan, Fabre, 1837, p.100.
Thouron, “La Casso eis sangliers” 1837, Poésies diverses, Toulon 1874.

1838
Barthelemy-Lapommeraye, Ley peys doou Canoubié, conté véritable de 1838, strophos sus l’acabamen de la Borno-Signaou doou Canoubié. Marseille, Feissat, 1838.
Bellot, Lou Gymnaso et lou grand Théatré, Epitro satyriquo à Moussu G.Dairnvaell, Marseille, Bouvet, 1838.
Chailan, Fortuné, Leis Amours de Vanus vo lou Paysan oou théatré, par Fortuné Chailan, Marseille, Senés, 1838.
Colomb de Batines, Cf. Ollivier, 1838.
De Chartrouse, Nomenclature patoise des plantes des environs d’Arles, par le Baron Laugier de Chartrouse, Arles, 1838.
Desanat, “Epitro à Pierré-Paul Riquet dé Bon-Répaou, ooutour doou canaou doou Lengadoc”, L’Echo du Rhône, 17 novembre 1838. Cette pièce était considérée comme disparue : Cf. Barthes, P.Riquet, le Canal du Midi, 1982, p.148.
Dupuy, “Lou Parpayoun”, in Essai sur l’origine et la formation des dialectes vulgaires du Dauphiné, par M.Jules Ollivier, suivi d’une Bibliographie raisonnée des patois de la même province, par Paul Colomb de Batines. La pièce est également publiée par la Revue du Dauphiné, t.1, p.280.
(Honnorat), “Provençalismes et gasconismes corrigés”, p.52. “Ornithologie”, p.119, in Annales des Basses-Alpes, Digne, Repos, 1838 (il y justifie la graphie a de la finale féminine atone). “Manuel du Provençal”, signé X, Le Bas-Alpin, Digne, Repos, n°1, 11 novembre 1838.
Pelabon, Etienne, Lou Groulié Bel-Esprit, Marseille, Terrasson, 1838.
Peyrottes, Apouthéosa dé Pierré Paul Riquet. 24 mai 1838, mention honorable de la société arch. de Béziers, Clermont-L’Hérault, 1838,12 p. Id., Lodève, Gruillières, 1838, 8 p.
Ollivier, Colomb de Batines, Essai sur l’origine et la formation des dialectes vulgaires de Dauphiné, suivi d’une Bibliographie raisonnée des patois de la même province, Valence, Borel, Paris, Saunier, 1838. Revue de Dauphiné, Juillet 1838. Mélanges biographiques et bibliographiques, relatifs à l’histoire littéraire du Dauphiné, Valence, Borel, 1838.
Raynouard, Lexique Roman, Paris, Crapelet Sylvestre, t.2.
Sibour, La coucho deis Froouquos vo la Marsiliado, pouèmo héroi-coumiqué en très chants, per Victor Sibour, dé Marignano, Marseille, Senés, 1838.
(Thobert), Cristoou et Fresuqièro, ou la queue de l’âne arrachée, Marseille, Terrasson, 1838.

1839
Avril, J.T, Dictionnaire provençal-français, contenant tous les termes insérés et ceux omis dans les dictionnaires provençaux publiés jusqu’à ce jour ; leurs définitions, leurs genres, leurs différentes acceptions et l’indication de leur emploi, tant dans le sens propre que dans le sens figuré, suivi d’un Vocabulaire Français-Provençal et enrichi de quelques uns de ses articles, de notes historiques et curieuses sur certains usages de la Provence, et d’observations relatives à l’histoire naturelle et à l’économie rurale, par J.T.Avril, Apt, Cartier, 1839.
Barthelemy-Lapommeraye, Leïs peys doou Canoubié, Marseille, Feissat et Demonchy, 1839.
Bellot, “Lou Gymnaso et lou Grand Thiatré, epitro satitiquo à M.G.Dairnveol”, Le Sémaphore, 25 et 30 janvier 1839.
Bonnet, P., Pichoto Révuou deis Saisouns Bouqueirenquou, Poëmou Patois en 4 Cants, dedia eis bons enfans doue Peïs, per soun servitour Pierre Bonnet, Cafetier dé Beoucaïre. Arles, Garcin, 1839.
(Chailan), La Sainte-Baume, description physique et historique, par Fortuné Chailan. Marseille, Vve Camoin, 1839. Cite la Cantinella, p.34. Lei Bugadiéros, scèno populari en vers prouvençaoux, per Tounin Lachiquo, a Marsio, Dutertre, Libraïre, sur lou Port, Vve Camoin, Libraïre, plaço Royale, 1839.
Desanat, Réfutatien dirigeado contro la Gazetto d’oou Miejou, Epitro dediado oou duc d’Orleans, per Desanat fils, Marseille, Senés, 1839. “Epitro à Moussu Pierre Bellot, poeto marsies, Desanat fils de Tarascoun, habitant de Marsio”, Le Sémaphore, 30 août 1839. “L’agounio D’aou Ministèro d’ou 15 Abreou”, L’Ere Nouvelle, Aix, 7 mars 1839. “Ode sur le Canal des Alpines”, L’Ere Nouvelle, Aix, 11 juillet 1839. Lou Canaou deis Alpinos, Marseille, Mossy, 1839. “Lou Canaou deis Alpinos”, Messager de Vaucluse, 11 juillet 1739.
Diouloufet, Lou voyagi d’Eliezer, rameau d’argent aux. jeux floraux. Imp.
(De Truchet ), Epitre à Moussu Pierre Bonnet, sus seis Sésouns Bouqueirenques, par Meste Miqueou. Arles, Garcin, 1839.
Dumas, A, “En quittant Avignon, A M.Requien”, Messager de Vaucluse, 18 août 1839.
Encontre, Una coursa de bioous, poeme en 4 chants en vers languedociens, par M.Germain Encontre, Nismes, Ballivet-Fabre, 1839.
L’Ere Nouvelle, Aix, 27 octobre 1839, chanson “Ploou e souleïo”, in feuilleton “Les suites d’un amour adultère”.
Fabre, Obras patouèzas de M.l’abbé Jean-Baptiste Favre, priou-curat de Célanova, Edicioun nouvèla, la soula coumplèta, revista é courrijada émbe souén pér un troubadour d’aquéste tén. Mounpéyè, Aougusta Virenque, 1839, 4 vol. Lou sièjé dé Cadaroussa, par M.Favre, suivi de la Muse Méridionale, Choix de chansons et de romances provençales et languedociennes, Avignon, Chaillot, 1839.
Fournier, Privilégi dé Cuers..., Toulon, Bellue, 1839. (à propos d’un procès intenté à la communauté).
Gastinel, Lou Cordié maou counten, comédie en deux actes et en vers provençaux, mêlée de vaudevilles, dédiée aux Toulonnais, par Joseph Gastinel. Toulon, Duplessis-Ollivault, 1839. Cf. extraits in René Merle, Inventaire du texte provençal de la région toulonnaise, op.cit.
(Guiraud, Auguste), “Que l’a de nòu”, dialogue de dona Doumenique, de Boutounnet, et dona Rouberta, retirée à la campagne, sur les nouvelles de Montpellier en 1839. (allusion à un autre dialogue, sur l’épidémie de grippe en 1837). Revue des Langues Romanes, 1873, pp 634-649.
Honnorat, “La Cigala et la Fourmiga”, “la Rosa, lou Jooussemin et lou Roure”, Le Bas-Alpin, 24 et 31 janvier 1839. Cf. textes in R.Merle, “Usage politique de la langue”, Lengas revue de sociolinguistique, 18, 1985. “Le son et la lettre ...”, Cahiers critiques du Patrimoine, 3,1987.
“La restauratioun dé la fabricou, dialoguou entré dous taffataïré”, Messager de Vaucluse, 15 septembre 1839.
(Noyon), Statistique du département du Var, Draguignan, 1839. Reprend le chapitre sur la langue des ouvrages de Fauchet en 1801 et 1805, augmentés d’une traduction de la parabole, pp.207-209 et de la fable de Gros, qu’il s’obstine comme Fauchet à appeler Le Gros, “Lei Ratos et lou Flascou”, pp.205-206.
Pelabon, Lou Groulié Bel-Esprit, Avignon, 1839.
Saboly, Recueil de Noëls provençaux, par Nicolas Saboly, Avignon, Aubanel, 1839.
(Silvy), Notes grammaticales et philologiques sur la langue provençale, par M.S.“Commencé 8bre 1839”, B.M.Marseille, ms 1090.
Vincent, P. Chanson sur le canal, Digne, Repos, (1839), (Fête du 28 juin 1839).

1840
Avril, J.T., La lyre de Judée, ou Recueil de nouveaux Noëls Provençaux et Français, suivis de la chanson-dialogue entre le soleil et la lune offert aux amateurs de la Poésie provençale, par J.T.Avril, Auteur du Dictionnaire Provençal-Français, Nyons, Gros, 1840. Compte-rendu du Dictionnaire d’Avril in Gazette du Midi, 13 juin 1840.
Barthelemy-Lapommeraye, “Lei peis d’oou Canoubier”, “A Moussu d’Astros”, “l’Agasso et lou Casseyrot”, “La guerro santo en Algerio”, Messager de Marseille, 25 juin, 5 juillet, 20 août 1840.
Bellot, Nouvelles Poésies Provençales de Pierre Bellot, faisant suite aux Oeuvres complètes, 3e et dernier volume, Marseille, Féissat et Demonchy, 1840. (L’ouvrage est accompagné de nombreux compte-rendus et citations, notamment in La Gazette du Midi, 16 janvier, 9 mai, Le Sémaphore, 19 juin, 8 octobre). Les deux Magots, ou le bal de Carnaval, folie en un acte, par MM Pierre Bellot et Vizentini, Marseille, Gilette, 1840.
(Benedit), Chichois vo lou Nervi de Moussu Long. Lettro à Moussu Barthelemy, par G.B., Marseille, Féissat et Demonchy, 1840. L’ouvrage suscite une intéressante polémique sur l’écriture du provençal, notamment in Sémaphore, 18 septembre et 18 novembre, le Sud, 10 septembre et surtout, Berteaut, 25 novembre. Cf. aussi les articles de Barthelemy en 1840- 1841 dans le Messager et sa lettre en vers provençaux in Benedit,Chichois oou Counservatoiro, 1841.
Bonnet, Pierre, Leis doux rivaous de la Tartugou, ou l’Ase, lou Coulobre et la Tarasque, Poëmou épi-coumique en quatre Cants. Dialecte Bouquirén, per Pierre Bonnet, Tournur et Cafétié, de Beoucaïre. Nîmes, Imprimarié de C.Durand-Belle, 1840. Lou Rhose de 1840, Cousin gearman d’oue Déluge, ou Relaxioun histourique deis principaoux fait d’aquelle inoundatioun arriva din Beoucaïre. Poeme Patois, dédia à meis Coumpatriottes, per Bonnet, Cafetier, Arles, Garcin, 1840.
(Castor), “Lei coumandamens des anciens philosophes”, signé “l’Instituteur de Gargas”, Mercure Aptésien, n° 28, 5 janvier 1840 ; première pièce en provençal publiée par le journal.
Chailan, Lou Gangui, contes, anecdotos et facétios en vers prouvençaoux, Marsilho, Marius Olive, juin 1840, préface de Bouillon-Landais. Pièces in le Messager de Marseille, “Lou paysan gardanen”, 30 janvier 1840, “Lou bourrisquou presta”, 20 avril 1840, “Festo patrounalo de San Jean Batisto à Signo”, 11 juin 1840. In Le Toulonnais, 21 juin 1840, “Festo patrounalo de San Jean-Baptisto, à Signo”, “Leis amours de Vanus”, 15 octobre 1840.
D’Astros, “Poésies provençales, par M.Joseph-Jacques-Léon d’Astros”, in Mémoires de l’Académie d’Aix, T.IV, Aix, Nicot-Aubin, 1840. Id., Tirage à part, Aix, 1840.
De Belleval, Charles, Nomenclateur botanique languedocien, Montpellier, Castel, 1840.
De la Londe, Charles, Fragment historique de Toulon, Toulon,1840, quelques strophes de “la Vie de Saint Honnorat”, de Feraud.pp.57-58
De Laplane, Essai sur l’Histoire municipale de la ville de Sisteron, ouvrage couronné par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, dans la séance publique du 10 août 1838, par M.Ed. de Laplane, Membre de plusieurs sociétés savantes, et correspondant du Ministère de l’Instruction publique pour les travaux historiques, Paris, Paulin, 1840.
Desanat, Mazagran, cantate dédiado à l’armado d’Africo, Marseille, Terrasson. La San-Barthelemy deis Courtiés Marrouns, per Desanat fils, Marseille, Senés, 1840. La Guerro dé proupagando, garo leis estrangiers ! pouemo patriotiquo en treis chants et en vers prouvençaux, Marseille, Carnaud, 1840. Napoleoun vo leis restos doou grand hommé, Marseille, Terrasson, 1840. Vengeanço natiounalo, vo la destructioun d’Abd-el-Kader, chant guerrier en vers prouvençaoux, Marseille, Mossy, 1840.
De Truchet, Stances élégiaques provençales sur M.Diouloufet, troubadour célèbre, mort lou 24 mai 1840. B.M.Arles, ms 286.
(Diouloufet), Giraud, neveu de Diouloufet, obtient le prix du second sujet roman de la Société Archéologique de Béziers, avec son Epitre sur les amusements du dernier jour de Carnaval. Or, les extraits qu’en donnent la Gazette du Midi du 3 juin 1840 montrent qu’il s’agit de la pièce manuscrite de Diouloufet. Giraud a-t-il usurpé la signature ?
Dumas, “Mes amours pour Avignon”, (pièce déjà donnée in Messager de Vaucluse en 1839), Provence, Hetzel et Paulin,Paris, 1840.
Gelu, Victor, Chansons provençales et françaises, Marseille, Senés, 1840.
Guesard, F. Grammaires romanes inédites du treizième siècle, Paris, Schneider et Langrand, 1840.
Honnorat, Projet d’un Dictionnaire Provençal-Français, ou Dictionnaire de la Langue d’Oc, ancienne et moderne, suivi d’un Vocabulaire français-provençal, par S.J.Honnorat, D.med. Digne, Repos, 1840.
Laydet, “Les grenouilles qui demandent un roi”, in Bellot, Œuvres complètes, t.3, 1840, p.181-192.
Long, François Pascal, Pièces patoises, B.M.Avignon, 8°27231.
Mandet, Francisque, Histoire de la langue romane (roman-provençal)... Paris, 1840.
Masse, Grammaire du Peuple, ou grammaire française expliquée au moyen du provençal, ouvrage avec lequel on peut, sans le secours d’un maître, résoudre toutes les difficultés de la langue française, Digne,Repos, 1840.
Mercure Aptésien, “L’an 40”, 12 et 19 janvier 1840.
Pelabon, Louis, Chansons provençales, feuilles volantes, Toulon, 1840.
Peyrottes, J.A, Pouézias patouèzas del Taralié, J.A.Peyrottes, potier de terre, Montpellier, Vve Ricard, 1840.
Prouces de Caramentran, Coumédio en quatre ate representado à Bouniéu per uno troupo de couquiéu, Avignon, imprimerie du Peyré, 1840.
Raynouard, Lexique Roman, Paris, Crapelet Sylvestre, t.3.
(Seymard), “L’assemblado rustiquo ou lou Coumiço agricolo deys Paysans”, signé E.S., Mercure Aptésien, 26 juillet 1840.
Schnakenburg, J.F., Tableau synoptique et comparatif des Idiomes populaires ou patois de la France, Berlin, 1840.
Le Toulonnais, 26 janvier 1840, “Passarès inspetour”, texte in R.Merle, Inventaire du texte provençal de la région toulonnaise, op.cit.
Verniet, Lou Théâtré dé Bézagno, vo l’Assemblado deis Amatours, comédie en deux actes en vers français et provençaux, par Mr Aldebert Verniet, souffleur au théâtre de Toulon, Toulon, 1840. Cf. R.Merle, Inventaire du texte provençal de la région toulonnaise, op.cit.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP