La Seyne sur Mer

Accueil > Mistralisme, Félibrige

Mistralisme, Félibrige

Dernier ajout : 19 août 2020.

Articles de cette rubrique

  • Mistral et « la France nouvelle » pétainiste

    2 avril 2020, par René MERLE

    Petite digression vers une réflexion qui, a priori, ne fait pas partie de nos brûlantes interrogations contemporaines, mais qui rejoint mon intérêt proclamé pour la langue d’oc, et particulièrement dans sa variante provençale. Je dis bien la langue, et par ricochet le peuple qui l’a parlée. Mais je ne dis pas les idéologies greffées sur la langue, dont le mistralisme est un exemple bien connue. Mistralisme ? Un lecteur me demande en effet ce que j’entends par mon allusion à un certain traditionalisme (...)

  • Thibaudet sur l’action linguistique de Mistral

    2 avril 2020, par René MERLE

    Je lis dans le très pertinent essai d’Albert Thibaudet, Mistral ou la République du soleil, Hachette, 1930, à propos de l’action linguistique de Mistral :
    « L’action linguistique ? Evidemment, Mistral a fait ici ce qu’il a pu, ce qu’il a dû. Le Trésor du Félibrige était pour lui, autant et plus que Mireille et Calendal, l’œuvre nécessaire de sa vie. Mais quelle tragédie ! Quelle ironie ! Comme le Museon Arlaten recueille les meubles et les costumes au moment même où ils disparaissent, le temps où toutes (...)

  • Lou Cassaire et le félibrige

    1er avril 2020, par René MERLE

    En 1862, la Félibrige (né en 1854) s’organise véritablement, en établissant, - véritable académie régente de la langue et de sa graphie -, un nombre restreint de membres, répartis en sept sections.
    L’entreprise est cruellement critiquée par les troubaires marseillais regroupés autour de l’hebdomadaire Lou Cassaire. Vous lisez ci-dessus un exemple de ces amabilités, avec les premiers couplets d’un long développement très agressif .
    En réponse, les félibres rhodaniens écrasent de leur qualité littéraire (...)

  • Rouge Midi et Mistral

    1er avril 2020, par René MERLE

    On lit en première page du bi-hebdomadaire communiste marseillais Rouge-Midi du 25 mars 1938 : 24e anniversaire de la mort de Frédéric MISTRAL le poète de l’amitié provençale et catalane.
    "Dimanche dernier a été commémoré au Palais Longchamp à Marseille, grâce à l’initiative du groupe « Lou Calen », le 24e anniversaire de la mort de Frédéric Mistral. Notre rédacteur en chef Fernand Pauriol, représentait Rouge-Midi. Plusieurs personnalités du monde félibréen étaient présentes et des discours furent prononcés. (...)

  • Obsèques de Mme Mistral

    1er avril 2020, par René MERLE

    L’Action française, 11 février 1943 « Les obsèques de Mme Frédéric Mistral
    « […] Au cimetière, les dalles recouvrant le caveau enlevées, nous avons pu voir le cercueil, noirci par le temps, où repose Mistral. Sur ce cercueil est maintenant placé un exemplaire du Message du Maréchal Pétain à Madame Mistral : « Puisse notre reconnaissance française trouver en Mistral son guide et son maître, son animateur et son inspirateur. » Au côté gauche du cercueil, une place vide : c’est là que, dans quelques minutes, (...)

0 | ... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP