La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Medias et intelligentsia > Augures

Augures

jeudi 9 janvier 2020, par René Merle

Les dieux aujourd’hui s’appellent les Marchés, et aucun décideur digne de ce nom ne s’aventurerait à décider contre leur volonté


Tombe étrusque de Tarquinia, les Augures

À qui se fier ? Notre prophète en chef, BHL, avait écrit dans sa revue La règle du jeu, sa fameuse chronique, « Pourquoi Trump va perdre » :
BHL
On comprend que les fidèles du Gourou, qui se sont engouffrés dans cet optimisme, fassent aujourd’hui grise mine et se défient dorénavant quelque peu des prophètes. Ainsi encore notre Président et sa kyrielle de décideurs…
Mais ils savent pouvoir compter sur une autre forme de divination bien plus efficiente, celle des Augures.
Dans la foulée de l’héritage étrusque on le sait, les Romains avaient institué le collège des Augures, ces magistrats sacrés que les autorités devaient consulter avant toute décision importante.
Avec leur bâton sacré à crosse recourbée, le lituus, ils délimitaient la portion de l’espace, et plus tard du sol, dans laquelle ils procédaient à l’observation des signes fastes ou néfastes.
Ni prédiction, ni prophétie, la divination des Augures n’avait pour fonction que de manifester la volonté des Dieux, à laquelle il convenait de se plier.
Mais, me direz-vous, il y a belle lurette que la volonté présumée de Jupiter et autres divinités mythologiques ne concerne plus nos décideurs. Les dieux sont morts…
Voire. Les dieux aujourd’hui s’appellent les Marchés, et aucun décideur digne de ce nom ne s’aventurerait à décider contre leur volonté. Chacun sait qu’elle ne se manifeste pas grâce au lituus, mais tout bonnement par le point de vue des Experts, ces économistes de droit divin dont les débats télévisés nous infligent le propos à répétition… Que pèse la volonté citoyenne face à la divination des Experts, ces nouveaux Augures ?
Mais il convient peut-être de se souvenir de la remarque de Ciceron, selon lequel un Augure ne pouvait en regarder un autre sans rire…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP