La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Medias et intelligentsia > Quand Guy Hocquenghem éclaire encore notre actualité

Quand Guy Hocquenghem éclaire encore notre actualité

mercredi 4 décembre 2019, par René Merle

Une lecture plus qu’utile qui nous vient de l’ère Mitterrandienne

Je viens de voir deux des figures emblématiques du mouvement de 68, désormais conseillers du Prince, baver sur le mouvement gréviste annoncé, et vanter la réforme des retraites à la sauce Macron.
Du coup, j’ai ressorti de son étagère le superbe pamphlet de Guy Hocquenghem [1], Lettre ouverte à ceux qui sont passés du Col Mao au Rotary dans sa réédition de 2003 [2].
J’extrais ces quelques lignes de la préface de Serge Halimi :
" Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix – chômage, restructurations, argent fou, dithyrambe des patrons – fut payé un parcours que Serge July résuma en trois mots : « Tout m’a profité. »
Cet ouvrage qui a plus de vingt-cinq ans ne porte guère de ride. L’auteur nous parle déjà de Finkielkraut, de BHL, de Cohn-Bendit, de Bruckner. Et déjà, il nous en dit l’essentiel. Renonçant aux apparences de la bienséance, de la suavité bourgeoise propres, Guy Hocquenghem a usé de la truculence, de la démesure. Son livre éclaire le volet intellectuel de l’ère des restaurations. Les forces sociales qui la pilotaient tiennent encore fermement la barre ; les résistances, bien qu’ascendantes, demeurent éparses et confuses. Nous ne sommes donc pas au bout de nos peines. Les repentis ont pris de l’âge et la société a vieilli avec eux. L’hédonisme a cédé la place à la peur, le culte de l’« entreprise » à celui de la police. Favorisés par l’appât du gain et par l’exhibitionnisme médiatique, de nouveaux retournements vont survenir. Lire Guy Hocquenghem nous arme pour y répondre avec ceux qui savent désormais où ils mènent."







0







Notes

[1Journaliste, romancier, essayiste et enseignant en philosophie, Guy Hocquenghem (1946–1988) a notamment participé à la fondation du Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR).

[2Agone, « Contre-feux », 2003. Première édition, Albin Michel, 1986

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP