La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XVe - XVIe siècles > « c’est viande celeste, manger à desieuner des raisins avecq la fouace fraiche (...)

« c’est viande celeste, manger à desieuner des raisins avecq la fouace fraiche »

mercredi 8 janvier 2020, par René Merle

Une entame qui n’a jamais cessé de me régaler

On le sait ou l’on devrait le savoir, le plaisir de vivre tient déjà aux choses les plus simples…
J’aime toujours à ce propos évoquer l’entame du chapitre XXIII du Gargantua de Rabelais [1]

« EN cestuy temps, qui feut la saison de vendanges on commencement de Automne, les bergiers de la contrée estoient à guarder les vignes, & empescher que les estourneaux ne mangeassent les raisins. En quel temps les fouaciers de Lerné passoient le grand quarroy menans dix ou douze charges de fouaces à la ville. Lesdictz bergiers les requirent courtoisement leurs en bailler pour leur argent au pris du marché. Car notez que c’est viande [2] celeste, manger à desieuner des raisins avecq la fouace [3] fraiche, mesmement des pineaulx, des fiers, des muscadeaux, de la vicane, & des foyrars [4] pour ceulx qui sont constipez de ventre. Car ilz les font asler long comme un vouge [5] : et souvent cuydant peter ilz se conchoyent, dont sont nommez les cuidez de vendanges. »

Hélas, vous le savez, à leur requête, les fouaciers répondirent aux bergers par des sarcasmes, et s’en suivit la fameuse guerre pichrocoline…

Mais quelle langue, quelle langue de santé !!!

Notes

[1« Comment feut meue entre les fouaciers de Lerné, & ceulx du pays de Gargantua le grand debat, dont furent faictes grosses guerres », Gargantua, Juste, Lyon, 1535. Chapitre XXV dans l’édition de la Pléiade

[2Aliment, en général

[3Galette de farine, beurre et œufs

[4Diverses variétés de raisins

[5Hallebarde, longue pique

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP