La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Maghreb > Paris la blanche, film

Paris la blanche, film

dimanche 9 décembre 2018, par René Merle

Un beau film pudique, tendre et doux-amer, qui évite les pièges de la sentimentalité facile.


Rekia quitte pour quelques jours son village de Kabylie afin de retrouver à Paris Nour, son mari qui ne donne plus de nouvelles depuis quatre ans, tout en continuant à envoyer ses mandats. De belles rencontres l’y aideront dans ce qui demeure du Paris populaire multinational. Quarante huit ans d’exil ont fait du maçon algérien un déraciné à jamais, qui finit ses jours dans le foyer d’anciens travailleurs immigrés d’une lointaine banlieue, parmi les grands immeubles blancs déshumanisés. Ceux-là même que le mari a contribué à bâtir, et dont certains sont déjà voués à la destruction… En filigrane, le drame de ceux qui, après avoir combattu pour l’indépendance, ont fini par s’expatrier pour assurer la survie de leur famille.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP