La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Israël - Sionisme > De l’antisémitisme et de l’antisionisme

De l’antisémitisme et de l’antisionisme

dimanche 16 février 2020, par René Merle

Sionisme

À propos d’antisémitisme et d’antisionisme, j’avais déjà sur ce site donné quelques considérations historiques et personnelles :
Antisionisme et antisémitisme
J’avais également rappelé, pour qui en ignorerait, les origines socialistes du sionisme :
Il y a cent ans, Sionisme socialiste ?
Et j’avais situé la naissance du « foyer national juif » en Palestine turque dans le grand dépècement de l’Empire ottoman, en 1919 :
Il y a cent ans. Aux racines du drame du Proche Orient, le partage de 1919.
Et je n’avais eu de cesse de dénoncer l’abominable antisémitisme diffusé en France par la droite et l’extrême droite, Maurras en tête dans l’entre-deux guerres :
voir à ce propos le mot clé « Juifs » qui vous amènera à ces articles.

Mais désormais tout ceci doit être oublié.

Promis juré, puisque désormais officiellement et par la grâce de nos élus LaRem être antisioniste c’est être antisémite, je ne ferai que me féliciter de la politique de l’État d’Israël. Je trouverai nécessaire que les colonies s’implantent massivement en Cisjordanie occupée et la morcèlent jusqu’à rendre impossible l’événement d’un État palestinien. Je ne verrai aucun inconvénient à ce que ces colonies soient annexées à l’État d’Israël. Je trouverai légitime que les Arabes d’Israël soient traités en citoyens de deuxième zone puisqu’ils ne sont pas Israélites, et que l’on envisage des les renvoyer dans les territoires occupés. Je trouverai légitime que l’hébreu soit dorénavant la seule langue de l’État. J’applaudirai à tous les exploits du Mossad que films et séries nous présentent abondamment. Je me réjouirai que le mariage religieux endogène soit le seul reconnu par « l’État-nation du peuple juif » (tel qu’il est défini par la loi). Je serai particulièrement satisfait que soient dorénavant oubliés les termes de la déclaration d’indépendance mentionnant l’égalité entre tous ses habitants sans distinction de religion, de race ou de sexe. Je trouverai évident que Jérusalem soit dorénavant la capitale de l’État. Je me féliciterai que la loi autorise désormais à agir « de façon à préserver l’héritage culturel, historique et religieux du peuple juif parmi les Juifs de la Diaspora ». Je considèrerai donc mes amis français juifs comme ressortissant de l’autorité et de l’initiative de « l’État de tous les Juifs ». Je serai particulièrement satisfait que les résistants juifs exécutés ou déportés par les nazis soient exclus du Mur de la Shoah inauguré par notre Président, puisqu’ils n’étaient pas morts comme Juifs, mais comme résistants, vous savez, ces terroristes communistes de la MOI qui payèrent de leur vie leur haine du fascisme…
Oui, c’est ainsi que je me positionnerai (comme on dit), afin de ne pas être accusé d’antisémitisme.

1 Message

  • De l’antisémitisme et de l’antisionisme Le 16 février à 12:10, par jean-yves almeron

    En fréquentant pas mal de forums du net , j’ai découvert ce minable terrorisme intellectuel :
    "tu es contre Israël, c’est que tu es antisémite ! ".
    Ce machin toujours prononcé au passage par des récupérateurs de la Shoah et des opposants à la Palestine.
    Je n’aurais pas de mots assez forts pour exprimer mon ressenti face au sort des Juifs , traités en sous-hommes , avant et pendant les années 40.
    Certes ils ne sont pas seuls, mais déjà les concernant , ils ont comme les autres :
    le droit de ne pas être persécutés ou anéantis par leur appartenance à une religion, une ethnie, une différence.
    Puis arrive cette péripatéticienne de politique, qui fait feu de tout bois et de pressions.
    Ce raccourci mental, ne rends pas service aussi à ceux qui veulent combattre sincèrement l’antisémitisme.
    Finalement, Larem va t elle officialiser un SOPHISME DE TYPE FAUX DILEMME ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP