La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > États Unis > No country for old men

No country for old men

lundi 24 décembre 2018, par René Merle

Mieux vaut tard que jamais : vu No Country for Old Men, des frères Coen, adaptant le polar de Cormac McCarthy… Leur douzième film (2007) : retour aux immenses paysages désertiques texans de leur premier film. Une double métaphore de la mutation irréversible, celle du vieux Texas des confins mexicains en terrain de passage industriel de la drogue (nous sommes en 1980), celle de l’âge qui fait que, comme le mélancolique shérif vieillissant, on ne se reconnaît guère dans les temps nouveaux. Ça commence mal et ça finit mal. Le chasseur solitaire qui a récupéré le magot des trafiquants ne pourra échapper à l’ange psychopathe de la mort, qui lui même… Et avec toujours l’implacable technique cinématographique des deux Frères, et leur noir humour discret. Et même, si vous voulez y mettre du votre, un sacré brin de philosophie sur le sens (les sens…) de la vie.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP