La Seyne sur Mer

Accueil > Francoprovençal > Amélie Gex et la Lauseta

Amélie Gex et la Lauseta

jeudi 25 juin 2020, par René MERLE

Il y a quelque temps que je n’ai plus traité de l’écriture en francoprovençal.
J’y reviens avec un détour par nos « félibres rouges » de la Lauseta, avec ce poème en « dialecte savoisien » publié dans l’almanach de la Lauseta pour l’en 1879.

Il est signé Dian de la Jeanne, pseudonyme masculin de la poétesse Amélie Gex, qui écrivait sous ce nom dans la presse républicaine de Savoie.
Le poème est dédié à Madame de Ricard. C’est en effet la découverte par Amélie Gex d’une école régionaliste, républicaine avancée, et maniant les deux langues (langue locale et français), autour de Louis-Xavier de Ricard [1], qui l’a incitée à assurer son écriture patoise et son ferme engagement républicain, dans une région qui ne l’était guère. D’où le titre de ce poème, clin d’œil au nom de l’association languedocienne.
On peut lire dans le bel ouvrage de l’historien de la Savoie François Vermale [2] de nombreux extraits de la correspondance entre Amélie Gex et Louis-Xavier de Ricard.
Pour Amélie Gex, son amour du « patois » est indissociable de son respect pour le peuple paysan dans lequel elle est enracinée.
On peut lire sur ce site deux textes d’Amélie Gex :
Gex





Notes

[1Cf. : Xavier de Ricard.

[2François Vermale, Amélie Gex. Un poète savoyard (1835-1883). Notes biographiques et correspondance, Chambéry, Dardel, 1922

Répondre à cet article