La Seyne sur Mer

Accueil > Mistralisme, Félibrige > Lectures du jeune Arène

Lectures du jeune Arène

mercredi 12 août 2020, par René MERLE


Au lendemain de la mort de Paul Arène [1], Mistral publie dans son journal l’Aiòli (7 janvier 1897) quelques lettres non datées du jeune Arène.
En voici une, que le contexte nous permet de dater en 1868-1869 ou au plus tard été 1870. Arène est alors dans son Sisteron natal :



On notera la triste dévalorisation d’Honnorat par le jeune disciple de Mistral, comme si le grand œuvre en cours du maître allait surgir du néant. Arène flatte Mistral qui pourtant, sans le dire, utilisait grandement Honnorat ; mais tous deux condamnaient la graphie du lexicologue bas-alpin...

Notes

[1Sur Arène, cf. Arène.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP