La Seyne sur Mer

Accueil > Langue d’Oc, études : auteurs, destin de la langue, événements historiques, (...) > Oc. Religion

Oc. Religion

Dernier ajout : 18 mai.

Articles de cette rubrique

  • Prouvençau e catouli

    18 mai, par René MERLE

    Ce cantique fut écrit en 1875 par le journaliste et futur magistrat Malachie Frizet [1850-1909], à l’occasion d’une fête félibréenne et religieuse, dont le concours poétique comportait un cantique à Notre-Dame de Provence. Il fut mis en musique par le magistrat M.D. Granier et devint rapidement l’hymne de la Provence catholique, et particulièrement, dans ces années qui opposèrent républicains et conservateurs, l’hymne de combat de la Provence blanche. La Prouvènço te suplico Dins soun vièi e dous parla, (...)

  • Un regard sur l’Événement de La Salette (1846-1852)

    15 mai, par René MERLE

    Gavroche, revue d’histoire populaire, n°135/136, mai-août 2004.
    Cf. « 1846, L’apparition de La Salette et le « patois ». Étude des textes »
    Dans un roman récent, Gentil n’a qu’un œil [1], j’évoquais l’événement de La Salette , auquel j’avais en son temps consacré une étude sociolinguistique dans la revue Lengas. [2]. 
 Un certain nombre de lecteurs de ce roman se sont étonnés, voire émus, de la vision qu’il proposait de La Salette en 1850. Cette réaction m’amène à préciser que, hormis le “miracle” dont (...)

  • « 1846, L’apparition de La Salette et le « patois ». Étude des textes »

    15 mai, par René MERLE

    Lengas revue de sociolinguistique, 31, 1992
    L’événement de La Salette (canton de Corps, Isère), a suscité une abondante littérature, apologétique ou critique. Le meilleur moyen de l’aborder est sans doute l’indispensable dossier documentaire, biographique, bibliographique, rassemblé par l’archiviste des Missionnaires de N-D de la Salette à Rome, Jean Stern. 
(Jean Stern, La Salette. Documents authentiques : dossier chronologique intégral, Condé, Desclée de Brouwer t.I, 1980, t.II, 1984). 
J’utilise ses (...)

  • Évangiles vaudois

    15 mai, par René MERLE

    Les Saints Évangiles de Notre-Seigneur Jésus-Christ, selon Saint Luc et Saint Jean, traduits en langue vaudoise. Par Pierre Bert, ancien modérateur des églises vaudoises, et pasteur de La Tour. A Londres, de l’imprimerie de Moyes, Took’s court, Chancery Lane. M.DCCC.XXX
    Li Sént Evangilé de Notre Seigneur Gésu-Christ, counfourma Sént Luc et Sént Giann, rendù en lengua valdèsa, par Pierre Bert, ancien modérateur des églises vaudoises et pasteur de La Tour. A Londres, de l’imprimerie de Moyes, Took’s court, (...)

  • Encore sur la traduction vaudoise de l’Évangile

    15 mai, par René MERLE

    Un lecteur s’étonne de lire sur Internet une traduction datée de 1838, également imprimée à Londres (« Londra : dai torchj di Moyes, Castle Street, Leicester Square ») dont le texte ne correspond pas à celle de 1830 que j’ai présentée.
    En effet, car il s’agit cette fois d’une version piémontaise à propos de laquelle le professeur Osvaldo Coisson m’écrivait :
    « J’ai reçu de M. Meadows, assistant au département des manuscrits et archives de l’Université de Cambridge une lettre par laquelle il me signalait qu’il (...)

0 | 5 | 10

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP