La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία > L’Olympe des maîtres à penser

L’Olympe des maîtres à penser

mardi 3 décembre 2019, par René Merle

De la vie personnelle et de l’aventure collective

Écartons les bouffons philosophes de salon, amplement médiatisés hélas. Mais quid de l’Olympe de mes maîtres à penser, quid de ceux qui refusèrent d’être les thuriféraires (étymologiquement « porteurs d’encens ») de l’anesthésiante idéologie dominante, quid de ces sages (étymologiquement « celui qui sait » ?
Olympe à vrai dire mutante, si je me retourne sur mes quelque décennies de vie post-adolescente. Quel jeune homme d’aujourd’hui sait que (dans la gloire médiatique mais la relative indifférence populaire) dans cette Olympe trônèrent successivement, pour ne citer que les plus évidentes, les hautes figures de l’existentialisme, du structuralisme, de la déconstruction, cependant que, in fine, la haineuse Nouvelle Philosophie tenta d’en expulser définitivement un marxisme dont les avatars ne se comptent plus…
Si le rôle du philosophe est de donner sens, je le retrouve humblement en ne cessant de chercher sens à ce que je vis vivons, à faire miel de toutes les lueurs de « vérités », aussi fragiles, aussi discutables soient-elles.
Sens ? Attention, je ne parle pas ici de donner un sens à notre vie personnelle, je ne parle pas de Gourous... Chacun sait, sans être sartrien, que notre court itinéraire de vie ne peut que mener à la mort, et que, dans le temps qui nous est imparti, quels que soient les déterminismes que pointent la sociologie, la psychanalyse, les sciences de l’éducation, etc., quelles que soient les contraintes parfois abominables de l’événement, l’être humain a la responsabilité de son existence, non pas devant le pouvoir établi d’un Dieu, mais devant son rapport à lui-même, et, partant, devant son rapport aux autres.
Mais je parle bien sûr de ce qui peut nous donner SENS à l’aventure humaine dans le désordre apparent de ce monde en constante mutation.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP