La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > Court XXe siècle, 1914 - 1945 > Italie > Milan 1898, "la révolte de l’estomac"

Milan 1898, "la révolte de l’estomac"

vendredi 1er février 2019, par René Merle


Italie, si proche et si semblable, si proche et si différente. Si l’on veut comprendre ce qu’il en est, dans cet actuel laboratoire néo-libéral, de la défaite assumée des idéaux de transformation sociale, est-il vraiment nécessaire de revenir, en archéologue romantique, vers les strates, (aussi enfouies, aussi indifférentes à notre présent, que celles d’Herculanum), des puissants mouvements spontanés de révolte ouvrière de la fin du XIXe et du début du siècle passé ?
Si je pensais le contraire, bien évidemment, je ne reviendrai pas sur ce passé sans postérité apparente.
Peut-on imaginer, par exemple, que la cité de Milan, aujourd’hui reine de la finance et du design, capitale économique, fut secouée en mai 1898 par une insurrection ouvrière et populaire, "la protesta dello stomaco", motivée par la hausse des prix des produits de consommation courante, et l’injustice de l’administration ? Et que l’intervention de l’armée fit plus de cent morts (morts reconnus, bien plus sans doute) parmi les insurgés, prolétaires socialistes et anarchistes ?
Et qui sait, dans notre France nombriliste, qui ne regarde guère au-delà des frontières, que la grand cité industrielle du Piémont, Turin, fut secouée pendant la guerre de 1915-1918, et à son lendemain, par des mouvements protestataires et revendicatifs qui prirent une tournure révolutionnaire ?
On pourra lire sur ce blog, à partir de quelques écrits de Gramsci, une évocation de ces luttes turinoises. Je donnerai quelques réflexions en conclusion, tant sur cet aspect "spontané" au regard de la prudence des organisations socialistes et syndicales "officielles", que sur le retour de bâton que fut l’autoritarisme étatique et la montée du fascisme.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP