La Seyne sur Mer

Accueil > Identités, régionalismes, nationalisme > Le Parti communiste, l’unité nationale et la provençalité affichée, (...)

Le Parti communiste, l’unité nationale et la provençalité affichée, 1937

mardi 10 mars 2020, par René Merle

J’évoquais il y a peu, à propos du film de Renoir La Marseillaise, la mise en scène de la provençalité dans son rapport à l’unité nationale.
« La Marseillaise » : Renoir, et la représentation de la méridionalité. Les Fédérés : la différence régionale et l’unité de la nation
Il s’agissait chez Renoir d’une provençalité populaire réaliste, qui n’avait rien de folklorique. Mais quid alors de la "provençalité" affichée cette même année lors du Congrès du P.C.F. en décembre 1937 ? Le Congrès a lieu à Arles, ville symbolique de cette Provence où le Parti communiste venait d’affirmer électoralement sa force.

On lit par exemple, L’Humanité (26 décembre), dans l’article "L’arrivée des délégués" :
Arlésiennes ? "Sur le terre-plein de la gare, un groupe de femmes et jeunes filles arlésiennes, en costume du pays, attirent nos regards. Vraiment élégantes, avec leur petit bonnet posé sur le haut des cheveux, et entouré d’un ruban noir ; les unes ont un fichu, d’autres un corsage croisé sur la poitrine, qui laisse voir de fines dentelles éclatantes de blancheur ; le tout recouvert d’un manteau de couleur avec cape. C’est simple. Mais aussi très joli. Elles vont d’un groupe à l’autre, dans un froufrou d’étoffes soyeuses."
Gardians ? Le 27, photo des gardians à cheval évoluant dans les Arènes emplies de congressistes.
Le 28, le journal publie à nouveau des photos de la fête aux Arènes, avec évolution des danseurs et danseuses provençales, ainsi que celle d’une arlésienne en costume remettant un bouquet de fleurs à Maurice Thorez, et l’embrassant.
Le 29, le journal rend compte de la visite des délégués à la manade de Baroncelli, où évoluèrent les "habiles gardians" et de leur réception par le curé des Saintes-Maries de la Mer.
Il rend compte également de la représentation de L’Arlésienne, de Bizet, pour les congressistes. Etc.
C’est dire qu’en soi, la spécificité folklorique [1] de ce provençalisme strictement rhodanien n’apparaissait pas réactionnaire, mais tout au plus exotique pour les prolétaires venus de la Banlieue rouge ou des mines du Nord...
C’est dire aussi que la vision de la France des provinces, grandement véhiculée par l’école laïque, était aussi partagée par la gauche communiste, dans cette phase de ré-investissement du sentiment national par le PCF du Front populaire.
Vision des provinces de France qui sera aussi, trois ans plus tard, celle du Pétainisme. Il n’est que voir comment le Maréchal fut accueilli à Arles, à l’automne 1940, par la même mise en scène folklorique.
Cf. : Pétain en Provence, décembre 1940.
J’y reviendrai.

Notes

[1Folklore : le mot en lui même ne m’apparaît en rien péjoratif, mais il doit être traité au cas par cas. J’y reviendrai

1 Message

  • Merci René pour ce rappel (l’Huma invitant le marquis Folco de Baroncelli à rejoindre le parti, ouaou !). On a d’autres articles de l’Huma à la même époque sur la fête des trois bérets dans les Pyrénées, où le journal salue de même la poétesse maurassienne dans le civil quoique nationaliste occitane Philadelphe de Gerde (qui montait quand même moins bien à cheval que l’autre). Mais c’est normal : depuis le virage kominternien de 35, le PC réinvestit la dimension nationale française avec drapeau tricolore et marseillaise, il est donc normal qu’il réinvestisse aussi un régionalisme folklorisant dont tu dis bien qu’il est omni-présent de droite à gauche dans ;les années trente, et que le pétainisme n’aura qu’à le réemployer à sa façon. D’où le contraste avec la période antérieure, où au nom de l’anti-impérialisme le parti pouvait soutenir des mouvements alsacien. ou breton... bien plus radicaux, alors que les Occitans étaient plutôt suspects (cf le manifeste dans Europe à l’occasion du centenaire de Mistral)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP