La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > Court XXe siècle, 1914 - 1945 > France > Pétain 1940 – Hommage à Mistral. De l’identité provençale à l’identité nationale (...)

Pétain 1940 – Hommage à Mistral. De l’identité provençale à l’identité nationale pétainiste

vendredi 13 mars 2020, par René Merle

Je signalais dans un article récent que le même accueil "folklorique" arlésien avait été accordé aux congressistes communistes de 1937 et au maréchal Pétain en 1940...
Le Parti communiste, l’unité nationale et la provençalité affichée, 1937
Mais en cette fin d’été 1940, ce n’est pas seulement la parade folklorique qu’utilise l’Ordre nouveau de la Révolution nationale. En un tour de main, l’idéologie identitaire provençale de Mistral devient, par les bons soins de Maurras, une idéologie nationale française : Mistral incarne les "valeurs" de l’enracinement rural et de la tradition, que Pétain lève contre le vent mauvais de la modernité... et de la République. Le texte vaut son pesant de moutarde...

On peut lire en première page de l’Action française des 9 et 10 septembre 1940, cet hommage du maréchal Pétain à Frédéric Mistral :

« Évocation sublime de la France que nous voulons instaurer.
A l’occasion du110e anniversaire de la naissance du poète qui a tant aimé sa Provence et ses traditions, le maréchal Pétain a fait porter Mme Frédéric Mistral le message suivant, adressé à M. le président du Comité de la fête anniversaire de Frédéric Mistral :
« Je tiens à m’associer du plus profond de mon esprit et de mon cœur à la célébration qui ne fut jamais plus opportune, de la mémoire de Frédéric Mistral, parce que je vois en lui l’évocateur sublime de la France nouvelle que nous voulons restaurer, en même temps que la France traditionnelle que nous voulons redresser.
J’adresse mon fervent hommage :
Au poète, égal aux plus grands, qui consacra la force et la grâce de son génie à glorifier tout ce qu’il y a de noble et de pur dans l’univers et dans l’homme ;
Au sage, l’égal des plus sages qui, joignant l’exemple au précepte, ne cessa de répandre autour de lui la contagion des plus hautes vertus : courage optimiste, mâle persévérance, charme des choses de la terre et des humbles rites de la vie domestique, culte des autels, des foyers et des tombeaux.
Au citoyen, au patriote, dont l’œuvre et la vie témoignent que l’attachement à la petite patrie, non seulement n’ôte rien à l’amour de la grande mais contribue à l’accroître en opposant une résistance invincible à tout ce qui peut nous déclasser, nous niveler, nous déraciner ;
Au chantre inspiré de la race latine et des trésors spirituels dont elle est l’héritière et qui constituent pour elle une promesse d’éternité.
Et puisse notre renaissance française trouver en Mistral son guide et son maître, son animateur et son inspirateur.

Philippe PÉTAIN,
Maréchal de France,
Chef de l’État. »

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP