La Seyne sur Mer

Accueil > Langue d’Oc, études. > Oc. Religion > Prouvençau e catouli

Prouvençau e catouli

lundi 18 mai 2020, par René MERLE

Ce cantique fut écrit en 1875 par le journaliste et futur magistrat Malachie Frizet [1850-1909], à l’occasion d’une fête félibréenne et religieuse, dont le concours poétique comportait un cantique à Notre-Dame de Provence. Il fut mis en musique par le magistrat M.D. Granier et devint rapidement l’hymne de la Provence catholique, et particulièrement, dans ces années qui opposèrent républicains et conservateurs, l’hymne de combat de la Provence blanche.
La Prouvènço te suplico
Dins soun vièi e dous parla,
La Prouvènço es catoulico ;
Nosto-Damo, escouto-la !

Refrin
Prouvençau e catouli,
Nosto fe, nosto fe n’a pas fali ;
Canten tóuti trefouli :
Prouvençau e Catouli !

Li Felen, coumo li rèire,
Ti saren toujour fidèu ;
Creiren tout ço qu’es de crèire
E viéuren coumo se dèu.

Nòsti fiéu, o bono Maire,
Gardi-lèi di faus savènt ;
Mantèn-ié la fe di paire,
Car s’aubouro un marrit vènt.

Sousto adounc, o Ciéutadello,
Tóuti li generacioun ;
Piéi acampo o Rèino belle
Tout toun pople dins Sioun.
Prouvençau e Catouli

2 Messages

  • Prouvençau e catouli Le 10 juin à 17:39, par Royer

    D’aqueste cantic, encara fòrça cantat a Forcauquier ben entendut (au mens quatre ò cinc còps per an), lo monde n’an pereu fach pron d’ora de parodias dau refrin. Coma aquela, citada per Magarida e Pau Augier dins son « Ciel de lavandes » (Forcalquier, 1944) :

    « Prouvençau e catouli,
    Nosto fe... nosto fedo a fa un cabri
    Canten touti trefouli
    Nosto fedo a fa un cabri ! »

    De tot segur que n’i aguet d’autres ! Ai entendut, fai un desenat d’ans, un Vauclusenc que cantava :

    « Prouvençau e catouli,
    Noste cat, noste cat n’es pas pouli,
    Canten touti trefouli
    Noste cat n’es pas pouli ! »

    Mai lo pus curiós, es un tipe que m’expliquet un jorn qu’aquò èra un imne catar escondut ! Ce qu’aviá pas color d’èstre, mai eu o cresiá, e ses arguments èron pas sensa interèst... Lei debanarai, se fau, un autre còp.

    Répondre à ce message

  • Un "Prouvençau e Catouli" des tranchées Le 16 juin à 17:09, par Jean-Yves Royer

    Un Prouvençau e Catouli des tranchées

    Voilà ce qu’on pouvait lire à la une du journal « Le Bas-Alpin », le dimanche 7 mars 1915, sous le titre PROUVENÇAU E CATOULI :

    « Nous croyons devoir intéresser nos lecteurs en leur donnant aujourd’hui le cantique de Prouvençau e Catouli, tel qu’il a été chanté Dimanche dernier par nos jeunes conscrits de la classe 1916. (…)

    (…) il nous arrive tout droit de la ligne de feu et accompagnait une lettre adressée à notre concitoyen M. Escoffier par son jeune et vaillant fils, M. Louis Escoffier. De cette lettre nous nous permettons d’extraire ces quelques lignes où se révèle nous seulement l’âme vaillante de notre jeune compatriote mais tout son cœur de Provençal et de Catholique. (…)

    "Quelles nouvelles vous annoncer ? Notre vie est toujours la même nous retournons demain soir dans les tranchées. Aujourd’hui dimanche nous avons assisté à une belle messe dite dans une modeste église à moitié démolie par les obus allemands. Elle n’en a pas été pour cela moins fervente. L’Eglise était pleine de soldats car ici nous ne voyons pas un civil, le pays est complètement détruit. Pendant tout le temps de Ia messe nous avons chanté des cantiques. Le sergent major de la Cie a composé un cantique, c’est le Prouvençau et Catouli un peu modifié et arrangé pour la circonstance. Nous l’avons chanté tous en chœur, moi, le sergent Major et un ami qui sait très bien le Provençal nous chantions les couplets, puis tout le monde chantait en chœur au refrain. Tous les soldats principalement les marseillais ont voulu que je leur copie ce cantique pour l’envoyer chez eux. Aussi j’ai passé toute ma journée à copier des Prouvençau et Catouli ; je vous en envoie une copie. Vous pouvez la montrer à ceux que cela pourrait intéresser (…)."

    Prouvençau è Catouli
    Par
    ARNÉ, Sergent-Major, 163e de ligne.

    1
    Per defendre la patrio
    De Prouvenço sian vingu
    Voulen o Viergi Mario
    Veiré li Bocho vincu.

    Refrain
    Prouvençau é Catouli
    Nosto fé (bis) n’a pas fali
    Canten toutes tréfouli
    Prouvençau e Catouli.

    2
    Autré temps dévers Toulouso
    Quand l’ouragi se levé
    D’uno fin espetaclouso
    Toun Rousari nous souvé.

    3
    Vuei contro la Barbario
    Toun pople s’es mai leva
    Fai que ton estello briho
    Sus naoutrei dins lou combat.

    4
    De la mar o Santo Estello
    Bonno Maire assousto nous
    De la mort i négro télo
    D’estre blessa gardo nous.

    5
    Te demanden la vittori
    Per nosto tan beù païs,
    Per li pauri morts la glori
    D’estre dins toun Paradis.

    6
    Fai nous reveire Marsiho
    Lis ouliviés, lou soulèu
    La grando mar qué sintillo
    Cantant la glori de Dieu.

    7
    Nosto Damo de Provenço
    Faï lèu reflouri la Pas !
    E vendren touti – Regardo
    Te canta sus toun Roucas. »

    Mai quand la patz finissèt per tornar, quand n’i aguèt d’aqueles qu’avián cantat aquela cançon que tornèron vèire son païs ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP